Tamara Rojo

Tamara Rojo
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image :
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Tamara Rojo et Vadim Muntagirov dans La belle au bois dormant, London Coliseum, Janvier 2013
Nom de naissance Tamara Rojo
Naissance (48 ans)
Drapeau du Canada Montréal, Canada
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnole
Activité principale étoile de la danse
Style Ballet
Activités annexes Directrice artistique de l'English National Ballet
Années d'activité 1994 Toujours en activité en 2016
Formation Conservatoire royal de danse de Madrid (Real Conservatorio Profesional de Danza Madrid)
Maîtres Victor Ullate
Karemia Moreno
Récompenses cf. Prix et Récompenses
Médaille d’or (concours international de Paris 1994)
Prix Benois de la danse
Distinctions honorifiques CBE

Répertoire

Scènes principales

Royal Opera House (Covent Garden)

Fichier audio
Voix de Tamara Rojo
Extraite du programme Front Row de la BBC, 23 avril 2013

Tamara Rojo est une ballerine espagnole directrice artistique et danseuse étoile de l’English National Ballet. Elle était auparavant danseuse étoile du Royal Ballet avec lequel elle collabore toujours en tant qu’invitée[1]. À l'instar d'autres grandes ballerines en leur temps, Rojo a révolutionné l'art de la danse au XXIe siècle[2].

Biographie et formation

Tamara Rojo est née à Montréal, Canada le , de migrants espagnols. Son père est ingénieur et sa mère directeur financier, La famille retourne dans son pays d'origine lorsque Tamara est âgée de quatre mois. Elle dit être une enfant rêveuse et solitaire : « J’avais, dans ma tête, un monde où tout était tranquille[3],[4] ». Ses parents repèrent très vite son aptitude pour la danse et lui font donner des cours dès l’âge de cinq ans. Âgée de neuf ans, elle prend des cours de danse tous les jours à l’école Victor Ullate de Madrid, une des meilleures d’Espagne. Elle y travaille six heures chaque jour. Bien que ses parents fussent heureux et fiers des talents de leur fille, ils insistent pour qu’elle suive un cursus scolaire et universitaire complet, en plus de l’apprentissage de la danse. « Il n’était question ni de santé ni de règlementation[5] » se souvient-elle. À l’âge de onze ans, elle intègre le Conservatoire Royal de danse de Madrid (Real Conservatorio Profesional de Danza Mariemma) où l’enseignement de la danse lui est prodigué par Victor Ullate et Karemia Moreno. C’est ainsi que Tamara, dirige chaque jour ses pas vers des cours du soir après la classe de danse. Elle obtient son diplôme de danse à l’âge de seize ans et, deux ans plus tard, remporte un PhD d’art du spectacle qui lui est décerné par l’université de Madrid[6].

Carrière professionnelle

Débuts

Tamara Rojo commence sa carrière professionnelle de ballerine avec le Ballet de la commune de Madrid sous la direction de Victor Ullate en 1994. Elle accède à la notoriété cette année-là, après avoir remporté la médaille d’or du concours international de danse de Paris[7] qui lui est attribué par un jury composé des sommités du ballet dont, entre autres, Natalia Makarova, Vladimir Vassiliev et Galina Samsova.

En 1996, Rojo quitte l’Espagne après avoir répondu favorablement à l’offre de Galina Samsova de rejoindre au Scottish National Ballet (Ballet national écossais). Au sein de cette formation, elle interprète les rôles principaux du Lac des cygnes, de Casse-noisette, de La Sylphide ainsi que celui de Cranko dans Roméo et Juliette. Elle quite le Scottish National Ballet en 1997 pour l’ English National Ballet. Elle commence alors à interpréter des rôles principaux tels que ceux du Lac des Cygnes, de Paquita, Coppelia, Sphinx and Voluntaries de Glen Tetley, et Cendrillon. Stupéfait par le talent de Rojo, Derek Deane, directeur artistique de l’English National Ballet crée pour elle les rôles de Juliette de Roméo et Juliette et de Clara dans Casse-noisette. Après sa prestation de Clara pour laquelle elle a pulvérisé les records d’audience au London Coliseum , elle est qualifiée du titre de Danseuse révélation de l’année pour 1997.

Le Royal Ballet

En 2000, après avoir reçu le prix de la critique ainsi que celui du public, Rojo se voit proposer officiellement une place au sein du Royal Ballet[4]. Elle travaille avec cette compagnie depuis lors. Rojo endose le personnage principal du Lac des cygnes dans la version d’Anthony Dowell, de La Belle au bois dormant dans la version de Natalia Makarova, celui de Kitri dans la version de Noureev de Don Quichotte et de Casse-noisette dans celle de Wright. Elle interprète maints rôles des œuvres de Sir Kenneth MacMillan recrées pour elle par Deborah MacMillan dont le rôle-titre d’Isadora dans Roméo et Juliette, de Manon dans L'histoire de Manon, Mary Vetsera de Mayerling , La Femme du chant de la Terre, The Chosen One dans Rite of Spring, Masha & Olga de Winter Dreams, Requiem, My Brother My Sisters, et Danses Concertantes. Son répertoire inclut, en outre, Cendrillon, Ondine, Marguerite et Armand, cinq valses de Brahms à la Manière de Isadora Duncan, Homage to the Queen et A Wedding Bouquet. Elle danse la première mondiale du personnage de Blanche-Neige spécialement créé pour elle par le chorégraphe Richardo Cue.

L'Espagne ne possède pas de compagnie de danse classique. Les formations espagnoles sont avant tout tournées vers le flamenco et la danse moderne. Ses danseurs sont contraints de s'exiler. Rojo est contactée pour prendre la direction d'une compagnie nationale bâtie sur le modèle du Royal Ballet. Mais la ballerine a l'audace de poser ses conditions au roi d'Espagne : l'Espagne doit changer son mode de financement des arts qui est, selon elle, totalitaire et sous contrôle de politiciens[4]. Faute d'un accord, elle travaillera au Royaume Uni pendant 18 années.

Blessures physiques majeures

Rojo aborde le directeur du Royal Ballet, Anthony Dowell, au cours de l’année 2000 et décide que cette compagnie est une de celle avec laquelle elle s’épanouirait le plus. « J’ai signé un contrat pour être ballerine dans un corps de ballet mais ce n’est pas le cas[8]. » dit-elle à Jann Parry qui, à l’époque, était critique au journal du The Observer. Plus tard dans l’année, Rojo était pressentie pour remplacer Darcey Bussell, blessée, dans Giselle. Ignorant sa propre foulure de sa cheville, elle apprend le rôle en quinze jours et reçoit de vibrantes acclamations pour sa prestation[9],[10]. En 2005, alors que Rojo danse le rôle de Clara dans Casse-noisette, elle commence à trembler et s’agiter sur scène. Après la représentation, elle est transportée en clinique où les médecins diagnostiquent une rupture de l’appendice. Elle aurait dû y rester six semaines en convalescence. Quoi qu’il en soit, elle retourne danser au bout de deux semaines et doit se faire hospitaliser à nouveau. Rojo admet qu’« il était insensé de [continuer à danser blessé ou malade] et je n’engage personne à le faire. Ce n’est réellement pas plus mal[11],[12] ». En 2003, alors que Rojo prepare une tournée australienne du Royal Ballet, elle est à nouveau frappée par un revers apparu sous la forme d’un oignon infecté qui oedématie tout son pied. Les médecins concluent qu’une intervention chirurgicale sur le pied associée à un drainage de l’infection est nécessaire –avec une possible fin de carrière à la clé. Elle sait toutefois que cette intervention est nécessaire si elle veut remarcher un jour et laisse de nouveau la danse de côté. Le lendemain de l’intervention, un employé de l’ambassade espagnole l’informe qu’elle a été primée et qu’elle doit se présenter à Cadix dès la semaine suivante pour recevoir, des mains de son souverain, la Médaille d’Or des Arts plastiques, récompense prestigieuse que peu de gens possèdent. Des mois plus tard, après des heures de rééducation, elle revient à la danse et affirme que cette blessure a changé la vision qu’elle avait de la vie, de son corps et de la danse ; qu’elle a appris que chaque jour doit être apprécié et que rien ne doit être considéré comme acquis[13].

La directrice artistique

Rojo est promue au poste de directrice artistique de l’English National Ballet en en remplacemaent de Wayne Eagling qui part en février de la même année[14].

Liste des ballets/rôles tenus

Rôle Chorégraphe Compagnie
Les Sylphides Michel Fokine B.B.Com.Madrid, Royal Ballet
Clara (Nutcracker) Wayne Eagling English National Ballet
Ondine Cranko Royal Ballet
Theme and Variations G. Balanchine B.C.Madrid-Ullate, Royal Ballet
Allegro Brillante G. Balanchine B.Com.Madrid-Ullate
Grossa Fuga Hans Van Manen B.Com.Madrid-Ullate
In the Future Glen Tetley B.Com.Madrid-Ullate
Arraigo Victor Ullate B.Com.Madrid-Ullate
Simum Victor Ullate B.Com.Madrid-Ullate
Three Cornered Hat Léonide/Massine Bal.Opéra de Nice
Le Beau Danube Léonide Massine Bal.Opéra de Nice
Rite of Spring Kenneth MacMillan E.N.B., Royal Ballet
Clara (Casse noisette) Derek Deane English Nat. Ballet
Paquita Petipa English Nat. Ballet
Juliette (Roméo et Juliette) Derek Deane English Nat. Ballet
Cendrillon Ben Stevenson English Nat. Ballet
Three Preludes Hans Van Manen English Nat. Ballet
Nascita di Orfeo Luca Veggetti E. P. Arena de Verona
Odette/Odile (Le lac des cygnes) Deane/Makarova/M.Mason/Nureyev Kirov Ballet
Blancanieves Ricardo Cue Music: E. Aragón – Teatro Arriaga
Odette/Odile (Le lac des cygnes) Petipa - Ivanov ENB/Scottish Ballet
Consolations & Liebestraum Christopher Bruce ROH2
Tatiana (Onegin) John Cranko Royal Ballet
Juliette (Roméo and Juliette) Kenneth MacMillan Royal Ballet
Isadora Kenneth MacMillan Royal Ballet
Mary Vetsera (Mayerling) Kenneth MacMillan Royal Ballet
Manon Kenneth MacMillan Royal Ballet
Le chant de la Terre Kenneth MacMillan Royal Ballet
Requiem Kenneth MacMillan Royal Ballet
Winter Dreams Kenneth MacMillan Royal Ballet
My Brother, My Sisters Kenneth MacMillan Royal Ballet
Symphony en C Balanchine Royal Ballet
Jewels Balanchine Royal Ballet
Tzigane Balanchine Royal Ballet
Dances at a Gathering Jerome Robbins Royal Ballet
Rushes Wayne McGregor Royal Ballet
Chroma Wayne McGregor Royal Ballet
Kitri (Don Quichotte) Vladimir Vasiliev Ballet Alla Escala
La fée dragée (Casse noisette) Peter Wright Royal Ballet, E.N.B.
Juliette (Roméo et Juliette) Cranko Scottish Ballet
La Sylphide Bournonville/Sorella Englund/J.Covalli/J.Perrot Scottish Ballet, Royal Ballet
Giselle Petipa /Deane/A. Dowell/ Royal Ballet, Ullate, B.N.Cuba
Kitri (Don Quichotte) D. Deane/Petipa/Ashton/Nureyev Royal, ENB, Tokyo Ballet
Aurora (La belle au bois dormant) Kenneth MacMillan R.B & English National Ballet
Medora (Le Corsaire) A-M Holmes after Petipa and Sergeyev English National Ballet

Prix et Récompenses

  • 1994 : grand prix Femme et Medaille Vermeille de la Ville de Paris (à l'unanimité) - Concours International de Danse de Paris[7]
  • 1996 : First Price of Italian Critics as Best Dancer of the Year
  • 2000 : Barclays Theatre Awards : Outstanding Achievement in Dance
  • 2001 : médaille d'or du mérite des beaux-arts (Medalla de Oro al Mérito en las Bellas Artes) - Consejo de Ministros del Reino de España[15]
  • 2001 : Sherringtons Awards Best Female Dancer of the Year
  • 2002 : médaille d’Or des Arts plastiques, remise par le roi d’Espagne, Juan Carlos
  • 2002 : London's Critic's Circle Dance Awards
  • 2004 : Premio Positano « Leonid Massine »
  • 2005 : Premio Principe de Asturias a las Artes
  • 2007 : prix d’interpretation Award de la ville de Madrid
  • 2008 : Comunidad de Madrid’s International Medal des Arts
  • 2010  : Laurence Olivier « Best New Dance Production » award for her collaboration with choreographer Kim Brandstrup in Goldberg: The Brandstrup-Rojo Project.
  • 2008 : prix Benois de la Danse
  • 2011 : Encomienda de número de Isabel la Católica.
  • 2012 : médaille d’Or des Arts plastiques 2012 du John F. Kennedy Center for Performing Arts.
  • 2013 : Spanish-British Relationships II Prix de la Fundación Banco Santande.
  • 2016 : Commander of the Order of the British Empire CBE, pour service rendu au ballet[16].

Discographie

  • Tango Brujo, Mis
  • 2008 : Snow White Ballet, Deutsche Grammophon
  • 2009 : Romeo & Juliet, avec Carlos Acosta
  • 2011 : La Bayadère, Opus Arte, avec Carlos Acosta
  • 2013 : Ashton Celebration, Opus Arte
  • 2014 : L'Histoire de Manon, Decca, avec Carlos Acosta

Notes et références

  1. « Tamara Rojo », BBC Radio 4, (consulté le ).
  2. (en) Judith Mackrell, « The Tamara Rojo revolution: bringing ballet into the 21st century », The Guardian, (consulté le ).
  3. « I had a world inside my head where everything was quiet ».
  4. a b et c (en) Mackrell,Judith, « Tamara Rojo's leap of faith », The Guardian (consulté en ).
  5. (en) « Ballet interview », .
  6. (en) Loise Levene, « Called to the barre: Tamara Rojo interview », The Daily Telegraph, (consulté le ).
  7. a et b (en) « #TBT: Tamara Rojo in “Arrayan Daraxa” (1994) », sur pointemagazine.com, Pointe Magazine, (consulté le ).
  8. « I'd have taken a corps de ballet contract, anything, but there wasn't one ».
  9. (en) Luke Jennings, « Ballet is ruthlessly Darwinian », (consulté le ).
  10. (en) Judith Mackrell, « Akram Khan's refugee Giselle: 'A real woman in a catastrophic situation' », The Guardian, (consulté le ).
  11. (en) Steven Wainwright, Williams,et Turner, Tamara Rojo injured, Health Journal, Sage Publications, , p. 57.
  12. « completely wrong [to continue dancing while injured or ill] and I do not feel that anyone should do this. It really is not worth it. ».
  13. (en) Sue Fox, « Tamara Rojo interview », The Sunday Times, .
  14. (en) Markq Brown, « Tamara Rojo to be artistic director of English National Ballet », The Guardian (consulté le ).
  15. (es) « Relación de premiados del año 2001 » [PDF], sur Ministère de la Culture, (consulté le ).
  16. (en) The London Gazette, (Supplement) no 61450, p. N26, 30 décembre 2015..

Annexes

Bibliographie

  • (en) Fox, Sue, The Times, The Sunday Times, 2003
  • (en) Jennings, Luke, The Observer, 2010
  • (en) Marriott, Bruce, Ballet.Co, 1998
  • (en) Mackrell, Judith, « Tamara Rojo's leap of faith », The Guardian UK, 2005
  • (en) Wainwright, Steven, Health Journal, Sage Publications, 2005, p. 57
  • (en) Grainger, Lisa, « Tamara Rojo’s Travelling Life », The Telegraph, 2010

Liens externes