Les Craquantes

Les Craquantes
Les Craquantes
Description de l'image Golden Girls title.svg.
Titre original The Golden Girls
Autres titres
francophones
Carré de dames
Création Susan Harris
Production Witt/Thomas Productions 
Touchstone Television
Acteurs principaux Beatrice Arthur
Rue McClanahan
Betty White
Estelle Getty
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Chaîne d'origine NBC
Nb. de saisons 7
Nb. d'épisodes 180
Durée 26 minutes
Diff. originale

Les Craquantes ou Carré de dames en Belgique (The Golden Girls) est une série télévisée américaine en 180 épisodes de 26 minutes, créée par Susan Harris, produite par Marc Cherry et diffusée du au sur le réseau NBC[1].

En Lorraine et Belgique, la série a été diffusée dans les années 1980 sur RTL Télévision puis RTL TV et RTL-TVI sous le titre Carré de dames. En France, la série a été diffusée du au [2] sur Antenne 2/France 2. Diffusion en version originale sous-titrée tous les étés de 1991 à 1992 dans Continentales d'été sur FR3. Puis du [2] au [3] sur France 3. Rediffusion intégrale sur Téva à partir du [4]. Au Québec, la série a été diffusée à partir du à la Télévision de Radio-Canada sous le titre Les Craquantes[5], et rediffusée en 2010 sur Prise 2 sous le titre Carré de dames[6].

Depuis 2021, la série est disponible dans certains pays francophones de la plateforme Disney+, dont la septième saison a bénéficié d'un redoublage.

Synopsis

Il était une fois trois femmes superbes. Cela aurait pu être des Drôles de dames, mais ce ne sont que trois sexagénaires qui vivent sous le même toit à Miami.

Rose, l'ingénue du Minnesota, ne cesse de divaguer et n'a d'yeux que pour St-Olaf, son village natal très excentrique. Aristocrate sudiste nymphomane d'Atlanta, Blanche a pour seule joie en ce monde de conquérir le plus d'hommes possible et de donner un compte rendu à ses deux meilleures amies. Et enfin Dorothée, une New-Yorkaise d'origine italienne à peine divorcée de Stanley, qualifié selon elle de « rebut du genre humain », amène dans l'histoire l'étonnement du tout un chacun face aux situations cocasses, un peu trop normale pour ses deux « déjantées » de colocataires.

Ces trois dames ne seraient rien sans la pétulante Sophia, mère de Dorothée et née en Sicile, qui porte en elle la fougue de ses origines italiennes et qui n'a pas la langue dans sa poche…

Distribution

 Source et légende : version française (VF) sur RS Doublage

Doublage de la septième saison pour Disney+

Épisodes

Autour de la série

  • Bea Arthur, qui interprétait Dorothy était en réalité plus âgée d'un an qu'Estelle Getty qui jouait sa mère.
  • Les quatre premières saisons ont été tournées aux Sunset Gower Studios à Los Angeles[8].
  • Tous les protagonistes de la série ont reçu un Emmy Award.
  • Devant ce succès, une série dérivée, intitulée The Golden Palace, fut créée après le départ de Beatrice Arthur à la fin de la septième saison (qui pour les besoins du scénario se remarie). Dans ce spin-off, nous retrouvons les autres protagonistes, tenancières d'un hôtel de luxe aux mille péripéties. Mais malgré l'originalité des histoires et la fraîcheur comique intacte des héroïnes, la série n'a tenu qu'une saison avant de disparaître totalement.
  • La série est disponible en DVD dans certains pays, notamment au Royaume-Uni. Les coffrets, édités par Buena Vista Entertainment, présentent des caractéristiques différentes : la saison 1 est doublée et sous-titrée en français; les saisons 2 et 3 sont uniquement sous-titrées en français; bien qu'un doublage français existe. Les dernières saisons ne sont pas disponibles en français.
  • En Betty White (Rose Nylund dans la série) a fêté ses 99 ans et est la seule survivante des quatre protagonistes. Elle est décédée le .
  • Au Canada, Radio-Canada avait également fait une adaptation québécoise dont le titre était Des femmes en or.

En France

Récompenses

  • Emmy Awards 1986 : Meilleure série comique
  • Emmy Award 1986 : Meilleure actrice dans une série comique pour Betty White
  • Golden Globes 1986 : Meilleure série comique
  • Golden Globe 1986 : Meilleure actrice dans une série comique pour Estelle Getty
  • Emmy Award 1987 : Meilleure série comique
  • Emmy Award 1987 : Meilleure réalisation de Terry Hughes pour l'épisode C'est si romantique (Isn't It Romantic)
  • Emmy Award 1987 : Meilleure actrice dans une série comique pour Rue McClanahan
  • Golden Globe 1987 : Meilleure série comique
  • Emmy Award 1988 : Meilleure actrice dans une série comique pour Beatrice Arthur
  • Emmy Award 1988 : Meilleure actrice dans un second rôle pour Estelle Getty
  • Golden Globe 1988 : Meilleure série comique

Bibliographie

  • (en) Anne K. Kaler, « Golden Girls: Feminine Archetypal Patterns of the Complete Woman », Journal of Popular Culture, vol. 3, no 24,‎ , p. 49-60.
  • (en) Thomas Küpper, « Blanche and the Younger Man: Age Mimicry and the Ambivalence of Laughter in The Golden Girls". », dans Maricel Oró-Piqueras et Anita Wohlmann, Serializing Age: Aging and Old Age in TV Series, Bielefeld, (ISBN 978-3-8376-3276-7), p. 249-266.

Références

  1. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 234.
  2. a et b [1] sur inatheque.fr,
  3. [2] sur inatheque.fr,
  4. « Le péril vieilles. Les quatre mamies dans le vent des «Golden Girls» sont de retour, et en vo. «Golden Girls», série, Téva, 0h00. », sur Libération.fr, (consulté le )
  5. Louise Cousineau, « Radio-Canada : Trente-six nouvelles émissions dont cinq soirs avec Pierre Elliott Trudeau », La Presse, vol. 109, no 302,‎ , p. C8 (ISSN 0317-9249, lire en ligne)
  6. « Fiche de la série » (version du 28 mai 2010 sur l'Internet Archive), sur Prise 2
  7. (en) Susan King, « Sunset Gower Studios, former home of Columbia, marks 100 years », sur Los Angeles Times,

Voir aussi

Liens externes