Hardrige

Hardrige
logo de Hardrige
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
[[Fichier:|280px|alt=illustration de Hardrige|]]

Création 1985
Disparition
Fondateurs Guy Richard
Forme juridique
Action
Slogan
Siège social Sillans
Drapeau de France France
Direction Olivier Richard
Directeurs
Actionnaires
Activité
Produits chaussures, sacs et accessoires haut de gamme
Société mère
Filiales
Partenaires
Effectif
BCE
CVR
SIREN
Entreprise hongroise
Organisation norvégienne
Companies House
OKPO
TVA européenne
Site web http://www.hardrige.com
Budget
Capitalisation
Dette
Chiffre d'affaires
Actifs sous gestion
Bilan comptable
Résultat net
Société précédente
Société suivante

Hardrige est une marque française de chaussure fondée en 1985 aux pieds des alpes (Isère). Depuis deux générations, Hardrige propose des chaussures cousues main réalisée selon les procédés dits « cousus Norvégien ou Goodyear ».

Histoire

Années 1950. Conception et fabrication à Sillans sous le nom « Les Chaussures du Dauphiné », des brodequins de marche particulièrement adaptés à des conditions d'utilisation les plus extrêmes.

Années 1960. Fabrication de chaussures adaptées à la pratique du Ski, sous la marque Le Trappeur.

1985. La marque Le Trappeur devient Hardrige. Spécialisation de la marque dans les chaussures techniques et brevetées pour différents corps de l'armée française (pilotes d'hélicoptères, fantassins, officiers de l'armée de l'air, pilotes d'avion de chasse …). Et développement d'une ligne contemporaine de chaussures cousues main Goodyear ou Norvégien adaptée à un usage urbain.

2013. Lancement de la marque HE Spring très colorée et urbaine, avec un site de vente en ligne dédié (www.hespring.com). Hardrige crée également la même année son site de vente en ligne (www.hardrige.com)

Collections

Chaque année Hardrige créent de nouvelles collections femme et homme, inspirées des tendances et basées sur une expérience tri-décanale.

Le choix des matières premières est un élément essentiel au succès de la marque.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus