Portail Poésie

Projet
Discussions
Portail de la poésie

Il y a actuellement 15 144 articles liés au portail.

Articles principaux
modifier

Histoire et genres

Histoire de la poésie

Mouvements poétiques

Œuvres, auteurs

Techniques et études

La poésie aujourd'hui

Prix de poésie

Tous les prix littéraires

d'aujourd'hui
d'hier

Revues de poésie

Toutes les revues

d'aujourd'hui
d'hier
Lumière sur…
modifier
Version manuscrite par l'auteur.
Version manuscrite par l'auteur.

In Flanders Fields (Au champ d'honneur) est un poème de guerre écrit pendant la Première Guerre mondiale par le lieutenant-colonel canadien John McCrae. Il est rédigé à l'occasion des funérailles d'un ami de l'auteur, tombé lors de la deuxième bataille d'Ypres ; les détails de sa création font l'objet de plusieurs hypothèses.

Il est publié dans la revue Punch le et gagne une popularité importante lors du conflit, connaissant des traductions dans plusieurs langues, et étant réutilisé dans le cadre de la propagande de guerre. L'image des coquelicots est ainsi mise à profit lors d'opérations de levée d'obligations de guerre, notamment la Campagne du Coquelicot.

Sa popularité se confirme au Canada après guerre, ainsi que dans d'autres pays du Commonwealth. Il est ainsi utilisé lors du jour du Souvenir sous plusieurs formes.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Poésie

Image du mois
modifier
Dernière section du testament de Shakespeare, en 1616.
Un poème au hasard
modifier

« Je pense à toi, Myrtho, divine enchanteresse,
Au Pausilippe altier, de mille feux brillant,
À ton front inondé des clartés d’Orient,
Aux raisins noirs mêlés avec l’or de ta tresse.

C’est dans ta coupe aussi que j’avais bu l’ivresse,
Et dans l’éclair furtif de ton œil souriant,
Quand aux pieds d’Iacchus on me voyait priant,
Car la Muse m’a fait l’un des fils de la Grèce.

Je sais pourquoi là-bas le volcan s’est rouvert…
C’est qu’hier tu l’avais touché d’un pied agile,
Et de cendres soudain l’horizon s’est couvert.

Depuis qu’un duc normand brisa tes dieux d’argile,
Toujours, sous les rameaux du laurier de Virgile,
Le pâle hortensia s’unit au myrte vert ! »


Ce poème s'affiche de manière aléatoire : vous pouvez effectuer un nouveau tirage.

Le saviez-vous ?
modifier

Ces annonces s'affichent de manière aléatoire : vous pouvez effectuer un nouveau tirage.

Portails connexes
modifier