Alain Reinberg

Alain Reinberg
Description de cette image, également commentée ci-après
Alain Reinberg à la 26e conférence de l'International Society for Chronobiology à Vigo, juillet 2010
Naissance
Paris, France
Décès [1] (à 96 ans)
Paris, France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Formation

Alain Reinberg était un physiologiste français né à Paris en 1921 et décédé en 2017, ancien résistant[2], pionnier de la recherche en chronobiologie[3], romancier, amateur éclairé d'art, de symbolique romane, de théologie et de philosophie[4]. Il était docteur en médecine, spécialisé initialement en endocrinologie et dans les maladies métaboliques, mais également docteur ès sciences, ex-directeur de recherche au CNRS, et directeur de recherche à la Fondation Adolphe-de-Rothschild.

Responsabilités académiques

Il fut secrétaire général (1963- 1974) puis vice-résident (1975) de la Société française d'endocrinologie, mais aussi ancien président de la Société francophone de chronobiologie, ancien président de l'International Society for Chronobiology, fondateur et coéditeur, aux côtés du Pr Michael Smolensky, du journal scientifique de référence Chronobiology International en 1984 dont il était « Advisory Editor » jusqu'à sa mort.

Il fut également récipiendaire du prix de l'Académie des sciences en 1972, auteur et coauteur de plus de 600 publications scientifiques.

Principaux ouvrages

  • « Les rythmes biologiques : une vieille histoire et de nouveaux défis » in Rythmes de l'homme, rythmes du monde, Séminaire de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm 2006-2008, sous la direction de Christian Doumet et Aliocha Wald Lasowski, Éditions Hermann, 2010
  • Reinberg, A., (2001), L'art et les secrets du temps, une approche biologique, Éditions du Rocher, Monaco
  • Reinberg, A., (1991), Chronobiologie médicale, chronothérapeutique, Flammarion, coll. Médecine Sciences, 2e édition (2003)
  • Reinberg, A., (1971), Le sodium et la vie, Que-sais-je, PUF

Romans

  • Reinberg A., Des êtres sans importance, Éditions La Bruyère, Paris, 2013. Préface de François Testu.
  • Reinberg A., Faut-il oublier ces choses là ?, Éditions La Bruyère, Paris, 2011. Préface de Jean-Louis Debré.
  • Reinberg A., La bête folzingue, Calmann Levy, Paris, 1972
  • Reinberg A., Le haut de la coquille, Robert Lafon, Paris, 1963

Notes et références

  1. https://www.avis-de-deces.net/f_alain-reinberg-nanterre-92000-hauts-de-seine_2170320683_2017.html
  2. http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/justice-pour-aimee_490739.html
  3. (fr) Jacques Chancel, « Entretien avec Alain Reinberg », sur ina.fr, Radioscopie, (consulté le 11 septembre 2009).
  4. Alain Reinberg, L'art et les secrets du temps, une approche biologique, Éditions du Rocher, Monaco, 2001.

Voir aussi

Articles connexes