Charles Dédéyan

Charles Dédéyan
Biographie
Naissance
Décès
(à 93 ans)
Paris
Nationalité
Formation
Activités
Romaniste, professeur d'université, spécialiste de la littérature
Fratrie
Christian Dédéyan ()
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Charles Dédéyan ( à İzmir - à Paris) était un romaniste, comparatiste et spécialiste en littérature de nationalité française.

Biographie

Charles Dédéyan a passé sa thèse à la Sorbonne (Montaigne dans le Romantisme anglo-saxon et ses prolongements victoriens, esquisse d'une histoire de sa fortune de 1760 à 1900[1]. À partir de 1942, il a été maître de conférences à l'Université de Rennes et de 1945 à 1949 professeur à l'Université de Lyon. À partir de 1949, il a occupé la chaire de littératures modernes comparées à la Sorbonne.

Charles Dédéyan a obtenu de nombreuses distinctions. Ses candidatures répétées à l'Académie française n'ont pas été couronnées de succès. Il était officier de la Légion d'honneur.

Il est le père de l'historien Gérard Dédéyan[2].

Œuvres

  • (direction d'ouvrage) Jean Mairet, La Sophonisbe, Paris 1945, 1969
  • (direction d'ouvrage) Montaigne, Journal de voyage en Italie par la Suisse et l'Allemagne en 1580 et 1581, Paris 1946
  • Le Thème de Faust dans la littérature européenne, 6 Bde., Paris 1954-1967
  • Madame de Lafayette, Paris 1955, 1965
  • Stendhal et les "Chroniques italiennes", Paris 1956
  • Gérard de Nerval et l'Allemagne, 3 tomes, Paris 1957-1959
  • Dante en Angleterre, 2 tomes, Paris 1961-1966
  • Rilke et la France, 2 tomes, Paris 1961-1963
  • Stendhal chroniqueur, Paris 1962
  • L'Italie dans l'œuvre romanesque de Stendhal, 2 tomes, Paris 1963
  • Victor Hugo et l'Allemagne, 2 tomes, Paris 1964-1965
  • Le cosmopolitisme littéraire de Charles du Bos, 6 tomes, Paris 1965-1971
  • Racine et sa "Phèdre", Paris 1965, 1978
  • Lesage et "Gil Blas", Paris 1965, 2002
  • Jean-Jacques Rousseau et la sensibilité littéraire à la fin du XVIIIe siècle, Paris 1966
  • Le nouveau mal du siècle de Baudelaire à nos jours, 2 tomes, Paris 1968-1972
  • Une guerre dans le mal des hommes, Paris 1971
  • Chateaubriand et Rousseau, Paris 1973
  • Le cosmopolitisme européen sous la Révolution et l'Empire, 2 tomes, Paris 1976
  • Lamartine et la Toscane, Genève 1981
  • Le Drame romantique en Europe. France, Angleterre, Allemagne, Italie, Espagne, Russie, Paris 1982
  • Dante dans le romantisme anglais, Paris 1983
  • Le Roman comique de Scarron, Paris 1983
  • Le Critique en voyage ou Esquisse d'une histoire littéraire comparée, Paris 1985, 1998 (italien : Il critico in viaggio. Linee di storia letteraria comparata, Cesena 2000)
  • Diderot et la pensée anglaise, Florence 1987
  • Montesquieu ou l'alibi persan, Paris 1988
  • Le Retour de Salente ou Voltaire et l'Angleterre, Paris 1988
  • "La nouvelle Héloïse" de Jean-Jacques Rousseau. Étude d'ensemble, Paris 1990
  • Montesquieu ou Les lumières d'Albion, Paris 1990
  • "Télémaque" ou La liberté de l'esprit, Paris 1991
  • "Polyeucte" ou Le cœur et la grâce, Paris 1992
  • Lorelei ou L'enchanteur enchanté. Chateaubriand et le monde germanique, Paris 1993
  • Stendhal captivé et captif ou Le mythe de la prison, Paris 1998
  • Le chevalier berger ou De l'"Amadis" à l'"Astrée". Fortune, critique et création, Paris 2002
  • J.-J. Rousseau: "La Nouvelle Héloïse" ou l'éternel retour, Saint Genouph 2002

Bibliographie

  • De Shakespeare à Michel Butor. Mélanges offerts à Monsieur Charles Dédéyan, Paris 1985
  • International perspectives in comparative literature. Essays in honor of Charles Dédéyan, sous la direction de Virginia M. Shaddy, Lewiston 1991
  • Hommage à Charles Dédéyan, in: Revue de littérature comparée 336, 2010
  • Qui est qui. XXe siècle, Levallois-Perret 2005 s.v.

Notes et références

  1. Cette thèse est parue sous le titre Montaigne chez ses amis anglo-saxons. Montaigne dans le romantisme anglais et ses prolongements victoriens (2 tomes, Paris 1946), ainsi que Essai sur le "Journal de voyage" de Montaigne (Paris 1946)
  2. « Gérard Dédéyan », sur ACAM (consulté le 16 octobre 2013).

Liens externes