Crossroads (film, 1986)

Crossroads
Description de cette image, également commentée ci-après
Le fameux carrefour (crossroads) à Clarksdale (Mississippi)
Titre québécois À la croisée des chemins
Réalisation Walter Hill
Scénario John Fusco
Musique Ry Cooder
Sociétés de production Columbia Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre drame musical
Durée 96 minutes
Sortie 1986


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Crossroads ou À la croisée des chemins au Québec est un film américain réalisé par Walter Hill sorti en 1986. Il s'inspire, en partie, de l'histoire du bluesman Robert Johnson.

Synopsis

Eugene Martone est un jeune guitariste de 17 ans, étudiant à la Juilliard School de New York. Fan de blues, il fait de multiples recherches pour ses cours et découvre l'histoire du légendaire guitariste-chanteur Robert Johnson. Ce dernier aurait vendu son âme au Diable à un carrefour (crossroads) de Clarksdale (Mississippi), pour obtenir sa virtuosité à la guitare. La prétendue légende évoque également une chanson perdue de Robert Johnson, la 30e et dernière de son répertoire. Dans sa quête pour trouver cette fameuse chanson, Eugene va rencontrer Willie Brown, un vieil harmoniciste avec lequel Johnson a travaillé de son vivant, et aujourd'hui détenu pour meurtre. Le vieil homme, qui s'appelle en réalité « Blind Dog » Fulton, accepte de lui donner la chanson, à condition qu'ils entreprennent tous les deux un voyage vers le Mississippi, la terre natale du delta blues.

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

Production

Le projet démarre grâce au scénariste John Fusco, grand passionné de blues. En 1981, sa compagne d'alors, qui travaille dans une maison de repos, lui parle de l’arrivée d'un vieux joueur d'harmonica. John Fusco décide de rendre visite au vieil homme et imagine dès lors une intrigue avec un vieux musicien légendaire[2]. Il développe son scénario avec l'histoire de Robert Johnson qui prétend avoir vendu son âme au Diable à un carrefour. Coïncidence, quand le film entre en production, Robert Johnson est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame (dans la catégories des pionniers Early influences) en janvier 1986.

John Fusco écrit le script dans le cadre de sa thèse de Master à la Tisch School of the Arts de l'université de New York. Débutant dans l'industrie cinématographique, il bénéficie des conseils du producteur Mark Farliner[4]. John Fusco sera payé 250 000 $ pour son travail[5],.

Keith Richards est initialement envisagé pour incarner Jack Butler. Le rôle revient finalement à Steve Vai.

Le tournage a lieu en 1985, dans le Mississippi (Natchez, Port Gibson, Greenville, Murphy, Vicksburg), à Burbank en Californie (Warner Bros. Studios) et à New York.

Bande originale

Crossroads
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de Ry Cooder
Sortie 1986
Enregistré Ocean Way Studios (Nashville)
Durée 37:06
Genre musique de film, rock, blues
Producteur Tom Whalley
Label Warner Records
Critique

La musique du film est composée par Ry Cooder, fidèle collaborateur de Walter Hill. Ry Cooder collabore ici avec de nombreux musiciens comme Nathan East, Arlen Roth, Jim Keltner, Sonny Terry, Jim Dickinson et Steve Vai[8].

Le titre Eugene's Trick Bag s'inspire de Caprice n°5 de Niccolò Paganini .

No TitreAuteur Durée
1. CrossroadsAhmad Jamal, Robert Johnson, trad. 4:24
2. Down in MississippiJ. B. Lenoir 4:25
3. Cotton Needs Pickin'Frank Frost, Richard "Shubby" Holmes, John Price, Otis Taylor 2:58
4. Viola Lee BluesNoah Lewis 3:11
5. See You in Hell, Blind BoyRy Cooder 2:10
6. Nitty Gritty Mississippi (non inclus dans le film)Fred Burch, Don Hill 2:57
7. He Made a Woman Out of MeFred Burch, Don Hill 4:12
8. Feelin' Bad BluesRy Cooder 4:16
9. Somebody's Callin' My Nametrad. 1:45
10. Willie Brown BluesRy Cooder, Joe Seneca 3:45
11. Walkin' Away BluesRy Cooder, Sonny Terry 3:37
37:06

Accueil

Le film reçoit des critiques plutôt positives. Sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes, il récolte 73% d'opinions favorables pour 15 critiques et une note moyenne de 5,7810[9]. Sur Metacritic, il obtient une note moyenne de 55100 pour 12 critiques[10]. Le célèbre critique américain du Chicago Sun-Times Roger Ebert lui donne la note de 3,54, appréciant principalement la qualité de la musique et des acteurs[11].

Le film ne rencontre pas le succès au box-office, avec seulement 5 839 031 $ de dollars de recettes aux Etats-Unis[12].

Distinction

Au festival international du film de Flandre-Gand 1986, le film obtient le prix Georges Delerue de la meilleure musique.

Notes et références

  1. (en) Lawrence Van Gelder, « Happy Ending for a Former Blues Singer », New York Times,‎ , C8
  2. (en) Jack Mathews, « Film Clips: Getting Through 'Oz' with Help of His Friends Film Clips: A Little Help », Los Angeles Times,‎ , F1
  3. (en) John Horn, « Focus Plots Happy Beginnings: Focus 1985 », Los Angeles Times,‎ , sd_e1
  4. (en) Ry Cooder Crossroads - AllMusic
  5. (en) Ry Cooder – Crossroads Original Motion Picture Soundtrack - Discogs
  6. (en) « Crossroads (1986) », sur Rotten Tomatoes, Fandango Media (consulté le 21 avril 2020)
  7. (en) « Crossroads Reviews », sur Metacritic, CBS Interactive (consulté le 21 avril 2020)
  8. (en) Roger Ebert, « Crossroads :: Reviews » [archive du ], sur Chicago Sun-Times.com, (consulté le 10 février 2012)
  9. (en) « Crossroads », sur Box Office Mojo (consulté le 21 avril 2020)

Annexes

Articles connexes

Liens externes