Seigneur

Seigneur

Le seigneur (du latin dominus, faisant référence au nec domo dominus, maître de maison[1]), au Moyen-Âge, est le détenteur et responsable d'une seigneurie. La dame (du latin domina, féminin de dominus, maîtresse de maison, mais aussi maîtresse et souveraine[2]) est une femme d'un rang social élevé, plus rarement seigneuresse, femme en possession d'un fief.

Être seigneur ne signifie pas nécessairement être noble : prêtre, marchand, paysan, femme ou homme, une personne ou même une institution peuvent être seigneur, il suffit d'avoir les ressources suffisantes pour une seigneurie.

En France, dans les pays de droit coutumier — au nord — on considérait qu'il n'existait « nulle terre sans seigneur » ; en pays de droit écrit — au sud — on disait au contraire qu'il n'existait « nul seigneur sans terre ». En Bretagne existait une forme particulière de seigneur, le juveigneur.

Armure d'un cavalier bavarois du XVIe siècle (dessin de Frédéric Piton, Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg).

« Au commencement du XIVe siècle un seigneur s'armait ainsi : des bottines garnies de fer et d'acier, ou grèves, avec des éperons ; des cuissards de fer et d'acier, et des bragonnières ou hauts-de-chausses de mailles de haubert d'acier ; un hoqueton ; un corselet de fer et d'acier ; un armet à visière, garni de collerettes de fer et d'acier ; un camail de mailles ; des gantelets de fer ; une tunique ou cotte d'armes ; et un bouclier ou écu de bois et de cuir, garni de fer. Le cheval était couvert en partie de mailles de haubert , et armé de fer. Le chevalier avait encore une épée à pointe et plusieurs couteaux, le tout garni de cordons pour les attacher à la selle »[3].

Au Royaume-Uni, il existe encore aujourd'hui des seigneurs dans le sens féodal. Le titre porté est celui de Lord (par ex. Lord of the manor of... pour Seigneur du manoir de…). En revanche, les droits féodaux et seigneuriaux y ont pour la plupart été supprimés. Dans les Iles anglo-normandes, les droits féodaux sont toujours donnés en hommage par les seigneurs à la reine Élisabeth II en tant que « duc de Normandie ». En revanche, les droits seigneuriaux dus par les habitants ont été supprimés, y compris à l'île de Sercq, depuis que ce dernier état féodal d'Europe a rejoint le droit commun en 2008.

Notes et références

  1. Félix Gaffiot, « Dictionnaire Latin Français », sur www.lexilogos.com (consulté le ), p. 555
  2. Félix Gaffiot, « Dictionnaire Latin Français », sur www.lexilogos.com (consulté le ), p. 554
  3. Pitre-Chevalier, La Bretagne ancienne et moderne, Paris, W. Coquebert, , page 567.

Liens externes