Alain Ballay

Alain Ballay
Illustration.
Fonctions
Député français

(1 an, 3 mois et 16 jours)
Élection [n 1]
Circonscription 1re de la Corrèze
Législature XIVe
Groupe politique SER
Prédécesseur Sophie Dessus
Successeur Christophe Jerretie
Dixième vice-président du conseil général de la Corrèze

(3 ans, 10 mois et 4 jours)
Élection
Président Gérard Bonnet
Prédécesseur Bernard Combes
Successeur Poste supprimé
Conseiller général de la Corrèze

(4 ans et 2 jours)
Élection
Circonscription Canton d'Eygurande
Prédécesseur Pierre Chevalier
Successeur Canton supprimé
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Besançon (Doubs)
Nationalité Française
Parti politique PS (2003-2011 puis depuis 2016)
Profession Infirmier psychiatrique
Directeur d'un service de soins
Chargé de mission
Artisan menuisier

Alain Ballay, né le à Besançon, est un homme politique français, député de la 1re circonscription de la Corrèze (2016-2017).

Biographie

Carrière professionnelle

Alain Ballay est infirmier psychiatrique de formation, il effectue une grande partie de sa carrière au centre hospitalier de Novillars dans le Doubs où il termine comme cadre supérieur[1]. En 2000, il devient directeur du service de soins du centre hospitalier (CH) La Cellette du Pays d'Eygurande, puis chargé de mission pour la création d'une unité pour malades difficiles (UMD). À 55 ans[1], il s'installe comme artisan menuisier après avoir obtenu un certificat d'aptitude professionnelle (CAP)[2], et prend ensuite sa retraite.

Engagement politique

Il est d'abord élu en 1995 adjoint au maire de Thise[2]. De 1994 à 1997, il préside l'Avenir de Thise, une association sportive[3].

Après s'être installé sur le canton d'Eygurande en 2000, il adhère au Parti socialiste (PS) en 2003[1] et devient secrétaire de la section locale du PS en 2008[2].

Alain Ballay, se présente lors des élections cantonales de 2011 dans le canton d'Eygurande en tant que dissident socialiste. Il est élu conseiller général à l'issue du second tour, le 27 mars 2011, avec 53,4 % des suffrages face au candidat sortant, Pierre Chevalier.

Exclu du PS en 2011, la même année après l'élection de Gérard Bonnet à la tête du conseil général en [4], il en devient le vice-président chargé des services publics, de l'autonomie[2], du maintien des personnes âgées à domicile et de la domotique[4]. Il ne se représente pas lors des premières élections départementales en 2015[4].

Lors des élections municipales de 2014, candidat à la tête de la liste Ensemble pour une nouvelle dynamique pour Aix, il est élu conseiller municipal[4].

Suppléant de Sophie Dessus depuis les élections législatives de 2012, il devient député le à la suite de la mort de sa titulaire. Se disant « pro-Hollande » — avec un « regard critique » —, il envisage de se représenter lors des législatives de 2017[1], mais il sera évincé par le PS au profit de Bernard Combes, maire de Tulle.

En , il devient le secrétaire de la section PS d'Ussel-Eygurande[5].

En février 2020, il annonce sa candidature pour la commune d'Aix lors des élections municipales[6]. Alain Ballay et sa liste ne sont pas élus le 15 mars[7].

Vie personnelle

Il est père de six enfants[2].

Mandats et fonctions

Antérieurs

Assemblée nationale

Mandats locaux et intercommunaux

Notes et références

Notes

  1. Élection en tant que suppléant de Sophie Dessus.

Références

  1. a b c et d La rédaction, « Le nouveau député de Corrèze Alain Ballay est un miraculé de la politique », La Montagne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. a b c d et e http://www.alainballay.com/p/biographie.html.
  3. http://avenirdethise.hautetfort.com/tag/thise.
  4. a b c et d http://www.sophiedessus.fr/suppleant.
  5. Éric Porte, « L’ancien député de la circonscription a été élu secrétaire de la section Ussel-Eygurande », La Montagne,‎ (lire en ligne)
  6. Centre France, « Municipales 2020 - Alain Ballay mène la liste Aix ensemble », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  7. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 à Aix », sur interieur.gouv.fr, (consulté le )

Liens externes