Louise Barbier

Louise Barbier (1815-1900), née Deckherr, est une entrepreneuse ainsi qu'une philosophe française.

Biographie

Louise Barbier nait en 1815. Son père Théophile-Frédéric Deckherr[1], tient l'imprimerie Frères Deckherr, basée à Montbéliard[1],[2], entreprise héritée de son propre père, Jean-Théophile Deckherr[2].

Épouse d'Henri Barbier, ce dernier s'associe à Charles Deckherr, fils de Théophile-Frédéric, de 1850 à 1860 ; puis, dirige seul l'imprimerie de 1860 à 1880. Malgré sa charge familiale de dix enfants, Louise Barbier travaille activement dans l'entreprise comme rédactrice et correctrice[1].

Aussi, elle publie deux essaies philosophiques édités par la librairie Fischbacher : La loi morale fondée sur l’étude comparée des deux natures de l’homme : l’esprit et la matière, en 1884, puis, Nos devoirs sociaux et nos destinées terrestres et d’outre-tombe présumables, en 1886[1],[3].

Louise Barbier décède en 1900[1].

Publications

  • La loi morale fondée sur l'étude comparée des deux natures de l'homme : l'esprit et la matière, librairie Fischbacher, 1884 lire en ligne
  • Nos devoirs sociaux et nos destinées terrestres et d’outre-tombe présumables, librairie Fischbacher, 1886

Références

  1. 1,0 1,1 1,2 1,3 et 1,4 Roche 1996, p. 22.
  2. 2,0 et 2,1 L’illustration dans les abécédaires imprimés par les Deckherr à Porrentruy et Montbéliard (1810-1860), Bibliothèque de l'École des chartes, [lire en ligne], p. p 151-152 
  3. Bruno Montamat attribue par erreur ses deux ouvrages à Léon Barbier, premier mari de Jane de Montchenu avant qu'elle n'épouse Jules Lavirotte. Bruno Montamat, Jules Lavirotte (1864-1929) ou l’Art nouveau symboliste, [lire en ligne] 

Bibliographie

  • [Vernus 1996] Michel Vernus, « M.R.Barbier Louise (1815-1900) », dans Max Roche et Michel Vernus (dir.), Dictionnaire biographique de département du Doubs, Arts et littérature S.A.R.L., (ISBN 2912351-00-6).

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la philosophie
  • Portail du Doubs