La Ligne de démarcation

La Ligne de démarcation
Réalisation Claude Chabrol
Scénario Claude Chabrol
d'après le roman du
colonel Rémy
Acteurs principaux
Sociétés de production Drapeau : France Société Nouvelle de Cinématographie
Drapeau : France Rome-Paris Films
Drapeau : Italie Compagnia Cinematografica Champion
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film dramatique
Film de guerre
Durée 120 minutes
Sortie 1966


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Ligne de démarcation est un film franco-italien de Claude Chabrol, sorti le , et adapté du roman du même titre de Gilbert Renault, alias colonel Rémy, ancien résistant FFL.

Synopsis

La France coupée en quatre : zone libre, zone occupée, départements annexés et du Nord de la France directement sous administration militaire allemande. La ligne de démarcation sépare la zone libre et la zone occupée

Pendant la Seconde Guerre mondiale, sous l'occupation allemande, la ligne de démarcation coupe en deux un village du Jura. Un capitaine de l'armée française, le comte Pierre de Damville, prisonnier de guerre, blessé en 1940, libéré par les Allemands, revient chez lui. Mais son château est utilisé par l'occupant comme siège de la Kommandantur locale. Pierre est résigné à devoir cohabiter avec les Allemands, dans l'inaction, ce que refuse courageusement sa femme, Mary, anglaise naturalisée française par son mariage, qui a rejoint les rangs de la Résistance. Mais la Gestapo intervient dans la région à la recherche de deux parachutistes : un agent secret anglais et un agent de la France libre. Les résistants locaux s'emploient à leur faire passer la ligne de démarcation, tandis qu'ils cherchent à exécuter un passeur véreux ayant abandonné une famille juive aux nazis...

Fiche technique

Interprétation

Autour du film

  • Le futur réalisateur Claude Zidi était assistant caméra sur le tournage du film.
  • Lieux de tournage : dans le Jura, à Belmont, Chissey, Dole, Pagnoz [1] et Port-Lesney ainsi que dans la Forêt de Chaux.
  • Erreur : Les aubes blanches des enfants de chœur, n'ont fait leur apparition, qu'à la fin des années 50, dans les années 40, ils portaient des soutanelles noires...

Voir aussi

Bibliographie

  • Christian Hermelin, « La Ligne de démarcation », Téléciné no 131, Paris, Fédération des Loisirs et Culture Cinématographique (FLECC), , p. 54, (ISSN 0049-3287)

Liens externes

Références

  1. « En 1966, Chabrol tournait « La ligne de démarcation » », sur www.leprogres.fr (consulté le 27 avril 2019)