Christoph Schaub

Christoph Schaub
Description de cette image, également commentée ci-après
Christoph Schaub en 2011.
Naissance (64 ans)
Zurich
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables La Disparition de Julia

Christoph Schaub, né le à Zurich[1], est un réalisateur et scénariste suisse.

Biographie

Christoph Schaub tourne son premier film à 16 ans. Au cours de vacances dans les montagnes des Grisons, il réalise un court métrage en Super 8 sur deux paysans[2].

Il enchaîne au début des années 1980 au moment des tensions politiques à Zurich, lorsqu'il suit le mouvement Zuri brännt qui revendique l'ouverture d'un centre autonome pour la jeunesse (Autonomes Jugendzentrum). Il suit les manifestations, caméra au poing, pour réaliser des « films d’intervention » mus « par l’énergie de la jeunesse et la colère politique ». Ses petits documentaires sont projetés le soir au Centre autonome, souvent après avoir été réalisés dans la journée même[3],[2].

À partir de 1985, il abandonne le cinéma militant[2]. Il réalise plusieurs documentaires sur le domaine de l'architecture[4]. Il est cofondateur de la société de production Dschoint Ventschr[5], mais, au milieu des années 90, il la quitte, parce qu’il n’a pas envie de se lancer dans la production[2]. Sa rencontre avec le producteur Marcel Hoehn est déterminante : avec son soutien, il tourne huit films. Il alterne alors entre œuvres de fiction, le plus souvent des comédies humaines douces-amères, et documentaires d’architecture [2].

Depuis 1996 il enseigne à la School for Design and Art de Zurich. Il est un des membres fondateurs des cinémas Riffraff à Zurich et du Bourbaki à Lucerne[6].

Son film Giulias Verschwinden (La Disparition de Julia) fait partie des plus gros succès du box-office en Suisse en 2009 avec 170 000 entrées en Suisse alémanique[7].

Filmographie

  • 1987 : Wendel
  • 1989 : Dreissig Jahre
  • 1992 : Am Ende der Nacht
  • 1995 : Il girasole: una casa vicino a Verona (documentaire)
  • 1995 : Rendez-vous im Zoo (documentaire)
  • 1997 : Cotgla alva – Weisse Kohle (documentaire)
  • 1997 : Einfach so
  • 1999 : Il project Vrin – Das Vrin-Projekt (documentaire)
  • 1999 : Die Reisen des Santiago Calatrava, (documentaire)
  • 2001 : Die Kunst der BegründungJürg Conzett Dipl. Ing.
  • 2001 : Der Wechsel der Bedeutungen – Architekten Meili, Peter
  • 2001 : Amour secret (Stille Liebe)
  • 2002 : Der zweite Horizont
  • 2004 : Sternenberg
  • 2006 : Jeune Homme
  • 2008 : Bird’s Nest – Herzog & de Meuron in China (documentaire)
  • 2008 : Happy New Year
  • 2009 : La Disparition de Julia (Giulias Verschwinden)
  • 2012 : Tapage nocturne (Nachtlärm)

Nominations et récompenses

Notes et références

  1. Freddy Buache, Le cinéma suisse : 1898-1998, Lausanne, L'Âge d'Homme, coll. « Histoire et théorie du cinéma », , 535 p. (ISBN 2-8251-1012-4, lire en ligne), p. 502.
  2. a b c d et e Antoine Duplan, « Christoph Schaub, un humaniste mélancolique », sur letemps.ch, .
  3. Ciné Portraits : Christoph Schaub, Swiss Films, , 24 p. (lire en ligne), p. 2
  4. « Christoph Schaub », sur rts.ch, Radio Télévision Suisse, (consulté le ).
  5. (de) http://www.goethe.de/ins/au/lp/prj/fgf/arc/en4278183.htm
  6. http://www.fffh.ch/fr/archives/2012/jurys/
  7. « Pas d’émois pour «La Disparition de Giulia» », sur swissinfo.ch, (consulté le ).

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes