Raphaël Enthoven

Raphaël Enthoven
Raphaël Enthoven, le 15 juin 2012.
Biographie
Naissance
(48 ans)
Paris (France)
Nationalité
Formation
Activités
Père
Mère
Conjoint
Justine Lévy (1996-2001)
Carla Bruni (2001–2007)
Chloé Lambert (2007–2012)
Maud Fontenoy (2014–2015)
Adèle Van Reeth (depuis 2015)
Enfant
Aurélien Enthoven ()
Autres informations
A travaillé pour
Maîtres
Distinctions

Raphaël Enthoven, né le dans le 13e arrondissement de Paris, est un philosophe, écrivain, journaliste, animateur de radio et de télévision français.

De septembre 2007 à juillet 2011, il a présenté et produit l’émission Les nouveaux chemins de la connaissance sur France Culture. Depuis 2008, il présente l'émission de télévision Philosophie sur Arte et depuis 2015 intervient aussi sur Europe 1. Chroniqueur médiatique, il est régulièrement invité par de nombreuses chaînes d'informations privées d'information en continu (CNews, LCI, BFM TV), où il commente l'actualité politique.

Biographie

Origines familiales

Raphaël Enthoven est né le dans le 13e arrondissement de Paris[1]. Il est issu d'une famille juive française[1]; son grand-père paternel est originaire de Mascara près d’Oran en Algérie, son père Jean-Paul Enthoven est éditeur et auteur, et sa mère Catherine David est journaliste et écrivaine. Raphaël Enthoven a deux sœurs et un frère[1],[2].

Dans son ouvrage Le Temps gagné, il affirme qu'il a été élevé avec violence par son beau-père, le Dr Isi Beller, psychanalyste et phoniatre, « père » de la sémiophonie[3],[4].

Formation

Raphaël Enthoven fait ses études à Paris, au lycée Montaigne, de la sixième à la classe de seconde, puis au lycée Henri-IV dans la filière A2[5].

Après son baccalauréat, il poursuit dans le même lycée en hypokhâgne et en khâgne. En 1995, il intègre l'École normale supérieure par la voie A/L[6]. Il obtient l'agrégation de philosophie en 1999 à la seconde tentative[5],[a]. Il rédige son mémoire de diplôme d'études approfondies (DEA) en l'an 2000 (sujet : Aspects du nihilisme), sous la direction de Pierre-François Moreau qui devient ensuite, avec François Guéry, son directeur de thèse (sujet : La Mort de Dieu, d'Épicure à Albert Camus). Il ne soutient pas sa thèse, mais défend sur Twitter le 15 mai 2023 son statut de philosophe malgré cette absence de soutenance[7].

Il a été élève des philosophes Patrick Wotling[8] et Jacques Darriulat[9].

Dans un tout autre registre, il a été président de la branche jeune de la Conférence Olivaint en 1996-1997, où il fut ensuite lui-même reçu comme invité à plusieurs reprises[b].

Famille

Le [10], dans le 6e arrondissement de Paris[11], il épouse Justine Lévy, fille de Bernard-Henri Lévy (l'un des meilleurs amis de son père, Jean-Paul Enthoven). À partir de 2000, il partage la vie de Carla Bruni[12] (qui vivait auparavant avec son père Jean-Paul Enthoven[13]) et divorce de Justine Lévy qui souffre alors de dépression pendant plusieurs années[14],[15]. Le couple se sépare en 2007.

Raphaël Enthoven est père de cinq fils[16] :

  • Aurélien, né le de Carla Bruni[17],[13] ;
  • Sacha, né le de l'actrice Chloé Lambert[18] ;
  • Loup, né le , troisième enfant de la navigatrice Maud Fontenoy[19] ;
  • En 2016 un fils mentionné sous le prénom Zadig dans les remerciements de La vie ordinaire d'Adèle Van Reeth, mère de l'enfant, dont la grossesse et la naissance sont au centre du livre[20]
  • Un deuxième fils né en 2021 serait le fruit de sa vie de couple avec Adèle Van Reeth[21]

Après la parution en 2020 du Temps gagné, son père annonce au Figaro sa volonté de « rompre tout lien » avec son fils, et son ex-beau-père aurait porté plainte contre la maison d'édition pour « diffamation », « injure » et « atteinte à la vie privée »[22],[23].

Il apparaît dans plusieurs œuvres de ses ex-compagnes :

  • il est présenté — quoiqu'il s'en défende —[c] comme l'Adrien du livre Rien de grave (2004) de son ex-épouse Justine Lévy, où elle relate notamment le désespoir dans lequel l'a plongée leur rupture[25],[26] ;
  • il est présenté comme le Raphaël éponyme de la chanson figurant sur l'album Quelqu'un m'a dit de Carla Bruni, sa compagne au moment de la parution de l'album [réf. nécessaire].

Vie professionnelle

Crédit image:
MEDEF cropped by Kelson
licence CC BY-SA 2.0 🛈
Raphaël Enthoven en 2009.

Enseignement

Dans le cadre de sa thèse (qu'il n'achève pas), Raphaël Enthoven est chargé de cours de 2000 à 2002 à l'université Jean-Moulin-Lyon-III et l'université Paris-Diderot [réf. nécessaire]. Il enseigne également quelques vacations à Institut d'études politiques de Paris. [réf. nécessaire].

De 2002 à 2003, il anime le séminaire hebdomadaire de philosophie générale à l'université populaire de Caen dont il est, avec Michel Onfray, Gérard Poulouin, Séverine Auffret et Gilles Geneviève, l’un des cinq membres fondateurs [réf. nécessaire] , mais qu'il sera contraint de quitter en 2003 pour avoir fait l’éloge de la maïeutique[d].

Enseignement de la philosophie en seconde [non pertinent]

Engagé en faveur de l’extension de l'enseignement de la philosophie aux classes de seconde et de première[28],[29], il est notamment à l'origine de la déclaration de Luc Chatel (alors ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative) à la tribune de l’Unesco, en , prônant l'extension de l'enseignement de la philosophie en seconde[30]. Accusé par Sophie Coignard et Romain Gubert (dans L’Oligarchie des incapables) d'avoir joué de ses relations avec Carla Bruni-Sarkozy pour influencer à cette occasion la politique française en matière de philosophie, Raphaël Enthoven relève, sur le site de L’Express, les inexactitudes de leur enquête[31].

Radio

D’abord chroniqueur aux Vendredis de la philosophie sur France Culture, animés par l'ancien directeur de la thèse qu'il n'a pas soutenue, François Guéry, qui succédait lui-même à Blandine Kriegel[e], il devient producteur à l’occasion d’un « radio-libre » sur Raymond Aron, qui réunissait Nicolas Baverez, François George, Pierre Hassner et Jean-Claude Casanova [réf. nécessaire], puis comme artisan de la série d’été Présences lointaines de Vladimir Jankélévitch[33],[f].

De 2003 à 2006, il anime les Vendredis de la philosophie en alternance avec François Noudelmann. Le cahier des charges de Raphaël Enthoven est alors de constituer une bibliothèque orale avec des textes classiques qui lui tombaient sous la main et que, pour la plupart, dit-il, il « n’avait pas lus »[32]. Certaines de ses émissions sont ensuite parues en CD aux éditions Naïve.

Durant l'année électorale 2006-2007, il produit le Rendez-vous des politiques sur France Culture en partenariat avec L'Express. C’est notamment au cours de cette émission que, le , Raymond Barre, dénonçant les « opérations indignes d’un lobby juif », déclara ne pas regretter la présence de Maurice Papon dans son gouvernement, ni ses propos sur l’assassinat de « Français innocents » (non juifs) lors de l’attentat de la rue Copernic[35].

Crédit image:
Georges Seguin (Okki)
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Raphaël Enthoven, animateur radio en direct du Salon du livre de Paris pour son émission Les nouveaux chemins de la connaissance, 2010

Raphaël Enthoven présente et produit, de septembre 2007 jusqu'à juillet 2011, l’émission Les nouveaux chemins de la connaissance sur France Culture, et se donne pour tâche de produire une « hebdomadaire quotidienne »[g] qui « soumettrait l’érudition à la vie ». En 2009, Les Nouveaux Chemins de la connaissance est la deuxième émission la plus téléchargée du groupe Radio France et l'émission la plus téléchargée de France Culture depuis 2007, selon les chiffres de Médiamétrie[36]. Reprise en août 2011 par Adèle Van Reeth, l'émission est renommée en 2017 Les Chemins de la philosophie.

Dans un entretien accordé au site Actuphilosophie, Raphaël Enthoven revient longuement sur la méthode mise en œuvre dans Les nouveaux chemins de la connaissance[37].

De à , Raphaël Enthoven intervient comme chroniqueur hebdomadaire dans la matinale de Marc Voinchet sur France Culture : Le monde selon Raphaël Enthoven[38]. Les textes qu’il écrit à cette occasion sont ensuite partiellement repris dans son recueil intitulé Matière première. En , il crée l'émission Le gai savoir[39], diffusée chaque dimanche sur France Culture, de 16 h à 17 h, jusqu'en . Conçue comme un dialogue à bâtons rompus entre une élève et un professeur, scandée par la lecture d’extraits de chaque texte, « l'émission, dit-il, a pour but de donner à comprendre, c'est-à-dire à aimer, des livres qui nous comprennent et nous aiment déjà ». Depuis 2012, il anime six rencontres thématiques par an, de janvier à mai, sur la grande scène du théâtre de l'Odéon, qui, mêlant le jeu d’acteur à la discussion sur les grands textes, tentent de transformer un cours en spectacle. Jusqu’à présent, les thèmes abordés ont été « les philosophes amoureux », « l’amitié dangereuse », « le régime des passions » et « le pouvoir imaginaire »[40].

Une partie de ses émissions de radio est désormais accessible par podcasting depuis le site de France Culture, ce podcast étant intitulé « La philosophie avec Raphaël Enthoven »[41].

En , Raphaël Enthoven quitte France Culture pour Europe 1, où il intervient chaque jour, du lundi au vendredi, dans la matinale de Thomas Sotto à 7 h 25 pour la saison 2015-2016 et à 8 h 25 pour les saisons 2016-2017 et 2017-2018, sous le titre « La morale de l’info »[42] puis « Le fin mot de l'info », et le samedi, de 15 h à 16 h, dans « Qui-vive ? »[43]. Depuis son arrivée à Europe 1, il est devenu actif sur Twitter[44].

Presse

Raphaël Enthoven signe ses premiers articles dans Le Magazine littéraire à l’invitation de Jean-Jacques Brochier[45] avant de collaborer pendant trois ans au magazine Lire, dont il rédige les dossiers des « écrivains du Bac » en alternance avec Jean Montenot. Conseiller de la rédaction de Philosophie Magazine depuis son pilote (2006), il y rédige pendant trois ans (2006-2010) la rubrique « Sens et vie », dont les articles ont été rassemblés dans L’Endroit du décor et dans Le Philosophe de service et autres textes. Raphaël Enthoven remplace en 2011 la rubrique « Sens et vie » par une série intitulée « Le chant des signes », dont l'objet est d'examiner, en s'inspirant des Mythologies de Roland Barthes, les fétiches du monde contemporain. L’ensemble de ces textes se trouve dans son recueil Matière première. Chroniqueur mensuel à L'Express de 2008 à 2011, il y défend notamment le droit d’être Gérard Depardieu[46], d’aimer la corrida[47] et de ne pas rire avec Stéphane Guillon[48]. En 2021, il cofonde le journal Franc-Tireur avec Caroline Fourest[49]. Il y est éditorialiste[50]. Le journal est rapidement accusé de publier le plagiat du travail d'autres journalistes[51].

Télévision

Après avoir été trois ans chroniqueur à Campus, sur France 2, il est en 2007 rédacteur et présentateur de l’émission Philosophie sur Arte, encore diffusée chaque dimanche à 13 h[52].

Il est aussi l’auteur de l'émission Imaginez[53], quarante pastilles de philosophie de cent secondes diffusées sur Arte.

En 2021, LCI, la chaine d'informations du groupe TF1, l'engage pour l'émission hebdomadaire intitulée Le Débat Enthoven-Devecchio[54].

En 2022, il intervient en tant que commentateur politique et chroniqueur sur la chaine d'informations privée BFM TV dans des émissions comme Weekend Direct[55]. Il tient régulièrement une chonique dans l'émission C à Vous de France 5[56]. Le site indépendant Acrimed qui analyse le contenu des émissions dans les médias, écrit que Raphaël Enthoven effectue « un militantisme acharné contre La France insoumise »[57].

Lectures

Lui-même lecteur, il a enregistré les Mythologies de Roland Barthes aux éditions Thélème, L'Insoutenable Légèreté de l'être de Milan Kundera pour les éditions Gallimard (prix de la Plume de paon 2015, sélection littérature classique) et Si c'est un homme de Primo Levi pour Audiolib.

Raphaël Enthoven est également l’auteur de plusieurs montages de textes : Spinoza en toutes lettres (lu et interprété avec Georges Claisse au Festival de la correspondance de Grignan en ), Justine-Juliette – les infortunes de la vertu (lu par Isabelle Huppert[58]), Les Intermittences du cœur et Albertine endormie, avec Karol Beffa au piano.

Conventions et séminaires d'entreprises

Raphaël Enthoven officie également comme orateur dans des conventions ou séminaires d'entreprises[59].

Prises de position

Politique

  • En 2017, il accuse dans un tweet la maire de Paris de « prévoir une exposition sur la tendresse khmère intitulée “touche pas à mon Pol Pot” » en dérision lors de l'exposition sur Che Guevara, qualifié par lui de « bourreau » et par Anne Hidalgo d'« icône militante et romantique »[60].
  • En 2017 aussi, il dénonce les abstentionnistes comme des « fainéants et des ingrats »[61].
  • En juin 2021, il tweete sa préférence pour Marine Le Pen en cas de duel avec Jean-Luc Mélenchon au second tour de la présidentielle 2022 avant de rectifier le tir une semaine plus tard dans une tribune à L'Express en suggérant l’abstention[62]. Il avait d'abord déclaré : « Je peux encore changer d’avis, mais je crois que, s’il fallait choisir entre les deux, et si le vote blanc n’était pas une option, j’irais à 19 h 59 voter pour Marine Le Pen en me disant, sans y croire, "Plutôt Trump que Chavez" »[63], ce qui déclenche une vague d'indignation sur les réseaux sociaux[64]. Enthoven a ensuite précisé que l'objectif de son argumentaire de politique-fiction était de « pointer la gémellité » entre le Rassemblement national et La France insoumise, et ajoute que « la seule différence entre les deux pestes, c'est le calcul de leur intérêt. L'intérêt de Marine Le Pen est de se présenter comme archi-républicaine, ce qu'elle n'est pas. L'intérêt de Jean-Luc Mélenchon est de se présenter en islamo-gauchiste, ce qu'il n'est pas. Si le vote était obligatoire, je préférerais voter pour une fausse républicaine que pour un démagogue dont l'intérêt l'emporte sur les convictions »[65].
  • En mars 2022, il tweete que « 60 % des électeurs de Mélenchon voteraient Le Pen au second tour »[62], sans préciser que ce chiffre date d'un seul sondage, vieux de trois ans, réalisé en 2019[62], et sans préciser que les sondages de 2019 faisaient globalement état de 50 % d'abstention au 2e tour des électeurs qui voteraient Mélenchon au 1er[62], les 60 % étant de ce fait en réalité plus proche de 30 % d'entre eux[62], ni que ce sondage a été réalisé au moment d'élections européennes qui voient le vote Mélenchon au plus bas, en particulier concernant le suffrages exprimés, compte tenu de la très forte abstention lors du scrutin de 2019. Lorsque Raphaël Enthoven fait cette déclaration en , le dernier sondage mis en ligne indique en réalité que seulement 44 % des électeurs de Mélenchon du 1er tour qui accepteraient de s'exprimer au second voteraient pour la candidate du RN[62].

Social, santé et société

Critiques

Dans son ouvrage ''Le Temps gagné'', il affirme avoir fait croire à ses conquêtes qu'il était stérile pour ne pas avoir à utiliser de préservatif[74],[75],[76].

Enthoven, considéré par Mediapart comme proche de la ministre Marlène Schiappa[77], est « souvent critiqué pour sa médiatisation », notamment selon Marianne. Des critiques plus sévères le classent dans les « imposteurs de la philo » médiatique, notamment en 2019 deux jeunes agrégés de philosophie, Henri de Monvallier et Nicolas Rousseau, dans leur ouvrage Les Imposteurs de la philo[78], qui dénoncent une instrumentalisation de la philosophie au service de l'ego de ces « imposteurs »[79]. L'association de critique des médias Acrimed estime elle, en 2017, qu'il est « le prototype du fast-thinker, tirant prestige d’une stature (ou d’une posture) de « philosophe » pour distribuer bons et mauvais points avec une outrance digne des plus décomplexés des éditocrates[80] ».

Dans une chronique de la campagne présidentielle de 2012 pour le Huffington Post, il traite Quentin Girard, journaliste à Libération de « poujadiste inversé »[81], le soupçonnant de mépriser la culture des candidats Hollande et Sarkozy, à la suite d'anecdotes de campagne, relatées dans Libération et le journaliste lui reproche en réponse un « mépris de classe »[82] teinté d'acharnement, car le philosophe a cité dans sa chronique pour le Huffington Post douze fois son nom[81], « pour être bien certain que cela remonte haut dans le référencement Google ». François-Xavier Petit, professeur agrégé d'histoire, dénonce aussi son « acharnement », accompagnant une « approche erronée » de la démondialisation d’Arnaud Montebourg, estimant qu'avec lui l'analyse philosophique « se mue en commentaire de l’actualité[83]. ».

Le , dans le cadre de la guerre Israël-Hamas, il publie un tweet relayant une fausse information reposant sur une rumeur[84],[85] lancée par le sauveteur israélien Eli Beer , selon laquelle un bébé aurait été enfermé dans un four par des assaillants du Hamas. Il supprime par la suite son tweet et fait son mea culpa[84].

Affaires judiciaires

Procès perdu contre Closer et Ici Paris

En , les journaux Ici Paris et Closer consacrent chacun un article à Carla Bruni, alors compagne de Nicolas Sarkozy, en évoquant l'arrivée d'un petit frère ou d'une petite sœur pour son fils Aurélien (né de son union avec Raphaël Enthoven). Les deux parents attaquent en référé les deux journaux au nom de leur fils, réclamant 200 000 à Ici Paris et 20 000 à Closer[86]. Le , par deux jugements distincts, le Tribunal de grande instance Nanterre les déboutent de leurs demandes, estimant que l'enfant « a fait l'objet d'une médiatisation certaine de par la volonté de sa mère, laquelle s'est exprimée publiquement à plusieurs reprises à son sujet ainsi qu'en ce qui concerne Raphaël Enthoven en sa qualité de père de l'enfant »[87].

Procès perdu contre Rokhaya Diallo

En 2020, la journaliste Rokhaya Diallo écrit sur Twitter que Raphaël Enthoven est « un homme reconnu comme harceleur », après s'être plainte d'un « acharnement » à son encontre. L'écrivain porte plainte pour diffamation publique et demande que Rokhaya Diallo soit condamnée à lui verser 8 000 euros de dommages-intérêts. Le , le Tribunal judiciaire de Paris le déboute[88], estimant que « si le caractère à l’évidence péjoratif de [l'accusation de harcèlement] a légitimement pu heurter Raphaël Enthoven dès lors qu’elle est à l’opposé de la conduite qu’il professe, il ne s’agit pas toutefois d’un fait précis, susceptible de faire sans difficulté l’objet d’un débat contradictoire sur la preuve de sa vérité ». Raphaël Enthoven annonce faire appel de ce jugement[89].

Œuvres

Livres en tant qu'auteur

  • 2007 : Un jeu d'enfant : la philosophie, Fayard, 203 p. (ISBN 978-2-213-63205-6) ; Pocket, 2008 (ISBN 978-2-266-17827-3)
  • 2009 : L'Endroit du décor[90], Gallimard, coll. « L'infini », 151 p. (ISBN 978-2-07-012508-1)
  • 2010 : La Dissertation de philo, Fayard (ISBN 978-2-213-65463-8)
  • 2010 : Barthes, Fayard (ISBN 978-2-213-65590-1)
  • 2010 : L'Absurde, Fayard (ISBN 978-2-213-65589-5)
  • 2011 : Le Philosophe de service et autres textes, Gallimard (ISBN 978-2-07-013296-6)
  • 2011 : Lectures de Proust, Fayard (ISBN 978-2213662527)
  • 2011 : La Folie, Fayard/France Culture
  • 2012 : La Dissertation de philo (vol. 2) Fayard/France Culture (ISBN 978-2213661827)
  • 2013 : Matière première, Gallimard (ISBN 978-2070139583)
  • 2017 : Little Brother, Gallimard (ISBN 978-2070179336)
  • 2018 : Morales provisoires, Éditions de l'Observatoire
  • 2019 : Nouvelles morales provisoires, éd. de l'Observatoire, 480 p. (ISBN 979-10-329-0510-4, présentation en ligne, lire en ligne)
  • 2020 : Le Temps gagné (roman), éd. de l'Observatoire
  • 2022 : Krasnaïa (récit), éd. de l'Observatoire
  • 2022 : Qui connaît Fabien Roussel ?, éd. de l'Observatoire
  • 2024 : L'esprit artificiel - une machine ne sera jamais philosophe , éd. de l'Observatoire

Livres en collaboration

CD audio

DVD

  • 2011 : Philosophie - Coffret 6 DVD, émissions d'Arte, réalisation Philippe Truffault
  • 2012 : Philosophie - deuxième coffret, Arte/France Inter

Chanson

Dessin animé

Il interprète le personnage de Paul le Poulpe dans la saison 2 de la série animée Silex and the city sur Arte.

Décoration

Notes et références

Notes

  1. Il est reçu 17e à l'agrégation de philosophie[réf. nécessaire].
  2. Il est l'invité de la Conférence Olivaint en sur le thème de la révolte et le sur la question du pouvoir.
  3. Raphaël Enthoven déclare : « Je suis le seul (avec ceux qui me connaissent, bien sûr) à ne pas m'être reconnu dans un livre qui n'a pas un atome de « vérité » dans ces pages. Il est vrai que la promotion du livre a été faite sur la conformité fiction / réalité et la notoriété d'un des « personnages réels », mais la vraie fiction, justement, est là ! Pas une phrase, pas une virgule, pas une anecdote ne correspond à la réalité des faits ou des caractères en présence. Mais comment faire valoir un point de vue qui prend le contrepied du sentiment délicieux de mater une « vraie » vie ? Si j'avais dit « ce n'est pas moi », on m'aurait dit « mon œil ! ». Si j'avais dit « oui, c'est moi », on m'aurait dit « pour qui te prends-tu ? ». Le livre était ainsi fait qu'il permettait à son auteur de récupérer les dividendes commerciales de l'indiscrétion tout en déclarant, comme l'indiquait la couverture, qu'elle avait écrit un « roman ». De façon générale, on ne lutte pas contre ce que les gens ont envie de croire. C'est une drôle d'expérience. J'étais dépossédé de ma vie sans qu'on l'ait racontée, comme si quelqu'un s'était promené tout nu dans la rue avec un masque à mon effigie. »[24]
  4. « J’étais en charge d’un séminaire hebdomadaire de philosophie générale, où je papillonnais d’un philosophe à l’autre. Autrement dit, j’avais deux heures par semaine pour mettre des textes classiques sur des problèmes quotidiens, et donner envie de lire des philosophes intimidants. C’était merveilleux. Michel, lui, se représentait déjà l’Université populaire comme l’occasion de présenter sa contre-histoire de la philosophie. Tout marchait très bien jusqu’au jour où, par hasard, j’ai fait l’éloge de la maïeutique socratique comme l’art de penser par soi-même… la semaine où lui-même expliquait que Platon, premier nazi, organisait des autodafés pour les livres de Démocrite. Or, ce que j’ignorais complètement à l’époque, c’était que Michel Onfray tenait le désaccord pour une offense. J’ai donc été remercié à la fin de la seconde année, sous un motif mensonger : il a annoncé à la tribune qu’au mépris de la parole donnée, j’avais décidé de finir ma thèse. C’est à la suite de ce mauvais procédé que s’est créée, à l’initiative de certains élèves, la « société normande de philosophie » où j’ai pu continuer, à un rythme beaucoup moins soutenu, d’animer le séminaire de philosophie générale sans risquer l’excommunication. »[27]
  5. « Un jour, Guéry m'appelle donc et me demande de participer à l'émission. Je me souviens d'une discussion sur la sécularisation autour d'un livre de Jean-Claude Monod, au cours de laquelle j'étais tombé en désaccord avec une psychanalyste qui voulait interdire la lecture du Marquis de Sade aux moins de dix-huit ans. Pourquoi pas Freud, tant qu’on y est ? Guéry m’avait viré de l'émission en m'expliquant, je le cite, qu'une telle « apologie de la liberté d’expression ne trouvait pas sa place dans son émission. » Or, par bonheur, notre directrice Laure Adler qui, comme toujours, arrivait en retard à la radio, avait entendu l'émission en voiture, l'avait trouvée intéressante et, sans rien savoir de l'exclusion qui m'avait frappé, m'appela le jour-même pour me proposer de faire une série d'été sur Vladimir Jankélévitch. Et puis les choses légères ont commencé quand, à la rentrée, j'ai repris les rênes de l'émission dont j'avais été viré quelques mois plus tôt. »[32]
  6. Raphaël Enthoven revient dans son premier livre sur la préparation de ces émissions, et sur l'influence qu'eurent sur sa formation les « derniers cours particuliers » d'un mort centenaire[34].
  7. « Les contraintes d’une émission dont, à son commencement, j’avais décidé qu’elle serait une « hebdomadaire quotidienne », ont eu la double vertu de m’enlever toute forme de temps libre et de m’inviter à remplacer l’introspection par le retour aux textes. Avec les Chemins, j’étais occupé sans être diverti, accaparé sans être absent. Je pouvais donner à mes opinions la force des argumentaires, traduire en textes, en problèmes et en musique mon petit tas de secrets, bref, partir de moi au lieu d’y revenir comme à mon foyer. »[32]

Références

  1. a b et c Laurence Durieu, « CV de stars : Raphaël Enthoven », sur le site du magazine VSD (magazine), (consulté le ).
  2. Who's Who in France, édition 1998-1999, p. 686.
  3. Jérôme Béglé, « « Le Temps gagné », Raphaël Enthoven en ses miroirs », sur le site du magazine Le Point, (consulté le ).
  4. Thomas Mahler, « Raphaël Enthoven : "Une façon de reprendre la main sur l'enfance dont j'ai été dépossédé" », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  5. a et b  Sophie de Tarlé, « Raphaël Enthoven « A 20 ans, j'ai eu l'agrégation de philosophie, à la deuxième tentative » », sur le site du magazine L’Étudiant, (consulté le ).
  6. « Arrêté du 25 août 1995 portant ordre de classement au concours d'entrée en première année à l'Ecole normale supérieure (section des lettres) », sur www.legifrance.gouv.fr, (consulté le )
  7. « https://twitter.com/Enthoven_R/status/1658191053734699046 », sur X (formerly Twitter) (consulté le )
  8. Émission Philosophie : « Tout se perd », diffusée sur Arte le .
  9. Émission Philosophie : « Éternité », diffusée sur Arte le .
  10. (en) « Marriage Of Justine Lévy And Raphaël Enthoven On September 21st, 1996 In Paris, France », sur Getty Images (consulté le ).
  11. Acte de mariage no 229 établi à l'état civil de la mairie de Paris 6e le .
  12. Eliane Georges, « Quand Carla Bruni brisait les cœurs… », sur le site du magazine Gala, (consulté le ).
  13. a et b Condé Nast, « Jean-Paul et Raphaël Enthoven, père et fils pour le pire », sur Vanity Fair, (consulté le )
  14. Judith Perrignon, « Justine Lévy, un peu larguée », sur le site du quotidien Libération, (consulté le ).
  15. « Biographie de Justine Lévy », sur le site du quotidien Le Figaro (consulté le ).
  16. Marion Ruggieri, « Raphaël Enthoven : « J’ai été la victime d’un livre haineux et le prétexte d’une chanson d’amour » », sur le site du magazine Elle, (consulté le ).
  17. F. R., « Aurélien, fils de Carla Bruni et Raphaël Enthoven, est une star de YouTube », sur le site du quotidien 20 Minutes, (consulté le ).
  18. P.L.N., « L'ex de Carla Bruni Raphaël Enthoven est papa », sur le site du magazine Voici, (consulté le ).
  19. Virginie Le Guay, « Maud Fontenoy : dans les eaux tumultueuses de la politique », sur le site du magazine Paris Match, (consulté le ).
  20. La vie ordinaire - Adèle Van Reeth - Gallimard - Grand format : Librairie Gallimard PARIS (lire en ligne).
  21. Le monde. du 01/09/2023. https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2023/09/01/adele-van-reeth-fait-entendre-sa-difference-a-france-inter_6187342_4500055.html?xtor=EPR-33280931-[alert]-20230901-[article]&M_BT=57954826036335
  22. Tribune Juive, « Le livre de Raphaël Enthoven attaqué en justice par son ex-beau père », sur Tribune Juive, (consulté le )
  23. Caroline Michel-Aguirre, « INFO OBS. L’ex-beau-père de Raphaël Enthoven assigne en justice l’éditeur de l’écrivain », sur L'Obs, (consulté le )
  24. Dossier de Delphine Peras paru dans L'Express (no 3126 juin 2011, p. 111),
  25. « Justine Lévy, écrivain française », sur le site de la société Evene SAS (consulté le ).
  26. « Quand Justine Lévy parle de sa rivale » [archive du ], sur le site du magazine Le Nouvel Observateur, (consulté le ).
  27. Entretien paru dans Médias, [lire en ligne].
  28. « Pour la philo en seconde! », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  29. « Pour la philo en seconde, bis », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  30. « Discours de Luc CHATEL, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la Journée mondiale de la philosophie », sur le site de l'académie de Corse, (consulté le ).
  31. « Le populisme journalistique selon Raphaël Enthoven », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  32. a b et c Entretien paru dans France-Culture Papiers, no 5.
  33. Présences lointaines de Vladimir Jankélévitch, [lire en ligne].
  34. « Un jeu d'enfant – la philosophie », Fayard, p. 92-96.
  35. « Raymond Barre sur France Culture », sur le site dailymotion (consulté le ).
  36. Isabelle Hanne, « Ils podcasts la baraque », sur le site du quotidien Libération, (consulté le ).
  37. Henri de Monvallier, « Entretien avec Raphaël Enthoven : autour du Philosophe de service », sur le site actu-philosophia.com, (consulté le ).
  38. « Le monde selon Raphaël Enthoven » [vidéo], sur le site youtube, (consulté le ).
  39. « Le Gai savoir », sur le site de France Culture (consulté le ).
  40. « Le régime des passions par Raphaël Enthoven au Théâtre de l'Odéon », sur le site de France Culture, (consulté le ).
  41. « Le blog de Raphaël Enthoven », sur le site de France Culture (consulté le ).
  42. « La Morale de l'Info par Raphaël Enthoven - Replay », sur Europe 1 (consulté le )
  43. « Émission : Qui vive ? par Raphaël Enthoven - Replay », sur Europe 1 (consulté le ).
  44. « Mélenchon, burkini, féminisme... Raphaël Enthoven raconte son addiction à Twitter et à ses polémiques », sur Challenges (consulté le )
  45. « Que reste-t-il de Sartre ? », sur le site du Magazine littéraire, (consulté le ).
  46. « Depardieu vivant! », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  47. « Pourquoi les anti-corrida sont-ils si violents? », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  48. « Stéphane Guillon, le clown censeur », sur le site du magazine L'Express, (consulté le ).
  49. Simon Blin, « Avec «Franc-Tireur», les pistoleros de la «raison» entrent en piste », sur Libération (consulté le )
  50. « Raphael Enthoven et Manon Aubry sur Franceinfo », sur Ozap.com (consulté le )
  51. « Dans "Franc-Tireur", une enquête repompée… et plagiée - Par Loris Guémart | Arrêt sur images », sur www.arretsurimages.net (consulté le )
  52. « Philosophie », sur le site de la chaîne Arte (consulté le ).
  53. « Imaginez » [vidéo], sur le site youtube, (consulté le ).
  54. « Le Débat Enthoven-Devecchio », sur tf1info.fr !consulté le=2022-11-26
  55. Sofiane Benacer accusé de viols et violences: Raphaël Enthoven prend la défense de Valeria Bruni-Tedeschi Consulté le .
  56. « C à vous S14 : Invités : Raphaël Enthoven », sur france.tv, 2022-11-22 !consulté le=2022-11-26
    « C à vous S13 : Invités : Christophe Castaner, Raphaël Enthoven », sur france.tv, 2022-11-22 !consulté le=2022-11-26
  57. Mathias Reymond, « L’affaire Quatennens et les hypocrisies du journalisme politique », sur Acrimed, (consulté le )
  58. « Isabelle Huppert lit sade - Justine et Juliette, le vice et la vertu - Textes réunis par Raphaël Enthoven », sur le site visiteursdusoir.com (consulté le ).
  59. Caroline Michel-Aguirre, « De 3 000 à 10 000 euros la conférence : le lucratif business des intellectuels », Le Nouvel Observateur, (consulté le ).
  60. Agence France-Presse, « Anne Hidalgo critiquée pour son hommage à Che Guevara », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  61. Olivier Poche, « Raphaël Enthoven, ou l'éditocratie à coups de marteau », sur Acrimed, (consulté le )
  62. a b c d e et f Luc Peillon, « Est-il vrai que 60% des électeurs de Mélenchon voteraient Le Pen au second tour de la présidentielle, comme l’affirme Enthoven? », Checknews, Libération, (consulté le )
  63. « Politique fiction : en cas de duel Mélenchon-Le Pen, Raphaël Enthoven votera Le Pen », sur Valeurs Actuelles, (consulté le ).
  64. « Voter Le Pen plutôt que Mélenchon en cas de duel : Raphaël Enthoven met le feu à twitter », sur France inter, (consulté le ).
  65. V.M, « S'il n'avait "pas le choix", le philosophe Raphaël Enthoven voterait Le Pen contre Mélenchon au 2nd tour », sur LCI, (consulté le )
  66. Yves Souben, « Pour Raphaël Enthoven, l'écriture inclusive relève du « négationnisme vertueux » », sur Le HuffPost, (consulté le ).
  67. Pauline Perrenot, « Retraites : violences médiatiques en continu contre les grévistes », .
  68. Maxime Friot, « Greta Thunberg : les chiens de garde sont lâchés », sur Acrimed, (consulté le ).
  69. Arnaud Gonzague, « Êtes-vous pro ou anti-Thunberg ? », L'Obs, no 2875,‎ , p. 78 à 80 (ISSN 0029-4713).
  70. « "Un charlatan qui se prend pour Dieu" : Raphaël Enthoven dézingue Didier Raoult », sur ladepeche.fr (consulté le ).
  71. https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/les-antivax-sont-incurables-raphael-enthoven-remonte-il-ne-mache-pas-ses-mots_472077
  72. https://www.europe1.fr/societe/les-manifestations-anti-pass-sanitaire-sont-un-mouvement-liberticide-juge-raphael-enthoven-4061219
  73. https://www.lexpress.fr/actualite/idees-et-debats/raphael-enthoven-il-faut-se-moquer-des-antivax-car-ces-gens-la-sont-dangereux_2156626.html
  74. Raphaël Enthoven, Le temps gagné, Éditions de l'Observatoire, (ISBN 979-10-329-0705-4)
  75. Condé Nast, « Jean-Paul et Raphaël Enthoven, père et fils pour le pire », sur Vanity Fair, (consulté le )
  76. Denis Monneuse et Causeur.fr, « Raphaël Enthoven, merci pour ce roman », sur Causeur, (consulté le )
  77. Lucie Delaporte, Pauline Graulle et Ellen Salvi, « Le Printemps républicain, une « petite boutique » qui veut peser sur le jeu politique » Accès payant, sur Mediapart, (consulté le ).
  78. Le Passeur, 2019 (ISBN 978-2368906941)
  79. Audrey Jougla, « Spinoza chez Ikea : « Non, on ne peut pas vulgariser (et vendre) la philosophie sans limites » », sur www.marianne.net, 2021-02-16utc10:05:46+0200 (consulté le )
  80. « Raphaël Enthoven, ou l’éditocratie à coups de marteau », sur acrimed.org, .
  81. a et b « Quentin Girard, ou le poujadisme inversé », sur Le Huffington Post, (consulté le )
  82. « Raphaël Enthoven ou le mépris de classe », sur huffingtonpost.fr, .
  83. « Contre la mondialisation-mayonnaise de Raphaël Enthoven », sur liberation.fr, .
  84. a et b Caroline Quevrain, « Attaques du Hamas : que sait-on de la rumeur selon laquelle un bébé a été retrouvé "brûlé dans un four" ? », sur TF1 Info, (consulté le )
  85. Service Checknews, « Attaque du Hamas : d’où vient l’affirmation selon laquelle un bébé israélien a été mis à mort dans un four ? », sur Libération (consulté le )
  86. « Carla Bruni-Sarkozy et Raphaël Enthoven au tribunal contre «Ici Paris» et «Closer» », sur 20 Minutes, (consulté le )
  87. Agence France-Presse, « Carla Bruni et Raphaël Enthoven perdent contre la presse people », Libération, (consulté le )
  88. « Rokhaya Diallo relaxée dans son procès contre Raphaël Enthoven », sur La lettre de l'audiovisuel, (consulté le )
  89. Sébastien Fontenelle, « Poursuivie (en justice) par Raphaël Enthoven, Rokhaya Diallo est relaxée », sur Blast, (consulté le )
  90. Recueil de textes extraits de Philosophie Magazine.
  91. Aurélie Filippetti, « Arrêté du 16 janvier 2014 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres », sur le site du ministère de la Culture et de la Communication, (consulté le ).
  92. Dans la même promotion, son père Jean-Paul est promu officier.

Liens externes