Trouveresse

Enluminure représentant Marie de France, Paris, BnF, Bibliothèque de l'Arsenal, Ms. 3142, fo 256.

Une trouveresse (féminin de trouvère) est une poétesse et compositrice de langue d'oïl au Moyen Âge.

Histoire

Dans l'histoire de la musique occidentale, les chants des trouveresses et des trobairitz sont les plus anciennes sources écrites de musique profane composée par des femmes[1].

En Provence, les trobairitz exerçaient conjointement avec les troubadours, mais si ces derniers pouvaient appartenir à différentes couches sociales de la population, les trobairitz étaient généralement issues de la noblesse[2]. Pour la période allant de 1150 à 1250, une vingtaine de noms de ces poétesses et compositrices est connu, le plus célèbre passant être la comtesse de Die, dont une chanson nous est parvenue avec sa mélodie, A chantar m'er de so qu'ieu non volria[2].

Si dans l'aire linguistique allemande aucun nom de Minnesängerin ne s'est transmis[3], dans le Nord de la France, les trouveresses, parallèlement à leurs collègues masculins, exerçaient des activités de poétesses, compositrices et musiciennes[4]. Parmi les plus renommées figurent par exemple Maroie de Dregnau de Lille, Dame Margot, Dame de Fayel ou Agnès de Navarre-Champagne, comtesse de Foix[3].

Quelques trouveresses

Discographie

  • Ensemble Perceval, La chanson d'ami : chansons de femmes XII et XIII siècles (Arion, 1994)[27].

Notes et références

  1. Roster 1998, p. 31.
  2. a et b Roster 1998, p. 29.
  3. a et b Roster 1998, p. 30.
  4. Roster 1998, p. 29-30.
  5. Poésies sur Gallica
  6. Chefs-d'œuvre poétiques des dames françaises
  7. « Duchesse de Lorraine (poètesse, 12..-12.. ) », sur data.bnf.fr (consulté le 15 janvier 2021)
  8. [1].
  9. « https://www.cairn.info/revue-de-la-bibliotheque-nationale-de-france-2011-3-page-6.htm#re13no13 »
  10. [2]
  11. les trouvères cambrésiens.
  12. [3]
  13. Mélanges Chabaneau : dans les pages qui précèdent, écrites en allemand, l'auteur différencie Sainte des Prez et Dame de la Chaucie de Maroie de Dregnan et Margot
  14. Fabienne Gégou, Cahiers de civilisation médiévale, 1998 Volume 41
  15. Gaston Raynaud Bibliographie des chansonniers français des 13e et 14e siècles (1884).
  16. Gaston Raynaud Bibliographie des chansonniers français des 13e et 14e siècles (1884)
  17. Les trois morts...
  18. Le dit de la panthère...
  19. Chefs-d'œuvre poétiques des dames françaises
  20. Chefs-d'œuvre poétiques des dames françaises
  21. Page 587, recueil de l'origine de la langue et poésie françoise, Paul Fauchet
  22. [4]
  23. Chanterai por...
  24. Bibliographie des chansonniers français des 13e et 14e siècles, Table des auteurs
  25. La notice complète de la BNF pour le Chansonnier dit Cangé donne comme auteur de « Chanterai por mon corage » Guyot de Dijon, ou La dame du Fayel
  26. [5]
  27. https://www.deezer.com/fr/album/731338.

Bibliographie

  • Danielle Roster (trad. de l'allemand par Denise Modigliani), Les femmes et la création musicale : Les compositrices européennes du Moyen Âge au milieu du XXe siècle, Paris, L'Harmattan, coll. « Bibliothèque du féminisme », , 350 p. (ISBN 2-7384-6565-X, lire en ligne)
  • Anne Paupert, La poésie au féminin en langue d’oïl avant Christine de Pizan la voix des troveresses, Université Paris Diderot (lire en ligne) à consulter pour, entre autres, les attributions de ces écrits ; en effet les manuscrits sont anciens, et certaines sources divergent.

Articles connexes