Les Guerriers de la nuit

Les Guerriers de la Nuit
Titre original The Warriors
Réalisation Walter Hill
Scénario Walter Hill
David Shaber
Musique Barry De Vorzon
Acteurs principaux
Sociétés de production Paramount Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 92 minutes
Sortie 1979


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Guerriers de la Nuit (The Warriors) est un film américain réalisé par Walter Hill, sorti en 1979

Synopsis

New York, années 1970. Les gangs se partagent les bas quartiers de la ville. Cyrus, leader incontesté des tout-puissants Gramercy Riffs, décide d'organiser une réunion afin d'unifier les gangs et de lever une véritable armée contre les forces de l'ordre et la mafia. Très vite, la réunion dérape et Cyrus est assassiné en public.

Le coupable, Luther, fait porter le chapeau au gang des Warriors, déclenchant ainsi une cavale à laquelle tous les autres gangs sont conviés. C'est une lutte pour la survie qui commence alors, car il reste aux Warriors un long voyage à parcourir depuis le Bronx jusqu'à Coney Island, leur quartier d'origine.

Fiche technique

Icône signalant une information Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Distribution

Production

Genèse et développement

Le film s'inspire du roman Les Guerriers de la nuit (1965) de Sol Yurick, lui-même inspiré de l’œuvre de l'auteur grec Xénophon, Anabase. Les droits du roman sont acquis en 1969 par American International Pictures, qui ne fait finalement pas le film[4]. Les droits sont récupérés par le producteur Lawrence Gordon qui charge David Shaber d'écrire le scénario. Lawrence Gordon envoie le script et une copie du roman au réalisateur Walter Hill avec lequel il a fait Le Bagarreur (1975) et Driver (1978). Walter Hill raconte : « Je lui ai dit “Larry, j'aimerai beaucoup le faire, mais personne ne nous laissera le faire”. Ca sera trop extrême et bizarre »[5],[6].

Lawrence Gordon et Walter Hill voulaient initialement développer un western mais ne parvenant pas à le financer, ils présentent The Warriors à Paramount Pictures. Le studio est alors intéressé par des films sur la jeunesse. Walter Hill raconte que tout est alors été très vite : « Larry avait une relation spécial avec Paramount et nous avons promis de faire un film peu couteux, ce que nous avons fait. [...] On a eu la validation en avril ou mai 1978 et nous étions en salles en février 1979. Cela a été un processus très accéléré »[7].

Walter Hill retravaille ensuite le script pour l'adapter au budget réduit et au délai imposé par la Paramount, car un projet concurrent, Les Seigneurs de Philip Kaufman, est alors développé par Orion Pictures[6]. Plusieurs idées de Walter Hill sont rejetées par le studio car celle que le gang soit entièrement composé d'Afro-Américains. De plus, Walter Hill souhaitait que le film commence par la mention « Sometime in the future » (« un jour dans le futur ») mais la Paramount pense que cela fera penser à La guerre des étoiles (1977).

Distribution des rôles

Selon le producteur délégué Frank Marshall, un véritable membre de gang était envisagé pour le rôle de Cyrus. Selon Michael Beck, toutefois, Roger Hill a toujours été envisagé pour ce rôle. Irwin Keyes devait jouer Ajax mais Walter Hill le trouve trop vieux, il incarne finalement le policier qui arrête Ajax.

Le rôle de Cowboy est proposé à Robert De Niro, qui le refuse. Tony Danza refuse quant à lui le rôle de Swan pour privilégier la série télévisée Taxi.

Tournage

Le tournage a lieu en 1978. Il se déroule à New York : à Brooklyn (Coney Island, les stations de métro Hoyt-Schermerhorn et Eastern Parkway, Luna Park, le cimetière Evergreen, 96e rue, 1re avenue, New Utrecht), Manhattan (Riverside Park, Central Park, 72e rue, Broadway, Union Square), dans le Queens (Breezy Point, Long Island City).

Les camions de l'équipe du film sont protégés par les Mongrels, un véritable gang payé 500 $ par jour.

Bande originale

The Warriors
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale de divers artistes
Sortie
Durée 36:53
Genre musique de film, pop rock, disco, funk, salsa, R&B
Auteur Barry De Vorzon, Holland–Dozier–Holland
Producteur Joe Walsh, Barry De Vorzon, Joe Ferla & Kenny Vance
Label A&M Records
Critique

La musique originale du film est composée par Barry De Vorzon. Sur l'album de la bande originale, on retrouve également des chansons d'Arnold McCuller, Joe Walsh et Desmond Child.

Liste des titres
No TitreAuteurInterprètes Durée
1. Theme from ‘The Warriors’Barry De VorzonBarry De Vorzon 3:57
2. Nowhere to RunHolland-Dozier-HollandArnold McCuller 3:15
3. In HavanaSteve Nathanson, Artie RippKenny Vance & Ismael Miranda 3:56
4. Echoes in My MindClaude Cave II, Carlos Wilson, Louis Wilson, Richard Wilson, Wilfredo WilsonMandrill 6:09
5. The FightBarry De VorzonBarry De Vorzon 1:23
6. In the CityJoe Walsh, Barry de VorzonJoe Walsh 3:54
7. Love Is a FireJohn Vastano, Vini PonciaGenya Ravan 4:54
8. Baseball Furies ChaseBarry De VorzonBarry De Vorzon 2:26
9. You're Movin' Too SlowEric Mercury, William SmithJohnny Vastano 2:54
10. Last of an Ancient BreedDesmond ChildDesmond Child 4:09
36:53

Sortie

Censure

Le slogan de l'affiche, « These are the armies of the night. They are 100,000 strong. They outnumber the cops five to one. They could run New York City » (« Ce sont les armées de la nuit. Ils sont près de 100 000. Ils sont cinq fois plus nombreux que les flics. Ils pourraient diriger New York. ») a provoqué un scandale, car les médias pensaient que cela pouvait constituer une invitation aux émeutes.

La version française est amputée d'une scène par la censure du ministère de l'Intérieur : le leader des Warriors, devant un ensemble d'autres leaders de gangs, assure que si « les gangs s'unissaient, la police et l'ordre seraient impuissants. ». La version belge n'étant pas censurée, certains spectateurs passèrent la frontière afin de voir la version intégrale[réf. nécessaire].

Accueil critique

À sa sortie, le film reçoit principalement des mauvaises critiques, qui pointent notamment du doigt le manque de réalisme et des dialogues trop guindés[10]. Dans sa critique parue dans le Chicago Sun-Times, Roger Ebert donne la note de 24 et évoque un film « invraisemblable et maniériste »[11].

Ronald Reagan était un grand fan du film et contactait souvent l'acteur Michael Beck lorsqu'il regardait le film à Camp David.

Les Guerriers de la nuit devient ensuite un film culte. Il est inclus dans l'ouvrage Cult Movies (1981) du journaliste américain Danny Peary . Il est ainsi « rehabilité » par certains critiques : il obtient 89% d'avis positifs sur l'agrégateur américain Rotten Tomatoes (pour 37 critiques)[12]. Lors de la sortie d'un autre film de Walter Hill, Sans retour, Roger Ebert change un peu d'avis sur le film et lui trouve quelques qualités[13].

Entertainment Weekly le classe à la seizième place du classement des cinquante meilleurs films culte de 2008[14]. Le même magazine le classe quatorzième du classement des vingt-cinq films les plus controversés de l'histoire[15]. À propos de cela, Walter Hill déclare en 2006 :

« J'aime le fait que les gens continuent à aimer quelque chose que j'ai fait il a 37 ans ! Ça rend heureux un vieil homme. Je suis surpris par cela. Mais j'ai adoré travailler avec mon chef op Andy Laszlo pour tourner ça, et j'ai aimé travailler avec mes acteurs, qui étaient incroyablement confiant envers ce vieil enfoiré en train de faire un film[16]. »

Box-office

Tourné pour un budget estimé entre 6 et 7 millions de dollars[17], Les Guerriers de la nuit totalisa 22 490 039 $ de recettes[18] au box-office américain, rencontrant un succès commercial assez faible. En France, le film obtint 779 493 entrées[19].

Sortie en vidéo

Le film est édité en VHS dans les années 1980 puis en DVD en 2001. Le DVD contient la version cinéma non restaurée. En 2005, Paramount Home Video commercialise une édition Ultimate Director's Cut en DVD. En plus d'une image remasterisée et un son 5.1, de nouvelles scènes sont rajoutées comme une nouvelle introduction et des transitions dans un style comics entre les scènes (trop couteuses à l'époque[6])[20]. Une voix off est également ajoutée, faite par Walter Hill lui-même ; Orson Welles devait le faire à l'époque du film ; le film débute par ailleurs avec la mention « Sometime in the future » (« un jour dans le futur ») également retirée de la version originale. En juillet 2007, l'édition Ultimate Director's Cut sort en Blu-ray puis sur les plateformes de streaming[21].

Postérité

Influences

Le film eut une grande influence en France sur les bandes dites "zoulous" des années 1980-1990, au même titre que Colors de Dennis Hopper (1988)[réf. nécessaire].

Le look du leader des Baseball Furies, mélange d'uniforme de baseball et du look de Kiss, influencera Marilyn Manson. Le film influence également des artistes hip-hop : la phrase « Can you dig it? » est reprise sur les titre Gangbang Interlude (1995) de Fat Joe et par le Def Squad pour leur titre Can U Dig It? (1998).

Jeux vidéo

Le jeu vidéo Double Dragon, devenu l'une des bases fondamentales du jeu de combat est inspiré du film. Technos a eu l'idée ingénieuse de reprendre l'idée d'un jeu évolutif ou deux personnages vont affronter des gangs ennemis. Le film a depuis fait l'objet de deux adaptations officielles intitulées The Warriors (2005) et The Warriors: Street Brawl (2009).

Remake et projet de série télévisée

Un remake réalisé par Tony Scott était en préproduction avant qu'il ne se suicide, le . Le film était censé se dérouler à Los Angeles, alors que Les Guerriers de la Nuit se déroulait à New York. Des gangs locaux ont été approchés pour apparaitre dans le film. Evan Ross, Brenna Roth et Nate Parker ont été contactés pour les rôles de Rembrandt, Mercy, et Snow. Walter Hill devait contribuer à la réalisation et Terence Winter (scénariste des séries télévisées Les Soprano et Boardwalk Empire) devait être chargé de l'écriture du scénario. La production est restée en suspens depuis le suicide de Tony Scott.

En 2016, Anthony et Joe Russo annoncent travailler sur une adaptation en série télévisée pour Paramount Television et Hulu, écrite par Frank Baldwin[22].

Notes et références

  1. http://www.the-warriors.fr/film.php?section_name=scenario
  2. http://www.cnc.fr/web/fr/rechercher-une-oeuvre/-/visa/50865
  3. MOVIE CALL SHEET: 'New Leaf' Next for Weston Martin, Betty. Los Angeles Times (1923-Current File) [Los Angeles, Calif] April 25, 1969: i12.
  4. (en) "Interview with Walter Hill - Chapter 5" Directors Guild of America accessed June 12, 2014
  5. a b et c (en) Eric Ducker, « New York Mythology », ader,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Jennifer M. Wood, « 'Can You Dig It?' The Warriors, 35 Years Later », sur Esquire, (consulté le )
  7. (en) Original Soundtrack - The Warriors - AllMusic
  8. Garry Mulholland, Stranded at the Drive-In : The 100 Best Teen Movies, Hachette UK, , 384 p. (ISBN 978-1-4091-2251-7 et 1-4091-2251-4, lire en ligne), p. 80

    « Presumably, Hill was stung by some of the bad reviews at the time, which sneered at the film's lack of realism and stilted dialogue... »

  9. (en) Roger Ebert, « The Warriors Movie Review & Film Summary (1979) », Chicago Sun-Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) « The Warriors (1979) », sur Rotten Tomatoes (consulté le )
  11. (en) Roger Ebert, « Southern Comfort », sur Chicago Sun-Times, (consulté le )
  12. (en) Tim Dirks, « The Top 50 Cult Movies », sur Filmsite.org
  13. « 25 Most Controversial Movies Ever », sur Entertainment Weekly, (consulté le )
  14. (en) David Fear, « Walter Hill on Controversial Revenge Thriller '(Re)Assignment' », Rolling Stone,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. (en) Gary Arnold, « The Warriors - Surly Kids Pack a Box-Office Wallop », Washington Post,‎
  16. (en) « Warriors », sur Box Office Mojo (consulté le )
  17. « Les Guerriers de la nuit », sur Jp's Box Office (consulté le )
  18. Henderson, Eric, « The Warriors - DVD Review », Slant magazine, (consulté le )
  19. « The Warriors Blu-ray United States Ultimate Director's Cut », blu-ray.com (consulté le )
  20. (en) Ali Jaafar, « The Russo Brothers Adapting Cult Classic Gang Film ‘The Warriors’ For TV With Paramount And Hulu », sur Deadline.com,

Annexes

Articles connexes

Liens externes