Forces et Démocratie

Forces et Démocratie
Image illustrative de l’article Forces et Démocratie
Logotype officiel.
Présentation
Chef Vacant
Fondation
Disparition
Siège C.P. 4, Matane (Québec) G4W 2B0
Niveau Fédéral
Personnalités marquantes Jean-François Fortin/Jean-François Larose
Chambre des communes
0  /  308
Sénat
0  /  105
Positionnement Centre gauche
Idéologie Social-démocratie
Régionalisme
Nationalisme québécois
Démocratie participative
Couleurs Vert, Bleu et Blanc
Site web http://www.forcesetdemocratie.org/

Forces et Démocratie était un parti politique fédéral canadien agissant au Québec. Les députés Jean-François Fortin (ex-bloquiste) et Jean-François Larose (ex-néodémocrate) sont les fondateurs de ce parti, créé le . Après avoir participé à une seule campagne électorale, celle de 2015, le parti a été radié par Élections Canada en .

Histoire

Le , Jean-François Fortin, député bloquiste de Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia, quitte son parti et devient indépendant, dénonçant l'« intransigeance » de Mario Beaulieu et la « radicalisation » en cours du parti[1]. Le lendemain, les médias révèlent que M. Fortin avait envoyé un mois plus tôt un courriel à quelques personnes (dont, par erreur, la permanence du Bloc) dans lequel il expliquait vouloir fonder un nouveau parti « sans ligne politique » et tourné avant tout vers les régions, mais il nie cette volonté et invoque des documents de travail[2].

Le mois suivant, M. Fortin dépose une motion visant à donner moins de poids aux partis dans la répartition de la parole aux députés, afin de lever d'éventuels « baillons ». Il reçoit alors le soutien public du député néodémocrate de Repentigny, Jean-François Larose[3].

Le , ils annoncent lors d'une conférence de presse commune la création de Forces et démocratie, nouveau parti tourné vers les régions qui souhaite présenter des candidats dans tout le Québec à l'occasion de l'élection fédérale canadienne de 2015[4].

En la députée indépendante de Montcalm Manon Perreault, exclue du NPD à la suite d'accusations de méfait public, annonce se joindre au parti et se représenter sous cette couleur dans sa circonscription[5].

Originellement présent uniquement au Québec, le parti dévoile une candidature dans la circonscription ontarienne de Peterborough en [6] En septembre une autre candidature est enregistrée hors-Québec, dans une circonscription de Terre-Neuve et Labrador[7].

Le parti obtient un très faible score lors des élections de novembre, seuls deux des 17 candidats obtiennent plus de 2 %, et ne conserve aucun de ses trois députés. Quelques mois plus tard, Jean-François Fortin démissionne de la chefferie et quitte la vie politique en indiquant souhaiter que le parti lui survive[8].

Début le directeur général des élections annonce que le parti serait radié de ses listes le trente du mois pour n'avoir pas respecté les exigences de la Loi électorale du Canada. Le parti s'éteint donc à cette date[9].


Principes

Se réclamant ancré dans les régions du Québec, le parti veut avant tout que chacun de ses députés représente au plus près les électeurs de sa circonscription.

À cet effet, hormis une plateforme commune axée sur la démocratie participative et mettant en avant la protection des ressources naturelles, il n'y a pas de position précise sur des questions comme l'économie, le social ou l'indépendance. Cette position est résumée par la phrase suivante : « il n'y aura pas de ligne de parti, mais plutôt un objectif commun : assurer le bien-être des gens de toutes les régions et assurer la vitalité de tous les coins du Québec[10] ».

Anciens députés

Le parti est créé lors de la 41e législature du Canada par deux députés. En la députée Manon Perreault les rejoint, tous se représentent lors de l'élection fédérale canadienne de 2015 mais aucun n'est élu. Le parti n'a plus de représentation parlementaire depuis.

Élections

Élection fédérale de 2015

Lors de la dissolution de la Chambre des communes le parti possède trois députés, tous québécois transfuges d'autres partis. Jean-François Fortin annonce des candidatures uniquement dans chaque région du Québec. In fine il y aura 17 candidats du parti[11], ne représentant pas toutes les régions du Québec mais avec un candidat en Ontario[6] et un autre à Terre-Neuve et Labrador[7].

Le soir du scrutin du scrutin du 19 octobre 2015 les trois députés sortants sont battus et aucun candidat n'est élu. Le meilleur score est obtenu par le chef du parti, qui obtient 11,6 %, en avant-dernière position dans Avignon—La Mitis—Matane—Matapédia. Manon Perreault et Jean-François Larose finissent tous les deux derniers dans leurs circonscriptions, avec respectivement 1,2 % et 0,2 %. En moyenne, les 17 candidats ont récolté 1,1 % des votes de leurs circonscriptions. Cependant, mis à part Jean-François Fortin seul un autre candidat (Johnathan Cloutier, dans Repentigny) atteint les 2 %[12].

Après ce scrutin, Forces et Démocratie ne possède donc plus de représentation parlementaire.

Résultats électoraux

Élection Chef Votes % Sièges +/– Position Gouvernement
2015 Jean-François Fortin 8 298 0,0
0  /  338
10e Extra-parlementaire

Notes et références

  1. « Jean-François Fortin quitte le Bloc québécois », La Presse, publié et consulté le 12 août 2014
  2. « http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2014/08/12/005-fortin-parti-bloc-quebecois-dissenssions.shtml », sur Radio Canada, publié et consulté le 12 août 2014.
  3. « Bâillonner un député, c'est ordonner un silence aux citoyens qu'il représente », billet de blogue de Jean-François Larose sur le site du HuffingtonPost, publié le 24 septembre 2014, consulté le 22 octobre 2014.
  4. « Jean-François Fortin fonde un parti régionaliste à Ottawa », Radio Canada, publié et consulté le 20 octobre 2014
  5. [1]Une ancienne députée du NPD se joint à Forces et démocratie], Radio-Cana, 12 août 2015.
  6. a et b « Forces et Démocratie débarque en Ontario », Radio-Canada, 26 juin 2015.
  7. a et b « Forces et Démocratie atteint Terre-Neuve et l’Ontario », Le Devoir, 11 septembre 2015.
  8. « Jean-François Fortin quitte la vie politique », La Presse, 3 janvier 2013.
  9. Le parti Forces et Démocratie, fondé par Jean-François Fortin, disparaît, La Presse, 10 septembre 2016.
  10. « Nos principes » sur le site officiel du parti, consulté le 22 octobre 2014.
  11. Liste sur le site officiel, consulté le 21 octobre 2015.
  12. Résultats Canada 2015 sur le site de Radio Canada, consulté le 21 octobre 2015.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes