Tallone

Tallone
Tallone
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Haute-Corse
Arrondissement Corte
Intercommunalité Communauté de communes de l'Oriente
Maire
Mandat
Christian Orsucci
2020-2026
Code postal 20270
Code commune 2B320
Démographie
Population
municipale
298 hab. (2018 en diminution de 6,58 % par rapport à 2013)
Densité 4,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 13′ 55″ nord, 9° 24′ 53″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 577 m
Superficie 68,17 km2
Type Commune rurale et littorale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Ghisonaccia
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Tallone
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Tallone
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tallone
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tallone

Tallone est une commune française située dans la circonscription départementale de la Haute-Corse et le territoire de la collectivité de Corse. Elle appartient à l'ancienne piève de Serra.

Géographie

Tallone est une commune littorale de la côte est de la Corse, située à l'extrême sud du massif de la Castagniccia, au nord-ouest d'Aléria. Elle s'allonge sur 18 kilomètres du nord-ouest au sud-est, avec une largeur moyenne de 5 kilomètres.

On distingue trois zones très différentes :

  • la partie haute, autour du chef-lieu (altitude voisine de 500 mètres), très vallonnée, couverte de bois et de maquis ;
  • les collines et la plaine intermédiaire, autour du petit fleuve Arena, largement cultivée en vignes, et ne comportant que quelques hameaux ;
  • la zone côtière, faite de marécages et d'étangs, notamment l'étang de Diane où se pratique l'ostréiculture.

La commune est largement irriguée par de nombreux ruisseaux.

Une seule route traverse la commune de part en part, la D 16 puis D 116, qui s'embranche près de l'ancienne gare sur la RT 10 (ex-RN 198).

Urbanisme

Typologie

Tallone est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[6]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[7],[8].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (51,6 % en 2018), en augmentation par rapport à 1990 (50,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (36 %), cultures permanentes (22 %), forêts (15,5 %), zones agricoles hétérogènes (10,3 %), prairies (8,9 %), eaux maritimes (2,7 %), zones humides intérieures (2 %), terres arables (1,7 %), zones urbanisées (0,4 %), mines, décharges et chantiers (0,4 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (0,1 %)[9].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[10].

Histoire

Vue du village.

Tallone a constitué depuis le Moyen Âge et jusqu'en 1771 la seule communauté de la piève d'Opino, ensuite intégrée sur le plan civil à la piève de Serra.

Denys Bernamonti, un ancien des zouaves pontificaux, est maire à la fin du XIXe siècle.

En 1888 fut construite la ligne de chemin de fer de la côte orientale, reliant Casamozza (embranchement sur la ligne principale venant de Bastia) à Ghisonaccia. La ligne suivait ici d'assez près la grand'route, et la « gare de Tallone » fut établie au croisement de la route menant au village, soit à 10 kilomètres à vol d'oiseau de celui-ci (16 kilomètres par la route en 2018). La ligne disparut au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le bâtiment de gare existe toujours.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
maire en 1911 ? Bernard Casanova    
mars 2008 En cours Christian Orsucci DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2018, la commune comptait 298 habitants[Note 2], en diminution de 6,58 % par rapport à 2013 (Haute-Corse : +5,69 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
204249259268287314297337320
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
323323350317334357558635647
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
474529609608618704511311215
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
433637474469302295313324298
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments

  • Au village, l'église, toute en pierres de gneiss, avec son parvis pavé à degrés et son clocher-tour à quatre niveaux.
  • Au centre de la commune, la Pianiccia de Belle Magiocche, longue et étroite plaine plantée de vignes, où la route court rectiligne sur près de 10 kilomètres.
  • Près de la route nationale, l'ancienne gare, symbole d'une époque disparue.
  • En bord de mer, l'étang de Diane, où se jette l'Arena, et le petit étang de Terrenzane, au bord duquel est installé un centre de vacances naturiste.
  • Au village, venez découvrir le restaurant de spécialités corses « L'Alta Vista », accueil sympa et vue magnifique sur la plaine orientale.
  • Au travers de nombreuses pistes, partez à la découverte d'un site féerique passant de la montagne à la mer (pistes praticables en VTT ou en 4x4 en dehors des saisons de chasse).

Personnalités liées à la commune

Le saint patron de la ville est saint Césaire diacre et martyr de Terracina.

Voir aussi

Site d'élevage d'ânes corses de l'Association « Isul'âne » au lieu-dit Igliastra situé à 4 km avant le village, élevage répertorié par les haras nationaux. L'association propose des balades à dos d'âne ou carriole sur le site ou sur les sentiers de la microrégion de la « Serra » pour les enfants de 3 à 14 ans.

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 9 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  6. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  7. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  8. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  9. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  10. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.