Guillaume Michel

Guillaume Michel

Guillaume Michel
Michel du Morbihan
Fonctions
Représentant du Morbihan au Conseil des Anciens
Élection
Député du Morbihan à la Convention nationale
Élection
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Saint-Martin-des-Champs (Île-de-France, France)
Date de décès (à 74 ans)
Lieu de décès Lorient (Morbihan, France)
Nationalité Drapeau de la France France
Parti politique Plaine
Profession Négociant

Guillaume Michel dit Michel du Morbihan, né le à Saint-Martin-des-Champs, Île-de-France et décédé le à Lorient, était un homme politique français qui fut député du Morbihan.

Biographie

Guillaume Michel était avant la Révolution négociant à Lorient. En 1792, il est secrétaire de la municipalité de cette ville lorsqu'il est élu député du Morbihan à la Convention, le septième sur huit.

D'opinions très modérées, Guillaume Michel est proche de la Gironde, mais siège sur les bancs de la Plaine. Au procès du roi, il se prononce contre l'appel au peuple et pour la détention pendant la durée de la guerre puis le bannissement au moment de la paix. Enfin il opina pour le sursis de l'exécution.

Après les Journées du 31 mai et du 2 juin 1793, qui consacrent l'anéantissement de la Gironde, il ne signe pas la pétition de protestation dite des 73. Il est malgré tout dénoncé par la Société populaire de Lorient comme brissotin. Celle-ci envoie à Paris à l'intention du Comité de sûreté générale des papiers pouvant le compromettre, mais les commissaires n'en font heureusement pour lui aucun usage. Il échappe ainsi à la Terreur.

Le (16 floréal an III), Guillaume Michel est envoyé en mission dans les îles et les côtes des départements du Morbihan et du Finistère[1].

En octobre 1795, il est réélu par le Morbihan au Conseil des Anciens. De nouveau, il se fait très peu remarquer au cours de son mandat.

Ses fonctions terminées, Guillaume Michel quitte le monde politique. Il devient plus tard inspecteurs des contributions, et décède à Lorient en 1811.

Source

Références