Club Estudiantes de La Plata

(Redirigé depuis Estudiantes de La Plata)
Estudiantes de La Plata
Généralités
Surnoms Los Pincharratas,
El León
Noms précédents Club Atlético Estudiantes
Fondation
Couleurs Rouge, blanc et noir
Stade Stade Jorge Luis Hirschi
(30 018 places)
Championnat actuel Primera División
Président Martín Gorostegui
Entraîneur Eduardo Dominguez
Joueur le plus capé Manuel Pelegrina (508)
Meilleur buteur Manuel Pelegrina (240)
Site web estudiantesdelaplata.com
Palmarès principal
National[3] Championnat d'Argentine (6)
Coupe d'Argentine (1)
International[3] Coupe intercontinentale (1)
Copa Libertadores (4)

Maillots

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

Domicile
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

Extérieur
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈

Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat d'Argentine 2023
0

L'Estudiantes de La Plata est un club argentin de football fondé le à La Plata.

Le club a remporté sur le plan international une Coupe intercontinentale en 1968 et quatre Copas Libertadores, et sur le plan national quatre championnats d'Argentine. Vainqueur de la Copa Libertadores en 2009, il est finaliste de la coupe du monde des clubs la même année. Son grand rival est le Club de Gimnasia y Esgrima La Plata, avec lequel chaque année il dispute le « Clásico Platense ».

Le club évolue au stade Jorge Luis Hirschi .

Histoire

Le nom du club a inspiré le club belge de handball l'Estudiantes Handball Club Tournai.

Naissance du club

L'Estudiantes de La Plata en 1912.

Le , un groupe de jeunes universitaires de La Plata pratiquant le football décide de créer le Club Atlético Estudiantes[4] dont la principale activité est le football (le club se dotera au fur et à mesure des années de sections de basket-ball, handball, hockey sur gazon, tennis, natation ou encore de golf entre autres). Le club est fondé dans le magasin de chaussures « New York » entre la 57e et la 58e rue de La Plata.

Son premier président, Miguel Gutiérrez, est élu le de la même année. La création de ce club de football tient au souhait des étudiants de se démarquer du Club de Gimnasia y Esgrima La Plata, principal club de la ville, qui lui privilégie les sports de salle (négligeant de plus en plus le football après la fermeture de leur terrain de la 13e et 71e rue).
Son maillot composé de bandes verticales rouges et blanches (adopté le ) fait référence à l'Alumni Athletic Club, club de football créé en 1891 à Buenos Aires, qui domine alors le Championnat d'Argentine.

L'Estudiantes inaugure le son stade, sur la « First avenue » de La Plata, où il remporte la ligue amateure d'Argentine en 1913.

Débuts dans l'ère professionnelle

Quand le professionnalisme est mis en place en Argentine en 1931, l'Estudiantes devient un club de premier plan. Il s'appuie sur une ligne offensive célèbre composée de Michel Lauri (international argentin et français), Alejandro Scopelli (international argentin et italien), Alberto Zozaya (international argentin), Manuel Ferreira (international argentin) et Enrique Guaita (international argentine et italien, champion du monde 1934) surnommés « les Professeurs ». La ligne défensive est occupée par Armando Nery ainsi que les frères Roberto et Raoul Sbarra. Zozaya inscrit le premier but de l'ère professionnelle du club et termine meilleur buteur du Championnat inaugural d'Argentine en 1931.

En 1937, le stade se dote d'un éclairage pour les matchs du soir, il s'agit d'un des clubs pionniers dans ce domaine en Argentine. Les années 1950 sont marquées par la relégation sportive du club en 1953, qui remonte en première division la saison suivante.

Estudiantes remporte la coupe intercontinentale en 1968.

Premiers titres majeurs

Dans les années 1960, sous la houlette de l'entraîneur Osvaldo Zubeldía , le club met en place une équipe jeune terriblement douée, surnommée « la tercera que mata », dont Carlos Bilardo est le capitaine. Elle remporte le premier championnat professionnel du club en 1967. Ce titre est un véritable exploit puisqu'il s'agit de la première victoire d'un club en dehors des « Cinq grands » (CA River Plate, Boca Juniors, Racing Club, CA Independiente et CA San Lorenzo). Il ouvre la voie des succès aux « petits clubs » puisque le CA Vélez Sársfield remporte le championnat en 1968 puis le CA Chacarit Juniors en 1969.

Ce succès permet à l'équipe de découvrir la Copa Libertadores, compétition continentale d'Amérique du Sud, dont elle remporter les trois éditions suivantes, en 1968, 1969 et 1970. L'Estudiantes est alors le premier club à réaliser ce triplé, avant que l'Independiente ne batte ce record avec quatre succès consécutifs. Les Argentins remportent également la Coupe intercontinentale contre les Anglais de Manchester United en 1968. Il remporte également la Copa Interamericana en 1969 contre le Club Toluca.

En 1969, l'Estudiantes perd la Coupe intercontinentale face à l'AC Milan, à l'issue d'une rencontre très violente, arrêtée sur ordre du Président argentin Juan Carlos Onganía. Alberto Poletti est exclu à vie du football et l'entraîneur Zubeldia reçoit le cliché d'antifootball[Quoi ?]. En 1970, les Argentins sont de nouveaux battus en intercontinentale par le Feyenoord Rotterdam.

Durant les années 1970 et 1980, Carlos Bilardo devient l'entraîneur du club sur plusieurs périodes, reprenant en partie les principes de jeu offensifs de Zubeldía. En 1982, il mène le club à son second titre de championnat argentin. Eduardo Luján Manera (également ancien joueur du club) lui succède dans les années 1980 et remporte de nouveau un championnat en 1983.

Depuis les années 1990

Revenu dans le rang dans les années 1990, le club est même relégué en 1994 pour finalement remonter la saison suivante. Cependant, les résultats du club sont médiocres avant le retour de Bilardo en 2003 qui refonde les bases du club, avant que son travail ne soit poursuivi par Reinaldo Merlo et Jorge Burruchaga. En 2006, l'ancien international Diego Simeone reprend le club et décide de construire l'équipe autour de Juan Sebastián Verón, revenu après onze années d'exil en Europe. Il remporte le championnat d'ouverture en 2006 après une victoire 2-1 contre Boca Juniors.

Après les passages de Roberto Sensini et Leonardo Astrada, Alejandro Sabella mène le club à la victoire en Copa Libertadores, la quatrième de son histoire, le contre les Brésiliens du Cruzeiro EC. Ce succès permet au club d'Estudiantes de disputer la Coupe du monde des clubs 2009, où il est défait en finale par le FC Barcelone après prolongation (2-1 a.p.).

Palmarès


Compétitions nationales Compétitions internationales
L'Estudiantes fêtant la Copa Libertadores en 1969.


Infrastructures

Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Stade Jorge Luis Hirschi en 2022

L'équipe d'Estudiantes évolue au stade Jorge Luis Hirschi depuis 1907. C'est l'un des deux plus anciens stades parmi les équipes de Première Division car il est situé sur l'actuel Paseo del Bosque, depuis février 1906, date à laquelle la construction a démarré.

Il a été détruit en 2007 puis reconstruit entre 2008 et 2019, il est considéré comme l'un des stades de football les plus modernes au monde en raison de ses innovations technologiques et de sa durabilité environnementale[5].

Il a une capacité de 32 530 spectateurs[6].

Personnalités du club

Présidents

Président Période
Miguel Gutiérrez 1905
Nazario Roberts 1906-1908
Carlos Lartigue 1909-1910
Silvestre Oliva 1911-1912
Agustín Gambier 1913-1914
Carlos Lartigue 1915
Silvestre Oliva 1916
Carlos Lartigue 1917
Adolfo Gilbert 1918-1919
Carlos Jaunarena 1920
José María Grau 1921
Adolfo Gilbert 1922
Julio Urdaniz 1923-1926
Jorge Luis Hirschi 1927-1932
José Rozas 1932-1934
Conrado Bauer 1934-1937
Manuel Lavié 1937-1939
Pedro Osácar 1940-1946
Luis María Cánepa 1947-1948
Pedro Osácar 1949-1951
Président Période
César Ferri 1952
Raúl Betelú 1953-1955
César Ferri 1955-1957
Víctor Sautel 1958-1960
Mariano Mangano 1960-1970
Mario Martínez 1970-1971
Zelindo Lentini 1972
Ignacio Ercoli 1973-1981
Raúl Correbo 1982-1986
Luis María Ferella 1986
Nelson Oltolina 1986-1990
Ignacio Ercoli 1990-1993
José Riccione 1993-1994
Daniel De la Fuente 1994-1997
Edgardo Valente 1997-1999
Guillermo Cicchetti 1999-2002
Julio Alegre 2002-2005
Eduardo Abadie 2005-2008
Rubén Filipas 2008-2011
Enrique Lombardi 2011-

Entraîneurs

Osvaldo Zubeldía et Carlos Bilardo ont mené le club à la majorité de ses titres.

En , Eduardo Berizzo est nommé entraîneur à la place d'Alejandro Sabella[7].

Entraîneur Période
Jaime Rottman 1933
Eulogio Fernández 1934
Andrés Gallo 1935
Eulogio Fernández 1936
Eulogio Fernández 1937
Eulogio Fernández 1938
Alberto Viola 1939
Guillermo Stábile 1940
Guillermo Stábile 1941
Alberto Viola 1942-1945
Eduardo Sande 1945
Alberto Zozaya 1945-1949
Neil McBain 1949-1951
Alberto Viola 1952
Roberto Sbarra 1953
Alberto Viola 1954 (1)
Mario Fortunato 1954-1955 (1)
Alberto Viola 1955 (*)
Miguel Ángel Lauri 1955 (*)
Manuel Ferreira 1955 (*)
Saúl Ongaro 1956
Alberto Viola 1957-1958
Juan José Negri 1959-1960
Bruno Rodolfi 1960
Ricardo Infante 1960 (2)
Héctor Antonio 1960 (2)
Roberto Sbarra 1961 (3)
Juan José Negri 1961 (3)
Saúl Ongaro 1962-1963
Carlos Aldabe 1964
Osvaldo Zubeldía 1965-1970
Miguel Ignomiriello 1971
Carlos Bilardo 1971
José María Silvero 1972
/ Omar Sívori 1972
Armando Mareque 1972
Carlos Bilardo 1973-1976
Eduardo Luján Manera 1977
Héctor Antonio 1977
Héctor Rial 1978
Juan Urriolabeitia 1979
José Yudica 1980
Rubén Cheves 1980-1981
Carlos Pachamé 1981
Entraîneur Période
Carlos Bilardo 1982
Eduardo Luján Manera 1983-1984
Humberto Zuccarelli 1985
Eduardo Luján Manera 1986
José Ramos Delgado 1986
Eduardo Flores 1986 (*)
Oscar Malbernat 1986-1988
Roberto Avalos 1988
Eduardo Solari 1988-1990
Humberto Zuccarelli 1990-1991
Eduardo Flores 1992
Juan Ramón Verón 1992 (*)
Daniel Romeo 1992
Luis Garisto 1992-1993
Higinio Restelli 1993 (*) (4)
Roberto Ávalos 1993 (*) (4)
Eduardo Solari 1993-1994
Miguel Angel Restelli 1994 (*)
Enzo Trossero 1994
Hector Vargas  1994 (5)
Abel Ernesto Herrera 1994 (5)
Roberto Ávalos 1994 (6)
Higinio Restelli 1994 (6)
Eduardo Luján Manera 1994-1995 (7)
Miguel Ángel Russo 1994-1995 (7)
Rubén Agüero 1995 (*) (8)
Marcos Conigliaro 1995 (*) (8)
Daniel Córdoba 1995-1997
Patricio Hernández 1998-1999
Francisco Ferraro 1999-2000
Eduardo Solari 2000
Néstor Craviotto 2000-2002
Oscar Malbernat 2002-2003
Carlos Bilardo 2003
Carlos Pachamé 2003
Carlos Bilardo 2004
Reinaldo Merlo 2004-2005
Jorge Burruchaga 2005-2006
Diego Simeone 2006-2007
Roberto Sensini 2008
Leonardo Astrada 2008-2009
Alejandro Sabella 2009-2011
Eduardo Berizzo 2011
Miguel Ángel Russo 2011


  • (*) Interim
  • (1) (2) (3) (4) (5) (6) (7) (8) Direction technique


Joueurs emblématiques

Les « professeurs ».

Dans les années 1930, Miguel Ángel Lauri, Alejandro Scopelli, Alberto Zozaya, Manuel Ferreira et Enrique Guaita sont surnommés les « professeurs ».

Dans les années 1950, les joueurs qui marquent le club sont le gardien Gabriel Mario Ogando , Juan Eulogio Urriolabeitía , Ricardo Infante ou Manuel Pelegrina , ce dernier étant le meilleur buteur de l'histoire du club avec 221 buts.

Les joueurs marquants de la fin des années 1960, outre le gardien, sont Juan Ramón Verón, Marcos Conigliaro, Raúl Madero ou Juan Echecopar .

Au début des années 1980, les succès en championnat se sont construits autour de joueurs clefs tels que les attaquants Hugo Ernesto Gottardi et Guillermo Trama , les milieux José Daniel Ponce, Alejandro Sabella, Marcelo Trobbiani et Miguel Ángel Russo, ainsi que les défenseurs José Luis Brown, Julián Camino et Abel Ernesto Herrera . Devenu sélectionneur national, l'ancien joueur et entraîneur d'Estudiantes Carlos Bilardo mène l'équipe d'Argentine au succès en Coup du monde 1986 où Brown (capitaine d'Estudiantes) inscrit le premier but de la finale contre l'équipe de RFA.

Depuis les années 1990, le club se fait reconnaître comme un club formateur, d'où sortent de nombreux joueurs talentueux tels que Martín Palermo, Luciano Galletti, Bernardo Romeo, Ernesto Farias ou Mariano Pavone, tous attaquants, ainsi que Juan Sebastián Verón, José Ernesto Sosa ou Pablo Piatti.

Culture populaire

Couleurs et blason

Les couleurs d'Estudiantes sont le rouge et le blanc, reprenant les couleurs et le dessin du maillot utilisé par la Buenos Aires English High School et son successeur, l'Alumni Athletic Club.

Hymnes

L'hymne du club (simplement nommé himno de Estudiantes de La Plata) a été enregistré dans les années 1960 par le chanteur de tango populaire, Jorge Sobral, un partisan bien connu d'Estudiantes et l'un des chanteurs les plus importants de la musique populaire argentine.

Une chanson officielle, intitulée El cielo nos queda muy chico, a été composée en 2008 par le musicien originaire de La Plata, Iván Sadovsky.

Surnoms

Le club identifie le lion comme sa mascotte officielle, d'où le surnom. Néanmoins, le surnom le plus populaire est celui de Pinchas, diminutif de Pincharratas (disséqueurs de rats), adjectif péjoratif utilisé par les supporters de Gimnasia y Esgrima. Il existe trois versions quant à son origine: Un des premiers supporters du club, Felipe Montedónica, aurait été employé dans un bar à chasser les rats. Les premiers supporters du club étaient des étudiants universitaires qui, en plus, travaillaient comme balayeurs dans le Paseo del Bosque et nettoyaient les feuilles avec des pointes qu'ils utilisaient également pour attraper des rats. La troisième soutient que bon nombre de ces étudiants universitaires étudiaient à la Faculté de médecine de l'Université nationale de La Plata et avaient l'habitude de mener des expériences avec des rats au cours de leurs études[8].

Supporters

Estudiantes comptait, en 2022, 50 000 socios [9], et plus de 120 clubs de supporters distincts dans d'autres villes du pays ou dans le monde. Une enquête réalisé en mai 2022 le plaçait au huitième rang des clubs les plus supportés d'Argentine[10].

Le clásico de La Plata

Le club entretient une très forte rivalité avec l'autre club de la ville, Gimnasia y Esgrima La Plata. Ils disputent le Clásico Platense.

Autres rivalités

En plus du clásico de La Plata, Estudiantes entretient d'autres rivalités mineures avec les "cinq grands" du football argentin : Boca Juniors, River Plate, Independiente, Racing Club et San Lorenzo. Le club a également développé une certaine rivalité avec Huracán et Vélez Sarsfield et, au niveau international, avec le Club Nacional de Football d'Uruguay, club affronté le plus de fois en Copa Libertadores de son histoire (7 victoires d'Estudiantes, 5 nuls et 3 défaites, en 15 matches officiels, de 1969 à 2022).

Notes et références

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (es) (en) « Deportes — El Acta fundacional del club- Diario El Día, La Plata, Argentina », Eldia.com.ar (consulté le )
  3. (es) « Tecnología, comodidades y ambientalmente sustentable: la nueva casa de Estudiantes », sur LA NACION, (consulté le )
  4. (es) « Club Estudiantes de La Plata – INFORME DE CLUBES | AFA – FIFA 2022 » (consulté le )
  5. Berizzo à la tête d'Estudiantes L'Équipe, 7 février 2011
  6. (es) (es) « Felipe Montedónica: el primer "pincharrata" », https://www.estudiantesdelaplata.com (consulté le )
  7. (es) (es) « Estudiantes alcanzó los 50000 socios y hace historia », https://infocielo.com (consulté le )
  8. (es) (es) « ¿Qué club tiene más hinchas en el fútbol argentino?: un amplio ganador, fín a un mito y 5 datos desconocidos », https://infocielo.com (consulté le )

Liens externes