Fluminense Football Club

Fluminense FC
Généralités
Surnoms Tricolor, Flu, Fluzão, Nense, Pó de Arroz (poudre de riz)
Fondation
Couleurs Grenat, Blanc et vert
Stade Stade Maracanã
(78 838 places)
Siège Rua Álvaro Chaves 41 Laranjeiras
CEP 22231-200 Rio de Janeiro/RJ
Championnat actuel Série A
Président Mário Bittencourt
Entraîneur Fernando Diniz
Joueur le plus capé Castilho (698)
Meilleur buteur Waldo Machado (319)
Site web www.fluminense.com.br
Palmarès principal
National[3] Championnat du Brésil (4)
Championnat de Rio (33)
Coupe du Brésil (1)
International[3] Copa Libertadores (1)
Recopa Sudamericana (1)
Copa Rio Intercontinentale (1)

Maillots

Domicile
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

Extérieur
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Série A 2024
0

Le Fluminense Football Club est un club de football brésilien situé à Rio de Janeiro. Fondé dans les premières années du XXe siècle[4] sous la forme d’un club entièrement consacré au football, le club compte seize autres sections sportives[5]. La section la plus célèbre reste néanmoins celle du football.

Le club, surnommé « les tricolores », est la première organisation de l'état de Rio de Janeiro spécifiquement destinée au football. Il a servi de modèle pour un grand nombre d'autres clubs au Brésil et dans d'autres pays.

Le Fluminense Football Club a apporté de très nombreux joueurs à l'équipe du Brésil de football, se classant ainsi à la cinquième place des clubs brésiliens. Le club a remporté à 33 reprises le championnat Carioca, le championnat de l'État de Rio et à quatre reprises le championnat fédéral brésilien, pour la dernière fois en 2012.

Histoire

Fondation

Crédit image:
Alexandre Magno Barreto Berwanger
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Uniforme utilisé en 1905.

En 1901, Oscar Cox, un Brésilien d'ascendance britannique[4], revient de ses études en Suisse, où il a été introduit au football. Désireux d'introduire ce sport au Brésil, il réunit certains de ses amis et commence à jouer des matchs d'exhibition dans l'état de Rio de Janeiro, principalement contre des équipes composée d'anglais. Dès , l'idée de créer un véritable club de football de la ville de Rio circule, des réunions étant organisés dans ce sens. Après un affrontement entre les équipes combinées de Rio et de São Paulo, à São Paulo, dans lequel Oscar Cox a laissé un anglais du Paissandu Atlético Clube hors de l'équipe, l'exclu, M. Makintosh, aux côtés du Brésilien João Ferreira, s'approprie le nom de « Rio FC » et crée ce club le . Ce fait force Cox et ses amis à trouver un autre nom pour leur club. Ils adoptent un dérivé du nom de la ville de Rio de Janeiro en latin « Flūmen Januarii », pour créer le mot « Fluminense ».

Le , Cox et ses compagnons fondent le Fluminense Football Club à Rio de Janeiro, dans le quartier aristocratique de Laranjeiras[6], au no 51 de la rue Marquês de Abrantes, dans la maison d'Horácio da Costa Santos, un des membres du club[7].

Tous ses fondateurs étaient originaires de Rio de Janeiro, à l'exception de Víctor François Etchegaray, argentin, et d'A. H. Roberts, anglais. En 1903, l'Anglais Francis Henry Walter, membre numéro 88 du club, sera la seule personne née hors du Brésil à présider Fluminense.

Le premier match officiel du club est disputé contre le Rio Football Club, le , et se solde par une victoire de Fluminense sur le score de huit buts à zéro[4].

Initialement, l'équipe de football portait un uniforme blanc et gris. Le , après une assemblée générale extraordinaire, Fluminense change son maillot. Il a commencé à arborer les trois couleurs présentes dans l'hymne composé par Lamartine Babo : vert, blanc et grenat, qui sont devenues les couleurs du club. Le premier maillot tricolore de Fluminense a été cousu en 1905, avec Flu ayant joué le premier match avec son nouveau maillot le , lors d'un match amical où il a battu Rio Cricket 7-1.

Les premiers titres (1905-1910)

Le , Fluminense avec America, Bangu, Botafogo et Football Athletic, est membre fondateur de la Liga Carioca. Ces clubs sont rejoints en décembre par Rio Cricket et Paysandu. Le a lieu le premier match entre Fluminense et Botafogo, une date qui marque la naissance du plus ancien classique du football au Brésil, le Clássico Vovô. À cette occasion, Fluminense gagne par 6 à 0.

Le premier match de l'histoire du Campeonato Carioca a eu lieu le , lorsque Fluminense l'emporte sur Payssandu par 7-1 à Laranjeiras.

Le premier trophée du club est remporté en 1906 quand Fluminense gagne son premier championnat de Rio[4].

Entre 1906 et 1911, Fluminense domine largement le football à Rio, remportant 5 des 6 premiers championnats. Lors de ces six premiers championnats, Fluminense totalise 43 victoires, 5 nuls et seulement 4 défaites, avec 217 buts pour et 49 contre.

Crédit image:
Pedro Kirilos
licence CC BY 2.0 🛈
Le Flu - finale de la Copa Libertadores 2008.

Fla-Flu (1911-1920)

En 1911, le club se retrouve affaibli par deux vagues de départs successif. Edwin Cox et l'allemand Bruno Schuback, deux de ses meilleurs joueurs, quittent le club pour rejoindre Grêmio. Puis une dispute entre des joueurs de Fluminense provoque une scission au sein du club. Neuf titulaires le quittent pour aller créer un autre club, la section football du Clube de Regatas do Flamengo. L'affrontement entre les deux clubs, dénommé Fla-Flu, est considéré comme un des principaux derbies du football brésilien. Le record du monde pour un match entre clubs est enregistré lors du Fla-Flu de 1963 où il y a eu 177 656 spectateurs payants et 194 603 présents au stade Maracanã. Cinq ans plus tard, l'équipe nationale du Brésil dispute son tout premier match dans le stade de Fluminense[4]. C'est aussi dans ce stade que le Brésil remporte sa première compétition internationale, la Copa América 1919[8] et Copa América 1922.

Crédit image:
Alexandre Magno Barreto Berwanger
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Copa Rio 1952.
Crédit image:
Alexandre Magno Barreto Berwanger
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Buste d'Oscar Cox.

Le premier Fla-Flu se dispute le et se termine par un 3-2 en faveur du Flu.

Néanmoins, ces départs affaiblissent structurellement le club, qui ne remporte plus de titres pendant six ans. En 1914, Fluminense se dote d'une section pour les enfants entre 7 et 12 ans.

La sélection brésilienne joue le premier match de son histoire sur le terrain de Fluminense, le , à l'occasion du douzième anniversaire du club, en battant Exeter City par 2-0, avec le tricolore Oswaldo Gomes marquant le premier but de l'histoire de la sélection, devant environ 10 000 personnes.

Dès lors, le terrain de Fluminense est le premier domicile de l'équipe nationale, où elle reste invaincue en 18 matchs disputés entre 1914 et 1932, un terrain sur lequel l'équipe brésilienne, en plus de disputer son premier match, remporte ses deux premiers titres, les éditions du Campeonato Sul-Americano de Seleções, actuelle Copa América, de 1919 et 1922.

Le , à l'initiative d'Arnaldo Guinle, président de Fluminense et de la Confédération Brésilienne des Sports, celle-ci obtient l'enregistrement provisoire à la FIFA, puis sous la présidence d'un autre tricolore, Oswaldo Gomes, le , l'inscription définitive.

Fluminense connaît une nouvelle période faste en réalisant un tricampeonato (remportant le championnat en 1917, 1918 et 1919).

Ses autres sections brillent aussi, les athlètes tricolores gagnant plusieurs médailles aux jeux olympiques de 1920[9]. La même année, la section basketball du club fait venir l'entraîneur Fred Brown des États-Unis, posant les bases de ce sport au Brésil.

Longue période sans titre (1921-1935)

Fluminense est un des premiers clubs à utiliser son stade pour d'autres événementiels que le sport, organisant des spectacles, des séances de cinéma, ce qui reflètent les goûts de la haute société de Rio de Janeiro de l'époque. En 1922, Fluminense, sans le soutien du gouvernement brésilien, a promu le Championnat sud-américain des sélections et les Jeux olympiques latino-américains, l'un des jeux précurseurs des Jeux Panaméricains, comme de grands événements commémoratifs du Centenaire de l'Indépendance du Brésil,[11]. Les coûts élevés de modernisation de son stade, agrandi pour recevoir 25 000 spectateurs et doté d'un système d'éclairage artificiel, se sont reflétés dans les résultats du clubs pendant de nombreuses années, car Flu, après avoir remporté le championnat Carioca en 1924, ne le gagnera à nouveau qu'en 1936.

Cincocampeonato (1936-1949)

Fluminense profite de l'adoption du professionnalisme en 1933 pour construire une équipe professionnelle sans réelle faiblesse, en débauchant onze titulaires de la sélection de l'état de São Paulo. Le club amasse cinq titre de Rio consécutivement, son équipe étant la base de l'équipe nationale brésilienne qui termine troisième de la coupe du monde 1938.

En 1937, l'ancien attaquant du club Vicentino, tout juste sorti d'étude en médecine militaire, crée une section médicale spécialisé dans le sport au sein de Fluminense. Cette section forme de nombreuses infirmières opérant dans le corps expéditionnaire du Brésil en Europe pendant la seconde guerre mondiale.

Après cette phase exceptionnelle, Fluminense est vice-champion de Rio en 1943 et 1949, troisième en 1942 et quatrième en 1944 et 1945. En 1943, il est champion du Torneio Inicial, battant Madureira en finale.

En 1946, il remporte le Campeonato Carioca après que, à la fin du tournoi, quatre équipes se soient retrouvés à égalité, nécessitant une phase finale appelée le « Supercampeonato » pour définir le vainqueur.

La grande star de ce championnat est le meilleur buteur, Ademir Menezes, et le dernier match était contre Botafogo, Fluminense s'imposant 1-0 devant environ 35 000 spectateurs à l'Estádio São Januário, grâce à un but d'Ademir.

En 1949, Fluminense reçoit la Coupe Olympique. Il s'agit du seul club de football du continent américain, l'un des deux au monde et la seule institution brésilienne à avoir reçut cette distinction.

Débuts de l'ère Maracanã (1950-1967)

Fluminense profite de la construction du stade du Maracana pour jouer ses matchs les plus importants dans ce stade, enregistrant des affluences très importantes pour les grands derbys de Rio. Le club suit la tendance des grandes équipes brésiliennes de l'époque, effectuant des tournées européennes et américaines pour enregistrer des recettes supplémentaires. Entre 1950 et 1960, Fluminense remporte deux Campeonato Carioca (en 1951 et 1959), est vice-champion en 1952, 1953, 1957 et 1960, gagne deux tournois Rio-São Paulo en 1957 et 1960, une Copa Rio Intercontinentale en 1952 (après avoir battu notamment les uruguayens du Penařol Montevideo et les paulistas du Corinthiansen finale), une Taça brasil en 1960 et deux Torneo Inicial en 1954 et 1956.

Les machines tricolores (1968-1978)

En 1969, l'ancien joueur de Fluminense Telê Santana est nommé entraîneur. Il pose les bases d'une équipe qui sera surnommé la machine, avant de partir pour l'Atlético Mineiro en 1970. Cette équipe gagne en trois ans deux fois le Carioca (1969 et 1971), finit deuxième en 1970, et remporte cette même année le Tournoi Roberto Gomes Pedrosa (ancien nom du championnat du Brésil)et la Taça Guanabara pour les années de 1969 et 1971.

Flu, vice-champion à Rio en 1972, est à nouveau champion l'année suivante avec une équipe composée de plusieurs cadets fraîchement sortis des équipes de jeunes, comme Carlos Alberto Pintinho, Kléber, Marquinho (qui s'appelle plus tard Marco Aurélio) et Rubens Galaxe, encadré par l'expérimenté meneur Gérson.

Le club connaît à nouveau une équipe surnommée la machine au milieu des années 1970, organisée autour du meneur de jeu Roberto Rivelino. Dans l'équipe de 1976, le seul joueur qui n'a pas joué pour l'équipe nationale brésilienne est l'attaquant argentin Narciso Doval. Fluminense remporte le championnat avec cette équipe les cariocas 1975 et 1976 et termine troisième en 1977 et 1978.

Une période dorée (1979-1985)

En 1980, le Flu remporte à nouveau le championnat Carioca avec une équipe pratiquement formée à Laranjeiras, puisque seuls deux joueurs (Gilberto, formé par l'Atlético Goianiense et Cláudio Adão, formé par Santos) ne sont pas passés par les catégories de jeunes du tricolore.

Sur cette base de joueurs, en 1983 et 1984 ,le club gagne le Carioca deux fois de suite en finale contre le Flamengo.Fluminense réalise meme le doublé en 1984 en remportant le Championnat brésilien. Puis gagnant à nouveau le Carioca en 1985 et ce pour la troisième fois consécutive.

Stagnation et descente en enfer (1986-1999)

Après la retraite de ses principaux joueurs vedettes, Fluminense connaît une période de disette, ne remportant que des tournois amicaux, comme la coupe Kirin en 1987. Le club connaît un creux générationnel, avec des joueurs moins talentueux et s'enlise dans le carioca et le brasileiro. Une des seule éclaircie est la finale de la Coupe du Brésil 1992, perdu contre l'Internacional.

Le Tricolor n'a de nouveau remporté un titre pertinent qu'en 1995, avec une finale de Carioca marquante lors d'un Fla-Flu avec 120 418 spectateurs, dans lequel Renato Gaúcho (le roi de Rio) a marqué le but de la victoire 3-2, avec son ventre. Le , Fluminense inaugure officiellement son centre de formation, même si l'installation est déjà utilisée depuis le .

Entre 1996 et 1999, Flu connaît les pires moments de son histoire. Fin 1995, Fluminense perd son sponsor de l'époque, ce qui déclenche une crise financière dans le club.

En 1996, Fluminense termine le Campeonato Brasileiro à l'avant-dernière place (devant seulement Bragantino), mais un scandale d'arbitrage, connu sous le nom de Caso Ivens Mendes, qui implique deux autres clubs de Série A, l'Atlético Paranaense et les Corinthians, annule les relégations de 1996, deux clubs de la Série B sont promus au Campeonato Brasileiro 1997, qui finit par être disputé par 26 clubs. Cela ne fait que déplacer le problème, Fluminense étant relégué en 1997 puis en 1998, et évoluant en Série C en 1999. Le club est forcé de se restructurer pour retrouver les sommets.

Retour dans l'élite (2000-2006)

En 2000, un problème juridique et politique entre les clubs de Série A, appelé Caso Sandro Hiroshi a empêché la tenue du championnat brésilien. La Copa João Havelange est organisé à la place par le Clube dos Treze. Lors de l'organisation de ce championnat, il est décidé d'inviter des clubs historiques, comme Fluminense, Bahia et d'autres clubs qui ne sont pas en première division à l'époque.

L'équipe connaît une belle compétition et, après s'être classée troisième lors de la première phase, chute en 8e de finale face à São Caetano, terminant ce championnat à la neuvième place. Tout comme São Caetano, qui évolue en championnat en division inférieure et a la possibilité d'atteindre la finale du tournoi entre les principaux clubs, Fluminense et Bahia restent en première division l'année suivante.

L'année suivante, Fluminense termine quatrième du tournoi Rio-São Paulo, et troisième du championnat brésilien.

Fluminense remporte le Championnat Carioca 2002, ce qui a permis aux supporters de célébrer dignement le centenaire de la fondation du club.

Entre bataille contre la relégation et finales continentales (2007-2009)

En 2007, après quelques années sans titres, Fluminense gagne la coupe du Brésil contre Figueirense. L'année suivante, le club réalise son premier parcours marquant en Copa Libertadores, éliminant tour à tour l'Atletico nacional medellin , Sao paulo FC puis Boca Juniors en demi-finale et perdant la finale contre la LDU de Quito. Leur défenseur Thiago Silva est élu en tant que meilleur défenseur central du Championnat du Brésil 2008, et remporte le prix Craque da Galera établi par Globoesporte.com, en tant que meilleur joueur de ce championnat, élu au suffrage universel avec 1 252 073 voix, soit sur 47 % du total des voix.

En 2009, avec les changements successifs d'entraîneurs et l'arrivée constante de nouveaux joueurs, Fluminense connaît une campagne très irrégulière, terminant quatrième du Campeonato Carioca, mais marquant l'histoire de la Copa do Brasil en devenant le huitième club à disputer 100 matchs dans cette compétition, lors du match nul 2-2 face à Corinthians, futur vainqueur. Dans le championnat brésilien, le club est quasiment relégué à la 27e journée, avec 21 points, puis les joueurs se ressaisissent et arrachent le maintien avec sept victoires et quatre matchs nuls sur les dix derniers matchs. En Sudamericana, Fluminense retrouve en finale son adversaire de la finale de la Libertadores 2008, la LDU de Quito. Balayé 5-1 à Quito, Flu remporte seulement 3-0 le match retour, échouant à nouveau de peu à conquérir un titre continental.Apres avoir éliminé sur sa route successivement le Flamengo ,l'Universidade de Chile et le Cerro porteño.Cette saison étrange vaut à l'équipe de 2009 le surnom d'équipe des guerriers par les fans du Tricolore.

Confirmation nationale (2010-2015)

En 2010, sous les ordres de Muricy Ramalho, Fluminense prend son troisième titre national, avec 71 points, vingt victoires, onze nuls et sept défaites, 62 buts pour et 36 buts contre. La perte de Ramalho en 2011 affaiblit le club, qui parvient néanmoins en finale du Carioca, termine troisième du Brasileiro, et n'est éliminé de la Libertadores qu'en concédant deux buts surprenants dans les cinq dernières minutes de son huitième de finale face aux paraguayens de Libertad.

La saison 2012 commence par une victoire dans le Carioca en finale contre Botafogo. En Libertadores, le club réussit l'exploit de devenir le premier club carioca à battre Boca Juniors dans sa Bombonera, lors de la phase de poule. Boca Juniors et Fluminense se retrouvent en quart de finale, lors de deux matchs à l'arbitrage controversé, qui se terminent à l'avantage de Boca.

Le Brasileiro commence bien pour Fluminense, le club terminant la phase aller à la deuxième position, avec 42 points. Le tableau est toutefois terni par une défaite dans le Fla-Flu anniversaire des cents ans de la rivalité le . À la vingt-deuxième journée du championnat, Fluminense prend le fauteuil de leader en battant Santos 3-1. Flu se permet même de remporter le championnat trois journées avant sa fin, en infligeant à Palmeiras un 3-2, assurant son quatrième titre national.

En 2013 voulant se concentrer sur la compétition continentale, le Tricolore est éliminé en quart de finale par Olimpia.

En 2015, le principal partenaire commercial du club, Unimed, une compagnie d'assurance maladie, a mis fin à sa relation, n'apparaissant plus sur le maillot du club en tant que sponsor, avec une série de joueurs gagnants de Fluminense quittant l'équipe à partir de cette année-là, et les dettes croître dans les années suivantes.

Reconstruction (2016-2022)

Le , Fluminense inaugure le centre d'entrainement Pedro Antônio, à Barra da Tijuca, un quartier de la zone ouest de Rio de Janeiro. L'équipe olympique danoise de football masculin est la première équipe de football à s'y entraîner, le , lors des Jeux olympiques d'été de 2016, un événement organisé dans la ville de Rio de Janeiro. Le , l'équipe professionnelle de Fluminense commence à s'y entraîner.

En 2017, il remporte la Coupe Guanabara en battant Flamengo aux tirs au but, après un match nul 3-3 en temps réglementaire, avant de perdre en finale du Carioca puis en quart de finale de la Sudamericana contre ce même adversaire.

En 2018, le Tricolore remporte la Copa Rio en battant Botafogo 3-0 en finale, et atteint à nouveau les phases finales de la Copa Sudamericana, s'inclinant en demi-finale face à l'Atlético Paranaense.

Lors de la Copa do Brasil 2019, Fluminense tombe invaincu, éliminé par Cruzeiro aux tirs au but. Luciano est le co-meilleur buteur de la compétition, avec cinq buts. Fluminense connaît également une campagne convaincante lors de la Copa Sudamericana 2019, atteignant les quarts de finale et étant éliminé après deux nuls contre les Corinthians (0-0 et 1-1) en raison de la règle des buts à l'extérieur. Éliminant au passage l'Atletico nacional medellin et le Penařol de montevideo. A la fin du Championnat du Brésil 2019, dans une année mouvementée en interne, Fluminense se qualifie pour la Copa Sudamericana 2020.

Le Championnat du Brésil 2020 se termine le , avec Flu à la cinquième place, remportant une place en Copa Libertadores, après huit ans sans jouer dans la principale compétition continentale.

En battant Flamengo 2-0 et en faisant match nul 1-1, Fluminense devient le champion Carioca 2022. Le , Fluminense fait naître la plus grande défaite de l'histoire de la Copa Sudamericana, 10-1 contre Oriente Petrolero lors d'un match disputé en Bolivie. Flu termine deuxième de son groupe, étant donc éliminé de cette compétition pour un point . Fluminense termine également troisième du championnat brésilien, son attaquant Germán Cano devenant le meilleur buteur de ces trois compétitions et inscrivant 44 buts cette année-là, aidant Flu à se qualifier pour la troisième fois consécutive pour la Copa Libertadores.

Copa Libertadores-Recopa (2023-2024)

Le club va réaliser un parcours historique lors de cette Copa Libertadores de 2023. Puisqu'il va établir plusieurs records.Tombant dans une poule relevée ou ils côtoyent le River Plate de Buenos Aires puis les péruviens du Sporting Cristal de Lima (ex finaliste) et les boliviens de The Strongest de la Paz qui evolue à plus de 3600 mètres d'altitude. Le club carioca finira en tête de son groupe. Le Flu est le premier club de l'histoire de la Copa Libertadores qui remportera le titre après avoir battu les deux géants du football argentin lors d'une campagne de Libertadores. Infligeant la plus grande défaite du légendaire Club Atlético River Plate (victoire 5 à 1 au Maracana) lors d'une compétition organisée par la Comnebol. Puis battant tours à tours Argentinos Juniors lors des huitième de finale, les paraguayens de l'Olimpia en quart et les brésiliens de l'International de Porto Alegre en demi-finale; tous déjà titrés au palmarès de la plus grande compétition continentale. Puis terrassant le mythique Club Atlético Boca Juniors au Maracana lors d'une victoire étriquée deux buts à un apres prolongations.Le Flu va éliminé 5 champions déchus sur son parcours ce qui constitue un record également. German cano termine meilleur buteur de la compétition avec 13 réalisations. Les buteurs seront également les deux principaux protagonistes (Cano et Kennedy)lors de la finale au stade Maracana ou le Flu vaincra le club xeneizes d'Edinson Cavani. Le club peut alors fêter le titre après 15 longues années d'attente et le drame subit contre la LDU de Quito en 2008 aux penalties dans l'ancien stade du Maracana. Ce même club équatorien qui sera l'incroyable adversaire du Flu lors de la Recopa Sudamericana 2024 pour une troisième finale continentale entre les deux clubs , ce qui constitue une confrontation dorenavant classique du football sud-américain. Après une defaite un à zero à la Casa blaca de quito avec un arbitrage controversé, le Flu réagit au match retour avec une victoire deux à zéro au Maracana.Grace aux entrées de Marcelo,Renato Augusto et Douglas Costa,les tricolores trouvent enfin la faille grâce à deux buts de l'international Colombien john Arias.Cette victoire permet au club de gagner un nouveau trophée continental face à un rival historique.[réf. nécessaire]

Palmarès

Crédit image:
Alexandre Magno Barreto Berwanger
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Trophées des quatre championnats nationaux et de la Coupe du Brésil de 2007.
Compétitions nationales Compétitions internationales

Soutien et image

Supporters

Autrefois, Fluminense était soutenu par les classes sociales aisées de la ville. Aujourd'hui, Fluminense est le deuxième club le plus soutenu dans la ville de Rio de Janeiro derrière Flamengo. Le principal groupe de supporters se nomme le Young Flu.

Popularité

En 2008, année où le club dispute la Copa Libertadores, Fluminense se classe comme le cinquième club brésilien en termes de vente de maillot de football et neuvième club brésilien en termes d'affluence internet. Au , le club se classe à la première place du classement de la « CBF ».

Structures du club

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Vue intérieure du Maracanã avant le match entre Fluminense FC et América FC (MG) le 21 novembre 2021.
Crédit image:
Alexandre Pinheiro
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Fans de Fluminense au Maracanã.
Crédit image:
licence CC BY 2.0 🛈
Torcida Tricolor : Copa Libertadores 2008.

Stade

Le club dispute ses matchs au Maracanã.

Record d'affluence du club au stade de Maracanã
Équipes et scores Spectateurs Date
Fluminense 0-0 Flamengo 194 603 (177 656 p.) 1963[12]
Fluminense 3-2 Flamengo 171 599 1969
Fluminense 1-0 Botafogo 160 000 (142 339 p.) 1971
Fluminense 0-0 Flamengo 155 116 1976
Fluminense 1-0 Flamengo 153 520 1984
Fluminense 1-1 Corinthians 146 043 1976
Fluminense 2-0 América 141 689 1968
Fluminense 2-0 Flamengo 138 599 1970
Fluminense 1-1 Flamengo 138 557 1979
Fluminense 2-5 Flamengo 137 002 1972
Fluminense 1-2 Flamengo 136 829 1972
Fluminense 3-3 Flamengo 136 606 1964
Fluminense 2-0 Bonsucesso 131 256 1969
Fluminense 0-0 Vasco 128 781 1984
Fluminense 2-2 Vasco 127 123 1976
Fluminense 1-0 Vasco 127 052 1976
Fluminense 0-3 Vasco 126 619 1999
Fluminense 0-1 Flamengo 124 432 1979
Fluminense 1-0 Vasco 123 059 (109 612 p.) 1952
Fluminense 1-2 Flamengo 122 434 (100 749 p.) 1953

Sponsors

Crédit image:
Fotos Flu
licence CC BY 2.0 🛈
Edinho  dans un match pour Fluminense en 2013 avec le sponsor Unimed.
Équipementier
Saisons Équipementiers
1976 - 1980 Drapeau de l'Allemagne Adidas
1981 - 1985 Drapeau de la France Le coq sportif
1985 - 1994 Penalty
1994 - 1996 Drapeau de l'Angleterre Reebok
1996 - 2015 Drapeau de l'Allemagne Adidas
2016 - 2017 Drapeau du Canada Dryworld
2017 - 2019 Drapeau des États-Unis Under Armour
2020 - (en cours) Drapeau de l'Angleterre Umbro
Sponsor principal
Saisons Sponsors
1984 Drapeau de la Suisse Mondaine, Drapeau des États-Unis Kodak et Banco Nacional
1985 Tavares Roupas et Sul América Seguros
1986 Drapeau des États-Unis Heart Line
1987 Auto Viação 1001|1001 Turismo
1988 - 1994 Drapeau des États-Unis Coca-Cola
1995 - 1996 Hyundai
1997 - 1998 Drapeau du Portugal Oceânica Seguros, SporTV et Drapeau des États-Unis MTV
1999 - 2014 Unimed
2014 - 2017 Viton 44
2014 - (en cours) Frescatto Company
2016 TCL Corporation
2017 Drapeau des États-Unis Universal Orlando Resort
2018 Valle Express
2021 - (en cours) Drapeau de la Grèce Betano

Joueurs et personnalités du club

Le gardien de but Carlos José Castilho en 1956.
Joueurs les plus capés
Joueurs Matchs
1 Castilho 698
2 Pinheiro 603
3 Telê Santana 559
4 Altair 551
5 Escurinho 489
6 Rubens Galaxe 465
7 Denílson 433
8 Gum 414
9 Assis (zagueiro) 412
10 Waldo 403
Meilleurs buteurs
Joueurs Buts
1 Waldo 319
2 Orlando Pingo de Ouro 184
3 Fred 172
4 Hércules 165
5 Telê Santana 164
6 Welfare 161
7 Russo 149
8 Preguinho 128
9 Washington 124
9 Magno Alves

Anciens joueurs

Anciens entraîneurs

Effectif professionnel (2023)

Effectif professionnel
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[13] Nom Date de naissance Sélection[14] Club précédent
1 G , FábioFábio 30/09/1980 (43 ans) Brésil Cruzeiro EC
22 G Rangel, PedroPedro Rangel 29/06/2000 (23 ans) SE Itapirense
98 G Eudes, VitorVitor Eudes 21/10/1998 (25 ans) CS Marítimo
2 D Xavier, SamuelSamuel Xavier 06/06/1990 (33 ans) Ceará SC
4 D flèche vers la droite Mendes, VitorVitor Mendes 13/02/1999 (25 ans) Atlético Mineiro
6 D flèche vers la droite , JorgeJorge 28/03/1996 (28 ans) Brésil SE Palmeiras
12 D , MarceloMarcelo 12/05/1988 (35 ans) Brésil Olympiakos
16 D Barbosa, DiogoDiogo Barbosa 17/09/1992 (31 ans) Grêmio FBPA
23 D , GugaGuga 29/08/1998 (25 ans) Brésil -23 ans Atlético Mineiro
26 D , ManoelManoel 26/02/1990 (34 ans) Cruzeiro EC
33 D Nino, Nino Capitaine 10/04/1997 (27 ans) Brésil Criciúma EC
40 D Freitas, LuanLuan Freitas 20/01/2001 (23 ans) Formé au club
44 D Braz, DavidDavid Braz 21/05/1987 (36 ans) Brésil -20 ans Grêmio FBPA
5 M , AlexsanderAlexsander 08/10/2003 (20 ans) Brésil -20 ans Formé au club
7 M Trindade, AndréAndré Trindade 16/07/2001 (22 ans) Brésil Formé au club
8 M Martinelli, MatheusMatheus Martinelli 05/10/2001 (22 ans) Formé au club
10 M , GansoGanso 12/10/1989 (34 ans) Brésil Séville FC
17 M Drapeau de l'Uruguay Fernández, LeonardoLeonardo Fernández 08/11/1998 (25 ans) Uruguay -23 ans Deportivo Toluca
20 M flèche vers la droite Pirani, GabrielGabriel Pirani 12/04/2002 (21 ans) Brésil -23 ans Santos FC
29 M Santos, ThiagoThiago Santos 05/09/1989 (34 ans) Grêmio FBPA
30 M Melo, FelipeFelipe Melo 26/06/1983 (40 ans) Brésil SE Palmeiras
37 M , GiovanniGiovanni 31/01/2002 (22 ans) Brésil -16 ans Jong Ajax
45 M Lima, Lima 11/06/1996 (27 ans) Ceará SC
9 A Kennedy, JohnJohn Kennedy 18/05/2002 (21 ans) Brésil -23 ans Ferroviária
11 A , KenoKeno 10/09/1989 (34 ans) Atlético Mineiro
14 A Drapeau de l'Argentine Cano, GermánGermán Cano 02/02/1988 (36 ans) Argentine -20 ans Vasco da Gama
15 A González, YonyYony González 11/07/1994 (29 ans) Colombie Portimonense
18 A , AlanAlan 10/07/1989 (34 ans) Chine Guangzhou FC
19 A Jesus, AlexandreAlexandre Jesus 16/09/2001 (22 ans) Cruzeiro EC
21 A Arias, JhonJhon Arias 21/09/1997 (26 ans) Colombie Independiente Santa Fe
38 A flèche vers la droite , MarronyMarrony 05/02/1999 (25 ans) FC Midtjylland
99 A flèche vers la droite , LelêLelê 01/10/1997 (26 ans) Itaboraí Profute
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Marcão
  • Eduardo Barros
  • Aílton Ferraz



Légende

Notes et références

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a b c d et e (en) « Fluminense - Forever Flu », sur Fédération Internationale de Football Association (FIFA) (consulté le ).
  3. (pt) « Fluolimpico.com.br », sur Fluminense Football Club (consulté le ).
  4. (en) « Fluminense fiesta », British Broadcasting Corporation (BBC),‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (en) « How football conquered Brazil », sur British Broadcasting Corporation (BBC), (consulté le ).
  6. (en) « Southamerican Championship 1919 », sur Rec.Sport.Soccer Statistics Foundation (RSSSF) (consulté le ).
  7. (pt) Bruno Carril (MR21), « Um pouco de história para quem não sabe quem é o Fluminense Football Club », sur Observatório do Fluminense, (consulté le ).
  8. (pt) Karina Cancella, « Confederação revalida Jogos Olímpicos Latino-americanos de 1922 », sur IG Esporte, (consulté le ).
  9. RSSSF Brasil
  10. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  11. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes