Giuseppe Corradi

Giuseppe Corradi
Image illustrative de l’article Giuseppe Corradi
Giuseppe Corradi, à gauche, avec l'entraîneur de la Juventus György Sárosi
Biographie
Nationalité Drapeau : Italie Italien
Naissance
Lieu Modène (Italie)
Décès (à 70 ans)
Lieu Lanzo Torinese (Italie)
Taille 1,79 m (5 10)
Période pro. 19491964
Poste Défenseur
Parcours junior
Années Club
000Drapeau : Italie Modène FC
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1949-1951Drapeau : Italie Modène FC043 (0)
1951-1959Drapeau : Italie Juventus FC203 (5)
1959-1961Drapeau : Italie Genoa CFC069 (0)
1961-1964Drapeau : Italie Mantoue FC048 (0)
Parcours amateur
Années Club
1964-1965Drapeau : Italie US Ivrée012 (1)
1965-1966Drapeau : Italie SC Marsala005 (0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1952-1958Drapeau : Italie Italie008 (0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1970Drapeau : Italie AC Pise
1971-1973Drapeau : Italie US Lecce
1973-1976Drapeau : Italie Spezia Calcio
1977-1978Drapeau : Italie AC Pise
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Giuseppe Corradi est un footballeur international italien, né le à Modène en Émilie-Romagne et mort le à Lanzo dans le Piémont. Il évolue au poste de défenseur de la fin des années 1940 au milieu des années 1960.

Formé au Modène FC, il rejoint ensuite la Juventus FC avec qui il remporte le championnat d'Italie en 1952 et 1958 et la Coupe d'ItalieCoupe d'Italie en 1959. Il termine sa carrière professionnelle au Mantoue FC.

Il compte huit sélections en sélection italienne de 1952 à 1958 et dispute le tournoi de football des Jeux olympiques de 1952.

Il devient par la suite entraîneur et dirige durant les années 1970, l'AC Pise, l'US Lecce et Spezia Calcio.

Biographie

Joueur en club

Giuseppe Corradi commence le football au Modène FC avec qui il fait ses débuts en équipe première en 1949. Deux ans plus tard, âgé de 19 ans, il rejoint la Juventus FC[1]. Défenseur évoluant à l'aile mais également au centre et utilisé aussi au poste d'ailier[1], il remporte avec ses coéquipiers le titre en fin de saison. La même année, il dispute avec l'équipe nationale olympique le tournoi de football des Jeux olympiques de 1952. En début de saison suivante, il est pour la première fois appelé en sélection italienne et dispute la rencontre face aux États-Unis remportée sur le score de huit buts à zéro. Il dispute deux autres rencontres avec la sélection lors de l'année 1952[2]. En championnat, il termine, avec la Juventus FC, vice-champion à deux points de l'Inter Milan. Handicapé par de nombreuses blessures[1], il ne dispute que huit rencontres de championnat la saison suivante[3] que le club termine également à la deuxième place. Débarrassé de ses problèmes physiques, il retrouve une place de titulaire en 1955. Lors de la saison 1957-1958, il remporte avec son club le deuxième championnat de sa carrière et retrouve également la sélection[2]. Il connaît sa dernière sélection en face à la France et, en club, remporte lors de la saison 1958-1959 la Coupe d'Italie.

Après 203 rencontres avec la Juventus[3], il rejoint en 1959 le Genoa CFC où il évolue deux saisons[4]. Il termine sa carrière professionnelle au Mantoue FC[1].

Entraîneur

Giuseppe Corradi devient, en , entraîneur du AC Pise, club de Série B en remplacement de Lauro Toneatto[5]. Après cette première courte expérience, il rejoint en 1971 l'US Lecce, club de Série C. Le club termine, en fin de saison, deuxième du groupe C à cinq points du promu Città di Brindisi et, échoue à la même place le championnat suivant, à trois points du promu l'AS Avellino.

Il signe alors au Spezia Calcio qui termine douzième de série C en 1974 et 1975. Il est démis de ses fonctions en cours de saison 1975-1976 et remplacé par Giuseppe Bumbaca. Il retourne en 1977 à l'AC Pise où il remplacé en cours de saison.

Palmarès

Notes et références

  1. a b c et d (it) « E' morto Corradi due scudetti con la Juventus », La Stampa, no 199,‎ , p. 31 (lire en ligne)
  2. a et b (it) « Convocazioni e presenze in campo », sur figc.it (consulté le 30 décembre 2013)
  3. a et b (it) « Giuseppe Corradi Profile », sur myjuve.it (consulté le 30 décembre 2013)
  4. (it) « Corradi al Genoa e Rimbaldo a Firenze ultime novità del mercato dei calciatori », La Stampa, no 176,‎ , p. 8 (lire en ligne)
  5. (it) « Cronache dello sport », La Stampa, no 104,‎ , p. 16 (lire en ligne)

Liens externes