Pensée

Au sens large du terme, penser est une activité psychique, consciente dans son ensemble (mais parfois incontrôlée), qui recouvre les processus par lesquels sont élaborées, en réponse aux perceptions venues des sens, la synthése des images et des sensations réelles et imaginaires qui produisent les concepts que l'être humain associe pour apprendre, créer, agir et communiquer dans la réalité.

Une pensée est la représentation psychique, d'un ensemble d'idées, propres à un individu ou à un groupe, dont peut naître un jugement, qu'exprime une opinion (façon de penser) lorsque celui-ci est verbalisé. L'acuité qu'un individu a, à la percevoir, à l'appréhender et à lui prêter attention, peut entrainer chez le sujet un trait de caractère (ex: avoir une pensée rigoureuse) et/ou évoquer le signe d'un traumatisme si elle s'avère omniprésente (ex:"cette pensée me poursuit").

La pensée est l'organe voué à la formation de représentations intellectuelles pseudo-conscientes, engendrées grâce à la synthèse combinatoire des stimulus sensoriels perçus par l'esprit de l'être humain via son corps et du reflet subjectif de ceux-ci dans l'imaginaire du dit sujet.

Les symboles matériels d'expression de la pensée sont les mots.

Souvent associée au célèbre cogito ergo sum de Descartes, la notion de pensée est d'abord un héritage de l'Antiquité, notamment de la philosophie antique grecque et romaine, et des traditions judéochrétiennes. Dans la philosophie grecque en particulier, elle est étudiée à travers les concepts de Noûs (en grec ancien : νοῦς), noumène, intellection (νόησις) / noésis et pensée discursive (διάνοια).

Étymologie

Penser vient du bas latin « pensare » (en latin classique : peser, comparer) , fréquentatif du verbe « pendere » : peser.

Définition

Dans Le Sophiste, Platon définit la pensée comme « discours intérieur que l'âme tient en silence avec elle-même » (263 d et sq., trad. Chambry). Et dans le Théétète, il l'avait déjà définie comme « discours que l'âme se tient à elle-même sur les objets qu'elle examine » (189 e et sq, trad. Chambry). La caractéristique essentielle de la pensée est donc la réflexivité ("avec elle-même", "à elle-même").

Selon Pierre Larousse, la "pensée" est la comparaison de deux "idées", elles-mêmes étant chacune l'image (la représentation) d'une chose dans l'esprit. Le résultat d'une pensée se nomme "jugement" et ainsi, l'énonciation d'un jugement s'appelle "proposition". Tout moyen employé pour manifester nos pensées prend le nom de langage. (source: Lexicologie de la Grammaire supérieur, 1880).

Notes et références

Méthode lexicologique Larousse, troisiéme année. Grammaire Supérieure. Par P. Larousse, Nouvelle édition (18 éme) de 1880. Ouvrage fourni gratuitement par la Ville de Paris à ses Écoles communales.

Voir aussi

  • Tous les articles commençant par pensée
  • Toutes les pages avec « pensée » dans le titre

Articles connexes