Fafa de Molokai

Fafa de Molokai
Fafa de Molokai
Surnom «Maestro»
Nom de naissance Fabrice Ngizulu Kubiala
Naissance
Matadi, Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo
Décès
Paris, Drapeau de la France France
Genre musical Soukouss, ndombolo

Fabrice Ngizulu Kubiala, dit Fafa de Molokai, est un chanteur congolais né le 12 mai 1957 à Matadi, en République démocratique du Congo et mort le 4 juin 2020 à Paris[1], en France. Il est membre du groupe Viva la Musica jusqu'en 1993 puis forme le groupe "Nouvelle Génération"[2].

Biographie

Enfance et jeunesse

Fabrice Kubiala est né le 12 mai 1957 à Matadi au Kongo Central.

Il intègre le monde musical à Boma[3], Après son déménagement à Kinshasa, il intègre le groupe Yoka Lokole. Ils sortent alors des titres tels que Testament, Tubela, ou encore Selemani. Après la dissolution du groupe, en 1977, il entre dans le groupe Viva la Musica par Sec Bidens, qui le présentera a Papa Wemba.

Entre 1980 et 1982, il compose les titres Bitabu mon Trésor, Chérie Zita, Bolingo ya Passionnant et la Fille de la Chance.

« Viva la Musica»

En 1983, il publie chez Papa Wemba, son premier tube, Ambro-djeni, enregistré à Brazzaville au Studio I.A.D. Il voyage pour la première fois en Europe pour des enregistrements avec Viva la Musica et il enregistre son premier album solo intitulé La Baronne. Deux années après, en 1987, il lance son deuxième album solo accompagné de Koffi Olomidé nommé Dieu voit tout[4]. En 1988, il se base à Paris, et continue toujours chez Papa Wemba. Il sort son troisième album, Mandat d'Arret. Il participe aussi à des albums d'autres artistes zaïrois[réf. nécessaire] comme Diblo Dibala, Reddy Amisi, Papy Ipepy et Joly Mubiala. Son dernier album avec « Viva la Musica », L'an 2000, est sorti en 1992[5]

En 1992, il quitte « Viva la Musica » pour former avec Luciana Demingongo, Awilo Longomba et plusieurs chanteurs de Viva, le groupe Nouvelle Génération De La République Démocratique.

Nouvelle Génération

En 1993, le nouveau groupe lance : Vigilance avec toutes les chansons composées par Luciana Litemo[6]. Après plusieurs albums, en 1995, Sasa la graisse est paru sous le label Sonodisc. En 1999, après la sortie de l'album, Spéculation, il quitte le groupe pour se dédier complètement a une carrière solo.

Décès

Fafa de Molokai est décédé le 4 juin 2020 à Paris à l'âge de 63 ans[7].

Discographie

Albums

  • 1985 : La Baronne
  • 1987 : Dieu voit Tout
  • 1988 : Mandat d'Arret
  • 1990 : « Anti Déception »
  • 1992 : L'an 2000
  • 1995 : Fafa de Molokai
  • 1999 : Spéculation

Références

  1. Merdi Bosengele, « Le Clan Viva-la-Musica en deuil : Fafa de Molokaï rejoint Papa Wemba dans l’au-delà ! », sur Journal La Prospérité, (consulté le )
  2. « Musique/Viva la Musica : Fafa de Molokai est décédé à Paris », sur Factuel.cd, (consulté le )
  3. « Diaspora-Rumba : décès à Paris de Fabrice Kubiala, dit Fafa de Molokai », sur Entrecongolais.com (consulté le )
  4. « Le Grand Maestro Fafa De Molokaï*, Olomide Rambo L'Homme De Beretta* - Dieu Voit Tout », sur Discogs (consulté le )
  5. « Fafa De Molokai - L'An 2000 », sur Discogs (consulté le )
  6. « Nouvelle Génération De La République Démocratique* - Vigilance », sur Discogs (consulté le )
  7. « matchID - Moteur de recherche des décès », sur deces.matchid.io (consulté le )