Marianne Verger

Marianne Verger
Fonctions
Membre de l'Assemblée consultative provisoire
Biographie
Nationalité Française
Parti politique Parti républicain, radical et radical-socialiste, rassemblement des gauches républicaines

Marianne Verger, née le 3 octobre 1903 à Alger est une femme politique française.

Biographie

Fonctionnaire[1], elle fut secrétaire de l'organisation féminine du Parti républicain, radical et radical-socialiste avant la Seconde Guerre mondiale. Résistante dans le mouvement Ceux de la Libération, elle est déléguée par celui-ci pour siéger à l'Assemblée consultative provisoire de novembre 1944 à août 1945. Mais aux premières élections législatives tenues après la Libération (1re Assemblée nationale constituante) en octobre 1945, candidate en seconde place dans le département de la Haute-Garonne sur une liste d'Union républicaine conduite par André Hauriou, elle n'est pas élue (cette liste n'eut aucun élu[2]). Le , elle cofonde et vice-préside le Rassemblement des gauches républicaines[3]. Elle se présente sous cette étiquette aux élections législatives de juin 1946 (2e Assemblée nationale constituante)[4] comme tête de liste dans les Basses-Alpes. Battue une nouvelle fois, elle devient par la suite (décembre 1947) conseillère de l'Union française[5].

Proposition d'accès des femmes à la magistrature

À l'Assemblée consultative, Marianne Verger soumet aux délégués une proposition[6] tendant à ouvrir aux femmes l'accès à la magistrature. Cette proposition signée par toutes les femmes déléguées à l'Assemblée, reprise par l'Assemblée Constituante, conduit à l'adoption de la loi du 11 avril 1946 allant en ce sens[7].

Notes et références

  1. Note biographique dans la présentation des conseillers de l'Union française, « Almanach Vermot » année 1951, p. 15
  2. Tableau des élections du 21 octobre 1945 à l'Assemblée nationale constituante, ANC, 1946, p. 56
  3. Historique du RGR sur france-politique.fr
  4. Élections et referendums, 25 octobre 1945, 5 mai et 2 juin 1946, Le Monde, Paris, 1946, p. 8
  5. La reconstruction du Parti radical, 1944-1948, de Cristian Birebent et Éric Duhamel
  6. Annie Boigeol, Les femmes et les cours, la difficile mise en œuvre de l'égalité des sexes dans l'accès à la magistrature
  7. Pascale Robert-Diard, M le magazine du Monde, 17 décembre 2016, p. 102-104, compte-rendu de l'exposition « Présumées coupables » tenue aux Archives nationales (2016-2017)

Voir aussi

Articles connexes