Mazagran (boisson)

Mazagran

Mazagran, également café mazagran, préalablement masagran, est une boisson légèrement sucrée, à base de café, originaire d'Algérie[1]. Le mazagran est considéré comme l'origine du café glacé[2].

Cette boisson connaît deux variantes principales, l'une portugaise comportant de l'expresso, du jus de citron et du rhum, l'autre autrichienne, servie également avec du rhum et avec des glaçons. Une version plus rapide se prépare en versant un expresso sucré sur des glaçons et une tranche de citron.

Histoire et origine

On considère que le nom du mazagran provient de la forteresse de Mazagran en Algérie[3]. Cette citadelle fut cédée à la France en 1837 selon les termes du traité de la Tafna[1]. Dans la forteresse, les troupes coloniales françaises avaient l'habitude de consommer une boisson préparée à partir de cafe et d'alcool dans les tasses locale trouvé a Mazagran une ville de l'ouest Algerien appelé également masagran, Le café etait a l'époque une boisson trés prisé par les Musulmans en Algerie bien avant la colonisation Francaise.

Préparations et variantes

Le mazagran est préparé à partir d'un café chaud, versé sur des glaçons, et est d'habitude servi dans un verre haut et étroit[1],[4],[5]. Il peut également être décrit comme un « café mélangé avec de l'eau plutôt qu'avec du lait », où le café est servi dans un verre haute, accompagné d'un récipient plein d'eau, que l'on doit alors verser soi-même dans le café[4].

La boisson est également appelée « café portugais à la glace » sucré, préparé à partir d'un café fort ou d'un expresso versé sur de la glace et du citron[6]. Parfois, on ajoute à cette version portugaise du rhum ou du sirop du sucre[6].

En Autriche, le mazagran est servi avec un cube de glace et préparé avec du rhum. La boisson est y habituellement consommée « d'un seul trait »[7].

En Catalogne, il est préparé avec du café, de la glace et du citron[7].

Au milieu des années 1990, Starbucks et PepsiCo ont développé une gamme de boissons gazeuses aromatisées, inspirée du mazagran, appelée « Mazagran », à base de café[8],[9]. Après une brève période d'essai en Californie en 1994, la production de la boisson s'est arrêtée, faute d'un accueil favorable par les consommateurs[8],[9],[10]. Une nouvelle étude de marché réalisée par Starbucks a mis en évidence le fait que le public aimerait consommer un extrait de café qui pourrait être utilisé dans différents produits aromatisé au café[9]. L'extrait de café a alors été employé dans des préparations embouteillées vendues en magasin, comme le Frappuccino  de Starbucks[9],[10].

Notes et références

  1. a b et c Ukers 1922, p. 655–656.
  2. Doctor 2012.
  3. New York State Library 1850, p. 980.
  4. a et b Thurber 1881, p. 40.
  5. Good Roads Institute 1900, p. 72-73.
  6. a et b DK 2014, p. 185.
  7. a et b Bousfield et Humphreys 2001, p. 46.
  8. a et b Clark 2007.
  9. a b c et d Bedbury 2003, p. 72-73.
  10. a et b Fox News 2013.

Annexes

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Bibliographie

  • (en) William Harrison Ukers, All About Coffee, Tea and Coffee Trade Journal Company, (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Good Roads Institute, Report, vol. 9, Shreveport, Louisiana. Dept. of Agriculture, (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Francis Beatty Thurber, Coffee, from Plantation to Cup, American Grocer Publishing Association, , 6e éd. (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) DK, Coffee Obsession, Penguin, , 224 p. (ISBN 978-1-4654-3476-0 et 1-4654-3476-3, lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Gérard Debry, Coffee and Health, Montrouge, John Libbey Eurotext, , 537 p. (ISBN 2-7420-0037-2, lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Taylor Clark, Starbucked : A Double Tall Tale of Caffeine, Commerce, and Culture, Little, Brown, , 300 p. (ISBN 978-0-316-02617-8 et 0-316-02617-4, lire en ligne)
  • (en) Scott Bedbury, A New Brand World, Penguin, , 220 p. (ISBN 0-14-200190-2, lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) New York State Library, Catalogue of the New York State Library, C. Van Benthuysen, (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Vikram Doctor, « Coffee Song: A rethink on Coffee », The Economic Times (en ligne),‎ (lire en ligne, consulté le 24 septembre 2017) Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • (en) F. Walter Savage, French exercises, based on the Memory work of the French grammar, (lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Melissa Allison, « Starbucks' instant coffee originated with the guy who brought us Frappuccino and a flop called Mazagran », The Seattle Times (en ligne),‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 24 septembre 2017)
  • (en) Jonathan Bousfield et Rob Humphreys, Austria, Rough Guides, , 594 p. (ISBN 1-85828-709-X, lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Liens externes