Têtes raides

(Redirigé depuis Qu'est-ce qu'on s'fait chier !)
Têtes raides
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image :
Original téléversé par Suaudeau sur Wikipédia français.
licence CC BY-SA 2.5 🛈
Têtes raides en concert à Villeparisis, en Seine-et-Marne, le .
Informations générales
Autre nom Red Ted (débuts)
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Chanson française, rock, folk
Années actives Depuis 1984
Composition du groupe
Membres Christian Olivier
Grégoire Simon
Jean-Luc Millot
Serge Bégout
Mick
Rock
Anne-Gaëlle Bisquay
Anciens membres Antoine Pozzo Di Borgo
Édith Bégout
Caroline Geryl
Pascal Olivier
Scott Taylor
Pierre-Alain Josse
Pierre Gauthé
Eric Delbouys

Têtes raides est un groupe de rock français, originaire de la banlieue parisienne, formé en 1984. Il mélange la musique de cirque moderne, la poésie, la peinture et le théâtre.

Biographie

Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Têtes Raides en concert au Festival de St Nolff en 2008.

Le groupe est formé en 1984 en banlieue parisienne, sous le nom de Red Ted[1]. Il prend le nom de Têtes Raides en 1987, même si les tout premiers disques du groupe affichent les deux noms. À l'origine, le groupe est plutôt électrique, influencé par la scène punk[2]. L'arrivée d'Anne-Gaëlle Bisquay, violoncelliste de formation classique, sur le troisième album, Les Oiseaux, marque un tournant dans l'univers musical du groupe[3]. Le groupe sillonne la France et donne plus de 200 concerts par an dans des salles bien remplies.

Depuis longtemps engagés politiquement, les Têtes Raides lancent, au lendemain du 21 avril 2002, avec divers mouvements politiques, syndicaux, sociaux et artistiques : Avis de K.O. Social, d'abord en réaction à la présence du Front national au second tour des élections présidentielles[4].

Crédit image :
Hervé Suaudeau (Suaudeau at fr.wikipedia)
licence CC BY-SA 2.5 🛈
Moment clef de chaque concert lorsque la scène n'est éclairée que par une lampe à incandescence qui se balance (chanson Ginette).

En 2007, à la fin de la tournée Fragile, Jean-Luc Millot quitte les Têtes Raides et reforme son ancien groupe, Les Parasites. Il est remplacé à la batterie par Caroline Geryl pour l'album Banco (sorti fin 2007) et la tournée qui suit.

En sort l'album L'an demain contenant le single Emma un duo avec Jeanne Moreau[5]. Sorti le , l'album Les Terriens marque un tournant dans l'histoire du groupe[réf. nécessaire]. Les musiciens ne sont plus les mêmes : Grégoire Simon, Anne-Gaëlle Bisquay et Pierre Gauthé sont absents. La musique est également différente ; la mélodie est souvent appuyée par des guitares qui créent des atmosphères différentes.

En 2020, le groupe effectue son retour avec la réédition de la discographie complète, un album best-of accompagnant la célébration des « 30 ans de Ginette » et un nouvel album. Le groupe se reforme également pour une tournée, dont une partie des dates est annulée à cause de la pandémie de Covid-19[6]. Le groupe est à nouveau remanié, pour ressembler à ce qu'il était au début des années 2000, avec le retour de Grégoire Simon, Pierre Gauthé, Pascal Olivier, Anne-Gaëlle Bisquay et Jean-Luc Millot[7]. Le , il sort un nouveau single : Je ne veux pas. Une programmation de concert en septembre 2021 à l'Olympia est annoncée[8].

Les Chats Pelés

Les Chats Pelés est un collectif d'artistes formé en 1985 par Lionel Le Néouanic, Youri Molotov, Benoît Morel et Christian Olivier lorsqu'ils étaient étudiants à l'école Estienne. Ils ont entre autres réalisé toutes les pochettes d'album de Têtes Raides. Depuis 1998, le groupe ne comprend plus que Christian Olivier et Lionel Le Néouanic[9].

Discographie

Albums studio

Albums live

  • 1997 : Viens !
  • 1999 : NON (quinzaine de minutes d'extraits du spectacle Non de janvier-)
  • 2004 : 28.05.04

Compilations

Participations

Collaborations

Les artistes Jean Corti (accordéoniste de Jacques Brel) et Yann Tiersen ont régulièrement collaboré avec les Têtes Raides. On peut aussi noter le duo l'Iditenté avec Noir Désir sur l'album Gratte poil. Christine Ott a participé à l'album Qu'est ce qu'on se fait chier et à la tournée qui a suivi avec ses ondes Martenot.

  • Anne-Gaëlle Bisquay apparaît sur les albums La marmaille nue (1993), Les Années sombres (1995), Je sais pas trop (1997) de Mano Solo.
  • Serge Bégout et Jean-Luc Millot apparaissent sur l'album Couka de Jean Corti (2001).
  • Christian Olivier apparaît sur l'album Tékitoi de Rachid Taha (2004).
  • Serge Bégout apparaît sur les albums Faites entrer (2003) et À la récré (2009) du groupe Weepers Circus.
  • Grégoire Simon et Serge Bégout apparaissent sur l'album Comme s'il en pleuvait de Semtazone (2005).
  • Christian Olivier apparaît sur l'album La Femme chocolat d'Olivia Ruiz (2005).
  • Christian Olivier, Anne-Gaëlle Bisquay d'une part et les Têtes Raides d'autre part apparaissent sur l'album Versatile de Jean Corti (2007).
  • Christian Olivier, Grégoire Simon et Serge Bégout apparaissent dans une collaboration avec Mell sur l'album Tous ces mots terribles en hommage à François Béranger (2008).
  • Anne-Gaëlle Bisquay apparaît sur l'album Solitudes Nomades de Christine Ott (2009).
  • Christian Olivier apparait dans l'édition 2009 de la Nouvelle Star, dans un documentaire sur Soan, puis sur ses deux albums.
  • Grégoire Simon apparaît sur l'album Il est temps du groupe Tournelune (2010) et sur quatre titres de l'album Cinéma du groupe bourguignon Rive Gauche (2019).

Vidéographie

  • 2003 : Têtes Raides aux Bouffes du Nord (live filmé en 2002).
  • 2008 : Trash live au Bataclan (live filmé en ), qu'on retrouve au sein de la compilation 20 ans de Ginette.
  • 2013 : Corps de mots : live du spectacle Corps de mots enregistré les 14 et aux Bouffes du Nord.

Nomination

Membres

Membres actuels

Crédit image :
Original uploader was Suaudeau at fr.wikipedia
licence CC BY-SA 2.5 🛈


Anciens membres

Musiciens additionnels

Notes et références

  1. « Biographie », sur RFI, (consulté le ).
  2. (en) Chris True, « Biography », sur AllMusic (consulté le ).
  3. « Têtes Raides », sur Rock Made in France, (consulté le ).
  4. Didier Arnaud, Bruno Masi et Tonino Serafini, « Le «KO social» fédère les mécontents », sur Libération, (consulté le ).
  5. Véronique Mortaigne, « Les Têtes raides toujours d'aplomb », sur Le Monde, (consulté le ).
  6. Elsa Dimofski, « Têtes Raides », sur letheatre-saintnazaire.fr (consulté le ).
  7. a et b « Information sur le concert de Trappes », sur Trappes Mag.
  8. « TETES RAIDES », sur olympiahall.com (consulté le ).
  9. « Chats Pelés », sur ricochet-jeunes.org (consulté le ).

Annexes

Bibliographie

  • Jean-Philippe Gonot : Têtes raides. Seghers, 2005. (ISBN 2-232-12273-5)
  • Têtes raides : On y va. Textuel, 2008. (ISBN 978-284597-302-2)

Liens externes