Jacques de Chammard

Jacques de Chammard

Jacques de Chammard
Illustration.
Fonctions
Maire de Tulle

(18 ans et 14 jours)
Prédécesseur François Malimont
Successeur Gabriel Bouty
Sénateur français

(6 ans, 9 mois et 11 jours)
Élection 10 janvier 1939
Circonscription Corrèze
Groupe politique Radical socialiste
Prédécesseur Joseph Faure
Successeur nouveau régime
Député français

(12 ans et 20 jours)
Élection 11 mai 1924
Réélection 29 avril 1928
8 mai 1932
Circonscription 1re de Tulle
Groupe politique Radical socialiste
Prédécesseur François Aussoleil
Successeur Julien Peschadour
conseiller général de la Corrèze

(7 ans)
Circonscription Canton de Tulle-Sud
Prédécesseur Pierre Ganne
Successeur Jacques Lacoste

(13 ans)
Circonscription Canton de Tulle-Nord
Prédécesseur Gustave Maschat
Successeur Henri Peuch
Biographie
Nom de naissance Jacques Parrical de Chammard
Date de naissance
Lieu de naissance Tulle
Date de décès (à 95 ans)
Lieu de décès Tulle
Nationalité Drapeau de la France française
Parti politique PRRRS
Père Alfred Parrical de Chammard
Mère Marie Fabre
Conjoint Marthe de Larquier Rochefort
Famille Famille Parrical de Chammard
Profession homme politique
Distinctions Ordre national de la Légion d'honneur Chevalier de l'Ordre de la légion d'honneur
Ordre de Léopold Ordre de Léopold
Croix de guerre 1914-1918 (France) Croix de guerre 1914-1918
Croix de guerre (Belgique) Croix de guerre (Belgique)

Jacques de Chammard, né le à Tulle (Corrèze) et mort le à Tulle (Corrèze), est un homme politique français.

Biographie

Jacques de Chammard effectue des études de droit qualifiées de brillantes et intègre l'administration préfectorale en qualité de sous-préfet. Son comportement pendant la Première Guerre mondiale lui vaut d'être nommé chevalier et par la suite officier puis commandeur de la Légion d'honneur.

Membre du Parti républicain, radical et radical-socialiste, il est élu député de la Corrèze en 1924 puis réélu sans interruption jusqu'en 1936. En 1925, il devient également maire de sa ville natale. Il est Vice-président de la Chambre des députés de 1934 à 1936, et conseiller général du département à partir de 1935. Battu lors du scrutin de 1936 qui voit la victoire du Front populaire, il se fait élire au Sénat en 1938 ; le , il approuve la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain.

Ce dernier vote, ainsi que le maintien de Jacques de Chammard à la mairie de Tulle jusqu'en 1942 occasionnent quelques difficultés pour l'élu à la Libération. Brouillé avec Henri Queuille dont il était proche avant le conflit, en délicatesse avec le Parti radical, Jacques de Chammard décide de quitter le parti et tente de reconstruire le Parti républicain-socialiste, réduit à l'état de coquille vide depuis la déclaration de guerre. Ceci lui permet de retrouver une petite tribune nationale d'expression et d'intégrer les organes de direction du Rassemblement des gauches républicaines, auquel le PRS est apparenté depuis 1946.

Cette stratégie ne lui permet pas de retrouver le chemin du Parlement mais Jacques de Chammard parvient à se faire élire conseiller général de Tulle-Sud en 1951 et conseiller municipal de Tulle de 1953 à 1957.

Sources

  • « Jacques de Chammard », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]

Liens externes