Route territoriale 10

Route territoriale 10
Cartouche de la route
Image illustrative de l’article Route territoriale 10
La RT 10 entre Solenzara et Lecci ; au fond, la tour génoise de Fautea
Historique
Déclassement de Saint-Florent à Bastia (→ D 80) en 1972
de Casamozza à Bonifacio (RN 198 → RT 10) en 2014
Caractéristiques
Longueur 147 km
(252 km avant le déclassement de 1972)
Direction nord / sud
Extrémité nord D81 près de Saint-Florent
Intersections T 20 à Casamozza
D506 à Folelli
D71 à Prunete
T 50 à Cateraggio
D859 près de Porto-Vecchio
T 40 près de Bonifacio
Extrémité sud Bonifacio
Réseau Route territoriale
Territoire traversé
1 région Corse
2 départements Corse-du-Sud, Haute-Corse
Villes principales Ghisonaccia, Porto-Vecchio

La route territoriale 10, ou RT 10, est une route territoriale française reliant Lucciana à 20 kilomètres au sud de Bastia (Haute-Corse) à Bonifacio (Corse-du-Sud) depuis Automne 2014, remplaçant la route nationale 198 dans le cadre du schéma directeur des routes territoriales de Corse 2011-2021[1],[2].

Jusqu'en 1972 elle comportait un tronçon reliant Saint-Florent à Bastia par le tour du Cap Corse ; ce tronçon a été déclassé en départementale 80.

La route fait partie de la route du bord de mer corse.

Histoire

Classée par la loi du [3], la route nationale 198 reliait initialement Bonifacio à Casamozza (commune de Lucciana). En 1854, elle est prolongée de Bastia à Maccinaggio (commune de Rogliano) en reprenant l'ancienne route départementale no 2 de Bastia à Maccinaggio[4]. En 1862, elle est prolongée de Maccinaggio à Saint-Florent[5].

Description

La RT 10 suit pratiquement de bout en bout la côte orientale de la Corse, ne s'en éloignant que de quelques kilomètres dans la plaine orientale et dans l'extrême sud. Entre Solenzara et Fautea, elle suit le bord de mer en corniche. Ailleurs le voisinage constant des montagnes (Castagniccia, massif de Bavella) rend le parcours particulièrement pittoresque.

Son profil est particulièrement peu accidenté, et elle offre quelques-unes des rares lignes droites de l'île, notamment entre Aléria et Solenzara ; de plus en aucun point elle n'est à une altitude supérieure à 75 mètres. Cependant elle est de bout en bout à deux voies, et traverse de très nombreux villages ou hameaux, ce qui rend difficile l'écoulement du trafic relativement important entre la préfecture de la Haute-Corse et les deux villes importantes du sud de l'île.

Lieux et agglomérations traversés

Points kilométriques

Liste des communes traversées ou côtoyées

Particularités et points noirs

La RT 10 est, de toute la Corse, la route dont le profil est le moins difficile. Néanmoins c'est la route la plus dangereuse. Les accidents mortels sont nombreux[réf. nécessaire], notamment aux environs de Moriani-plage[réf. nécessaire]. On peut imputer ces problèmes à la densité de la circulation sur cet unique axe nord-sud, et au fait que la route est, sur toute sa longueur, à double voie, ce qui ne permet pas de dépassements sécurisés. Il semble d'ailleurs[évasif] que ce soit la présence, rare sur l'île, de quelques lignes droites qui suscite des prises de risques inconsidérées.

La route traverse de nombreuses d'agglomérations d'importances diverses, qui ralentissent sensiblement le trafic à Ghisonaccia ou aux stations de la Costa Verde en été.

Pour autant, aucun "point noir" au sens strict n'est à signaler. Tout au plus les évitements sur chaussée établis sur les traversées de lieux-dits entre Ghisonaccia et Solenzara (Casamozza, Mignataja, Vix, etc.) sont-ils à même de provoquer quelques sorties de route bénignes.

La RT 10 franchit les cours d'eau torrentiels de la côte orientale, qui peuvent occasionner des inondations. Ainsi en juin 2007 la route a été coupée pendant une quinzaine d'heures[réf. nécessaire] entre Solenzara et Aléria en raison de crues simultanées de la Solenzara, du Travo, du Fiumorbo et du Tavignano, qui chacun avait submergé la route, et des centaines d'automobilistes ont passé la nuit sur la route[réf. nécessaire] ou dans des locaux de fortune.

Voir aussi

Lien externe

Références

  1. Schéma directeur des routes territoriales de Corse 2011-2021 sur corse.fr
  2. RT 10 sur corse.fr
  3. Loi qui affecte une somme de cinq millions, à l'ouverture, sur le littoral de Corse, de deux nouvelles routes royales, Bulletin des lois du Royaume de France, IXe série, Tome 12. [lire en ligne]
  4. Décret impérial du 3 mai 1854, Bulletin des lois de l'Empire français, XIe série, Tome 4. [lire en ligne]
  5. Décret impérial du 28 août 1862, Bulletin des lois de l'Empire français, XIe série, Tome 20. [lire en ligne]