Portail Romantisme

Portail Romantisme

Projet
Café des arts

Reproduction d'un dessin de Benjamin Roubaud, 1842. "La Grande Chevauchée de la Postérité" : monté sur le Pégase romantique, Victor Hugo, «roi des Hugolâtres, armé de sa bonne lame de Tolède et portant la bannière de Notre-Dame de Paris», emmène en croupe Théophile Gautier (sic), Cassagnac, Francis Wey et Paul Fouché. Eugène Sue fait effort pour se hisser à leur niveau et Alexandre Dumas presse le pas, tandis qu'Alphonse de Lamartine, dans les nuages, se «livre à ses méditations politiques, poétiques et religieuses». Suivent Honoré de Balzac et Alfred de Vigny.

Portail du Romantisme

Les dernières modifications des 434 articles du portail.
Version pour appareil mobile

Manifestations du romantisme

Littérature et poésie romantique

Caspar David Friedrich 046 (Monk in the Snow).jpg

Écrivains et poètes romantiques, par nationalité


Roman romantique

Théâtre romantique

Drame romantique

Musique romantique

Compositeurs romantiques ou de tradition romantique

Opéra romantique

Ballet romantique

Peinture romantique

William Turner, Light and Colour (Goethe's Theory).JPG

Peintres romantiques

Architecture romantique

Style romantique national, style néogothique

Romantisme politique

Nationalisme romantique, romantisme national, Jeune-France, philhellénisme

Romantisme historique

Jules Michelet, Augustin Thierry

Romantisme philosophique (ou philosophie romantique)

Philosophes romantiques ou de tradition romantique

Franz Xaver von Baader, Carl Gustav Carus, Victor Cousin, Gustav Fechner, Johann Gottlieb Fichte, Johann Wolfgang von Goethe, Johann Gottfried von Herder, Friedrich Heinrich Jacobi, Eduard von Hartmann, Wilhelm von Humboldt, Gotthold Ephraim Lessing, Franz-Anton Mesmer, Karl Philipp Moritz, Adam Müller, Novalis, Jean Paul, Félix Ravaisson, Johann Wilhelm Ritter, Friedrich Schelling, Friedrich Schlegel, Friedrich Schleiermacher, Gotthilf Heinrich von Schubert, Germaine de Staël, Heinrich Steffens, Ludwig Tieck, Ignaz Paul Vital Troxler

Grands thèmes romantiques

Néoromantisme

Penseurs et écrivains néoromantiques

Martin Buber, Stefan George, Friedrich Gundolf, Ludwig Klages, Annette Kolb, Rudolf Pannwitz, Fanny zu Reventlow, Alfred Schuler, Karl Wolfskehl, Albert Verwey





Caspar David Friedrich - Wanderer above the sea of fog.jpg

Invitation à la lecture

AleksandrPushkin.jpg

Alexandre Pouchkine - Le Démon

Dans les jours où étaient nouvelles pour moi
Toutes les impressions de l'Être —
Et les regards des jeunes filles,
Et le bruissement des forêts,
Et le chant du rossignol la nuit, —
Où les hauts sentiments,
La liberté, la gloire et l'amour,
Et l'inspiration des arts
Troublaient mon sang si fort,
Un mauvais esprit vint me trouver en secret,
Ombrageant d'une mélancolie soudaine
Les heures d'espoirs et de plaisirs.
Ces rencontres étaient tristes :
Son sourire mystérieux,
Ses paroles cyniques,
Versaient un poison glacé dans mon âme.
Par ses mensonges perpétuels
Il bravait le destin ;
Il appelait illusion le Beau ;
Il méprisait l'inspiration ;
Il ne croyait ni en l'amour ni en la liberté —
Il regardait la vie en se moquant
Et rien dans la Nature ne trouvait grâce à ses yeux.

Alexandre Pouchkine (1799 - 1837) - Le Démon (1823)

Wikisource

Articles à créer

Auteurs et œuvres correspondant aux liens rouges de la page d'accueil du portail.

  • Architecture romantique
  • Romantisme politique
  • Romantisme historique
  • Alfred Schuler



1rightarrow.pngDemander un article

Lumière sur…

Antonín Dvořák

Antonín Dvořák (* 8 septembre 1841 - † 1er mai 1904) est un compositeur tchèque, originaire de Bohême.

Dvorák assoit sa renommée de compositeur en 1873, avec sa cantate Hymnus, pour chœur et orchestre. Il effectue de nombreux voyages en Europe et dirige le Conservatoire national de New York de 1892 à 1895. Considéré dans son pays comme une gloire nationale, il est nommé directeur du Conservatoire de Prague en 1901.

C'est un des plus grands compositeurs du romantisme tardif : on lui doit neuf symphonies (dont la célèbre Symphonie n° 9 dite « Du nouveau monde », 1893) , des poèmes symphoniques, des concertos (dont un Concerto pour violoncelle, 1896), des opéras (le plus connu est Rusalka, 1901), de la musique chorale et sacrée (dont un Stabat mater, 1880, et un Requiem, 1891) et de la musique de chambre (dont 14 quatuors à cordes).

Lire l’article
Propositions & archives

Iconothèque romantique

Caspar David Friedrich, Felsenlandschaft im Elbsandsteingebirge (1822-1823), à l'Österreichische Galerie de Vienne.
1rightarrow.pngVoir d'autres tableaux de Caspar David Friedrich