Pons de Chapteuil

Pons de Chapteuil
Pons de Chapteuil ou Capduelh à cheval dans un manuscrit du XIIIe siècle[1]

Pons de Chapteuil (floruit 1190-1237) est un troubadour auvergnat, seigneur de Vertaizon. Ses chansons en langue occitane sont réputées pour leur grande gaieté, la plus connue étant un sirventès sur la Troisième croisade[2].

Vassal du roi d'Aragon, il était l'ami du comte Guy II d'Auvergne et probablement de la trobairitz languedocienne Clara d'Anduza.

Nom de famille

Sans qu'il soit possible de déterminer l'exacte raison du nom de Chapteuil, il est émis l'hypothèse que Pons eut un lien avec la municipalité actuelle de Saint-Julien-Chapteuil[3].

De nombreuses variantes de ce nom lui sont données et attribuées : Pons de Capduelh ou Capdolh en dialecte languedocien, Capduell, Capdveyll, Capdveill en catalan Capduoill[4], Capdoill en castillan, ou plus communément Chapteuil francisation de son dialecte nord-occitan natal Chaptuelh.

Biographie

En 1195, la seigneurie familiale de Vertaizon est attaquée par l'évêque Robert de Clermont alors en guerre avec son frère le comte Guy II d'Auvergne, un ami proche de la famille de Chapteuil[5]. Défait par l'évêque de Clermont, Pons et sa troupe de 123 hommes rendent les armes et font hommage à Robert de Clermont[6]. Combattant du côté du comte Guy II d'Auvergne contre le roi de France Philippe-Auguste lorsque ce dernier conquiert l'Auvergne, il refuse à la suite de la défaite l'hommage à ce dernier qu'il réserve uniquement à la couronne d'Aragon et son roi Pierre II d'Aragon[7].

Pons a été exilé de sa patrie au milieu de la deuxième décennie du XIIIe siècle, soit le moment de la conquête française de l'Auvergne et la fin du régime comtal de son ami Guy II. Il conserve néanmoins des terres autour du Mézenc, avec Brion, dans l'actuelle Ardèche[8].

Il parcourut la Proensa (Provence), puis aurait participé à la Cinquième croisade, partit pour la Terre sainte, où, selon la tradition, il serait mort.

Bibliographie

Références d'ouvrages

  1. J. H. Marshall, « Trois fragments non identifiés du chansonnier provençal H », Romania, Genève, Librairie Droz, no 97,‎ (ISSN 0035-8029, lire en ligne)
  2. Jean Perrel, Le Troubadour Pons, seigneur de Chapteuil et de Vertaizon : Son temps, sa vie, son œuvre in Revue d'Auvergne, Clermont-Ferrand, 1976.
  3. Site internet www.saintjulienchapteuil.fr __"Saint-Julien-Chapteuil - Histoire - Saint-Julien-Chapteuil, un village riche de son passé".
  4. (en) « Pons de Capduoill and Azalais de Mercuor: A Study of the Planh », Nottingham Medieval Studies, Nottingham ; Turnhout (Belgique), Université de Nottingham ; Brepols,‎ (ISSN 0078-2122, e-ISSN 2507-0444, lire en ligne)
  5. Thomas Areal, « Quand domination rime avec concessions. L’évêque de Clermont et l’octroi de franchises (XIIIe-XIVe siècles) », Siècles, revue du Centre d'Histoire "Espaces et cultures", Université Blaise-Pascal,‎ (ISSN 2275-2129, lire en ligne)
  6. Jean-Pierre Chambon, « Notes d'ancien auvergnat. En relisant le Testament de Peironelle de Bulhon », Romania,‎ , p. 226-237 (ISSN 0035-8029, lire en ligne)
  7. Rémy Roques, « Basse et Haute-Auvergne : contribution à l’histoire d’une différenciation », Siècles, Presses universitaires Blaise-Pascal, vol. 46,‎ (ISSN 1266-6726, lire en ligne)
  8. Franck Brechon, Pierre-Yves Laffont, « Le château et le village médiéval de Brion », Les Cahiers duMézenc, Les Amis du Mézenc,‎ (lire en ligne)

Ouvrages