Mercury 13

7 membres du groupe Mercury 13 posant devant la navette spatiale, en 1995. De gauche à droite : Gene Nora Jessen, Wally Funk, Jerrie Cobb, Jerri Truhill, Sarah Rutley, Myrtle Cagle et Bernice Steadman

Mercury 13 est le nom d'un groupe de treize femmes ayant suivi des tests physiologiques identiques à ceux de la NASA au début des années 1960. L'objectif était de sélectionner des femmes pilotes capables d'intégrer la NASA, au moment où le premier groupe d'astronautes masculin Mercury Seven venait d'être formé.

Le groupe a été aussi appelé First Lady Astronaut Trainees (FLAT). Il est dissous par le gouvernement américain avant la fin des examens et aucune de ces femmes ne volera dans l'espace avant un vol annoncé le 20 juillet 2021[1].

Histoire

Genèse du groupe

Jerrie Cobb posant à côté de la capsule Mercury.

Durant les années 1950, les États-Unis souhaitent conquérir l'espace en développant leur propre programme spatial. Très vite après les premiers vols d'engins vides ou habités par des animaux, le défi est celui d'envoyer un être humain dans l'espace. Les premiers astronautes sont recrutés pendant leur carrière militaires de pilotes de chasse[2] et forme le groupe Mercury Seven. À l'époque, la loi interdit aux femmes de piloter des avions à réaction et donc d'accéder aux carrières militaires. Elles sont, de ce fait, exclues des sélections de la NASA.

Au cours de l'année 1961, le docteur William Randolph Lovelace II mandaté par la NASA pour faire passer les tests médicaux aux sept astronautes de Mercury Seven, a l'idée de constituer un groupe de femmes similaire[3]. Il sélectionne 25 femmes pilotes expérimentées, parmi les meilleures du pays, âgées de 23 à 41 ans. Il prévoit de leur faire passer des tests physiques et psychologiques suivants trois étapes. Les examens sont identiques à ceux réalisés sur les Mercury Seven quelque temps auparavant. Après les deux premières étapes, il ne reste que treize femmes[4]. Celles-ci égalent ou dépassent toutes les capacités des astronautes hommes déjà recrutés[5].

Les membres de Mercury 13

Arrêt du programme

Jerrie Cobb testant le Gimbal Rig, en 1961.

La NASA entend parler des expériences du docteur William Randolph Lovelace II et demande la dissolution du groupe et l'abandon du recrutement[6]. Quelques-unes des participantes, dont la médiatique Jerrie Cobb[7], décident alors de plaider leur cause à la Chambre des représentants qui convoque un conseil spécial pour déterminer si des femmes peuvent être admises dans le programme spatial du pays[8]. La décision est rendue quelques semaines plus tard par le président Lyndon B. Johnson, les femmes ne peuvent pas faire partie de la NASA[9].

Alors que les Américains étaient prêts bien avant[10], la première femme à se rendre dans l'espace est la Soviétique Valentina Terechkova en 1963[11]. La première Américaine à réaliser un vol spatial sera Sally Ride, en 1983. Elle est recrutée parmi le premier groupe d'astronautes (groupe 8) mixte en 1978[12].

Le , Jeff Bezos annonce que Wally Funk participera au premier vol suborbital de New Shepard, Blue Origin NS-16 qui a lieu avec succès le .

Bibliographie

  • (en) Tanya Lee Stone, Almost astronauts : 13 women who dared to dream, Somerville, Mass, Candlewick Press, , 133 p. (ISBN 978-0-763-63611-1, 978-0-763-64502-1 et 978-0-329-70080-5, OCLC 225846987)
  • (en) Martha Ackmann, The Mercury 13: The Untold Story of Thirteen American Women and the Dream of Space Flight, Random House Publishing Group, (ISBN 978-1-58836-037-3, lire en ligne)
  • (en) Stephanie Nolen, Promised the Moon: The Untold Story of the First Women in the Space Race, Basic Books, (ISBN 978-1-56858-319-8, lire en ligne)
  • (en) Margaret A. Weitekamp, Right Stuff, Wrong Sex: America's First Women in Space Program, JHU Press, (ISBN 978-0-8018-8394-1, lire en ligne)

Filmographie

Notes et références

  1. https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/wally-funk-une-aviatrice-de-82-ans-ira-avec-jeff-bezos-dans-l-espace-le-20-juillet_4685975.html
  2. (en) Kiona N. Smith, « Pilot And Mercury 13 Spaceflight Pioneer Jerrie Cobb Has Died », sur Forbes (consulté le 4 mai 2021)
  3. Baptiste Erondel, « "Mercury 13", ces femmes qui auraient dû partir à la conquête de l'espace », sur Madame Figaro, (consulté le 4 mai 2021)
  4. (en) Richard Trenholm, « The real-life players of Trial of the Chicago 7: What happened to Abbie Hoffman, Jerry Rubin, Tom Hayden and the rest », sur CNET (consulté le 4 mai 2021)
  5. (en) Kat Eschner, « Meet the Rogue Women Astronauts of the 1960s Who Never Flew », sur Smithsonian Magazine (consulté le 4 mai 2021)
  6. (en) « Mercury 13 », sur www.esa.int (consulté le 4 mai 2021)
  7. (en-US) Harrison Smith, « Jerrie Cobb, decorated pilot once in line to become first female astronaut, dies at 88 », Washington Post,‎ (ISSN 0190-8286, lire en ligne, consulté le 4 mai 2021)
  8. (en-US) Jess Romeo, « How the Mercury 13 Fought to Get Women in Space », sur JSTOR Daily, (consulté le 4 mai 2021)
  9. (en) Korey Haynes | Published: Friday et May 31, « Meet the Mercury 13: Women who fought for flight », sur Astronomy.com (consulté le 4 mai 2021)
  10. Jean-François Pellerin, Les grandes heures des pionniers de l'espace exploits, records, catastrophes, Parid, A2C médias, , 190 p. (ISBN 978-2-916-83107-7 et 2-916-83107-X, OCLC 495354366, notice BnF no FRBNF41483710) p. 49
  11. « Il y a 57 ans, Valentina Terechkova, âgée de 26 ans, devenait la première femme à effectuer un vol dans l'espace », sur Sciences et Avenir (consulté le 4 mai 2021)
  12. Erin Blakemore, « Sally Ride, l'astronaute qui a marqué l'exploration spatiale américaine », sur National Geographic, (consulté le 4 mai 2021)
  13. « Mercury 13 / Site officiel de Netflix », sur netflix.com (consulté le 20 août 2020).

Liens externes