Louville-la-Chenard

Louville-la-Chenard
Louville-la-Chenard
Église de Louville-la-Chenard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Voves
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Beauce
Maire
Mandat
Jean-Pierre Porcher
2014-2020
Code postal 28150
Code commune 28215
Démographie
Population
municipale
252 hab. (2016 en diminution de 8,7 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 19′ 31″ nord, 1° 47′ 19″ est
Altitude Min. 142 m
Max. 155 m
Superficie 19,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Louville-la-Chenard

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Louville-la-Chenard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Louville-la-Chenard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Louville-la-Chenard

Louville-la-Chenard est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir, en région Centre-Val de Loire.

Géographie

Situation

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes

Toponymie

Histoire

Ancien Régime

Les Chenard

Les Chenard, originaires de Beauce, dont l'origine remonterait à Goislin Chenard, sont qualifiés seigneur de Louville, en 1101[1]. En 1481, Louis XI concède à Jean d'Allonville, son chambellan, la haute, moyenne et basse justice à la terre de Louville. Celle-ci reste dans la famille jusqu'au XVIIIe siècle. Charles Auguste d'Allonville fait reconstruire le château sur le modèle de l'hôtel d'Humières à Paris, il y meurt en 1731[2].

Époque contemporaine

L'incendie de 1844

« Une catastrophe calamiteuse vient de frapper le chef-lieu de la commune de Louville-la-Chenard. Un incendie causé par imprudence a réduit en cendres, dans la journée de lundi dernier (12 août 1844), la presque totalité de ce bourg populeux. Maintenant les trop nombreuses victimes de ce désastre sont sans asile, sans vêtements, sans pain. »[3]. Pour recueillir des fonds de secours, l’évêque de Chartres demande aux curés de faire des quêtes à domicile.

Politique et administration

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Gérald Mardelet    
mars 2014 En cours Jean-Pierre Porcher SE Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale

Population et société

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 252 habitants[Note 1], en diminution de 8,7 % par rapport à 2011 (Eure-et-Loir : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
633595609563619630611614589
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
607610623603580539557553523
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
482486480416407393375391318
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
264242193210228239273278283
2013 2016 - - - - - - -
262252-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

En janvier 2018, les enfants du village sont accueillis à l'école voisine d'Ouarville, qui compte cinq classes d'enseignement maternel et primaire[8].

Manifestations culturelles et festivités

Économie

Parcs éoliens

Parcs Evits et Josephat - La remise Réclainville

Pour chacun de ces parcs, six turbines Vestas V80/2000, d'une puissance nominale de 2 MW chacune, sont mises en service en janvier 2006, développant une puissance totale de 10 MW. L'opérateur d'Evits et Josephat est la société Ardian, celui de la remise de Réclainville, la société WPO[9].

Parc de la remise des Bruyères

En septembre 2006, six nouvelles turbines identiques sont mises en service par WPO sur le parc de la remise des Bruyères[9].

Parc Louville 2

En 2017, 5 turbines Vestas V112/3300, d'une puissance de 3,3 MW chacune, sont mises en service, totalisant une puissance de 16,5 MW[9].

Culture locale et patrimoine

L'église Saint-Chéron.
L'église Saint-Chéron.

Lieux et monuments

  • Église Saint-Chéron ;
  • Château de Louville. Il a été construit au début du XIXe siècle puis entièrement rénové à la fin de ce même siècle par Monseigneur d'Hulst, fondateur et premier recteur de l'Institut catholique de Paris. Il n'en subsiste aujourd'hui que l'entrée de la propriété avec ses douves sèches et son portail.

Personnalités liées à la commune

Blason des Chenard, seigneurs de Louville avant les d'Allonville.

Héraldique

Blason Louville-la-Chenard.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : d’argent aux deux fasces de sable.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Louville-la-Chenard sur le site de l'Institut géographique national

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. Armorial chartrain, 1909, tome 1, page 314.
  2. François-Alexandre de La Chenaye-Aubert, Badier, Dictionnaire de la noblesse, 3e éd., vol. 1, 1863, p. 192
  3. Le Conseiller d’État, préfet d'Eure-et-Loir, le Baron de Jessaint, le 14 août 1844, dans le recueil des actes administratifs n°20, année 1844.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Vent debout contre la fermeture d'une classe à Ouarville », sur https://www.lechorepublicain.fr, .
  9. a b et c « Parcs éoliens en France, zone 28 », sur https://www.thewindpower.net, .
  10. Œuvres de Voltaire, par Voltaire, Adrien Jean Quentin Beuchot, Pierre Auguste Marie Miger, p.246.