Jardin des Fonderies

Jardin des Fonderies
Image illustrative de l’article Jardin des Fonderies
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Nantes
Quartier Île de Nantes
Superficie 3,6 ha
Histoire
Création 2009
Gestion
Lien Internet www.levoyageanantes.fr
http://www.jardins.nantes.fr/
Accès et transport
Tramway Tramway de Nantes    2    3   (station : Vincent Gâche)
Bus Busway de Nantes    5   (arrêt : Fonderies)
Localisation
Coordonnées 47° 12′ 20″ nord, 1° 32′ 41″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Crédit image :
OpenStreetMap contributors
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Jardin des Fonderies
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Crédit image :
Eric Gaba (Sting - fr:Sting)
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Jardin des Fonderies
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Jardin des Fonderies

Le jardin des Fonderies est un grand espace vert situé sur l'île de Nantes à Nantes.

Localisation

Le jardin est bordé : au nord, par l'allée des Hélices ; à l'est, par la rue des Boires ; au sud par la rue Louis-Joxe ; à l'ouest, par la place des Fonderies.

Historique

La Nantaise de Fonderie (devenue par la suite les Fonderies de l'Atlantique) est fondée en 1908 par Jean Babin-Chevaye, fils du Louis Mathurin Babin-Chevaye, président fondateur des Ateliers et Chantiers de la Loire.

En 1937, l'entreprise s'installe sur le site et y construit une halle métallique de 115 mètres de longueur et 16 mètres de hauteur, équipée d'un four à réverbère, d'une capacité de 20 tonnes et destinée à la fabrication d'hélices de bateau en alliage cupro-aluminium. C'est à cet endroit que les hélices du paquebot France et des porte-avions Clemenceau et Foch sont moulées et fondues[1].

En 2001, les Fonderie de l'Atlantique cessent leurs activités sur l'île de Nantes. L'ensemble du site fait alors l'objet d'un projet d'urbanisme (constructions d'immeubles d'habitations, de commerces et de bureaux). On décide alors de réhabiliter les anciennes halles en un jardin exotique, tout en conservant sur place l'ancien équipement industriel afin de témoigner du passé du site. Cependant la structure est recouverte d'une toiture translucide assurant les conditions climatiques favorable à la végétalisation du jardin.

En 2009, celui-ci s'ouvre au public et propose 100 espèces végétales majoritairement exotiques déjà acclimatées depuis des générations, lesquelles s’inscrivent dans la tradition nantaise du jardin botanique.

Le jardin déborde même de sa halle avec la plantation de 200 arbres jalonnant l’espace public du quartier.

Galerie

Références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes