Conseil national de la Révolution algérienne

Le Conseil national de la Révolution algérienne (CNRA) est créé lors du congrès de la Soummam du FLN. Il est l'organe suprême du FLN durant la guerre d'indépendance[1]. Le CNRA est seul habilité à prendre des décisions d'orientation politique, militaire, économique et sociale. Le CNRA désigne les membres du Comité de coordination et d'exécution (CCE).

Histoire

La réunion du CNRA tenue au Caire le 27 août 1957 adopte le rapport d'activités du CCE. Le CNRA adopte une nouvelle résolution qui stipule que tous ceux qui participent à la lutte de libération, avec ou sans uniforme, sont égaux. En conséquence il n'y a pas de primauté du politique sur le militaire ni de différence entre l'intérieur et l'extérieur. Le CNRA est porté de 34 à 54 membres et le CCE passait de cinq à neuf dirigeants[2].

Le CNRA se réuni à Tripoli du 11 au 18 février 1962, le GPRA a présenté un rapport sur l'accord préliminaire des Rousses, le CNRA l'approuve à l'unanimité et donne son accord pour la poursuite des négociations[3].

Le CNRA se réuni à Tripoli du 25 mai au 6 juin 1962, le premier point du programme, le CNRA a approuvé à l'unanimité les accords d'Evian. À l'entame du deuxième point, la désignation d'un bureau politique, l'ambiance a été surchauffée. Pour calmer les esprits, Omar Boudaoud, président de la séance, a suspendu les travaux en annonçant qu'ils reprendraient le lendemain. Depuis ce jour-là, le CNRA ne s'est jamais réuni de nouveau[4].

Membres

Le CNRA est composé de 34 membres, dont :

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes