Bassoncourt

Bassoncourt
Bassoncourt
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haute-Marne
Arrondissement Chaumont
Canton Poissons
Intercommunalité Communauté de communes Meuse Rognon
Maire
Mandat
Béatrice Bourg
2014-2020
Code postal 52240
Code commune 52038
Démographie
Gentilé Bassonicurticiens, Bassonicurticiennes
Population
municipale
68 hab. (2016 en augmentation de 3,03 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 06″ nord, 5° 33′ 37″ est
Superficie 6,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Bassoncourt

Géolocalisation sur la carte : Haute-Marne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Marne
City locator 14.svg
Bassoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bassoncourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bassoncourt

Bassoncourt est une commune française située dans le département de la Haute-Marne, en région Grand Est.

Géographie

Localisation

Altitude : 312 à 325 m.

Toponymie

Plusieurs théories furent élaborées concernant l'origine du nom Bassoncourt. Selon certains historiens, Bassoncourt aurait donné son nom au Bassigny (la grande plaine d'élevage partant du plateau de Langres à la limite des Vosges). Il est vraisemblable que Bassigny et Bassoncourt ont des origines communes. Le nom romain de Bassoncourt était Bassoncuria qui deviendra plus tard Bassonis Curtis.

Plus tard, à l'époque carolingienne, c'est là qu'un fonctionnaire, que les historiens ont identifié sous le nom de Basin, fut désigné pour tenir une circonscription taillée à la serpe alors. Il allait donner son nom à sa résidence : Basonis Curtis.

Découverte de vestiges antiques attestant d'une origine gallo-romaine.

Histoire

Bassoncourt fut mentionné dès 860 dans une charte de Sainte-Bénigne de Dijon. L'église fut mentionnée dès 1188, époque où une bulle du pape Urbain III ratifia la donation qui en avait été faite à l'abbaye de Morimond avec les dîmes. Cette église, dédiée à saint Barthélemy, était succursale de Choiseul pendant six mois de l'année, et de Meuvy pendant les six autres mois. Les revenus de l'église étant partagés par moitié entre le curé de Choiseul et celui de Meuvy La seigneurie était à l'origine une dépendance de la baronnie de Choiseul.

En 1333, les habitants de Bassoncourt obtinrent de Jean, sire de Choiseul, une charte d'affranchissement.

En 1393, Simonette de Marey-sur-Tille, vendit à Philippe-le-Hardi, duc de Bourgogne, moyennant 40 francs d'or, les trois villages de Bassoncourt, Meuvy et Merrey-les-Choiseul, qui depuis lors, firent partie de la Bourgogne.

Les habitants de Bassoncourt, bénéficiant d'un privilège accordé par le duc Philippe le Bon et confirmé jusqu'à la Révolution par les Rois de France, pouvaient utiliser indifféremment du sel gris ou du sel blanc à volonté, moyennant une légère taxe.

De 1632 à 1638, les trois quarts des habitants furent enlevés par les deux fléaux réunis de la peste et de la guerre (lors du séjour des Croates dans le Bassigny).

En 1753 la confrérie du Saint-Sacrement fut établie à Bassoncourt, à l'occasion d'une mission donnée à l'église de Meuvy. Il y avait jadis dans le cimetière une petite chapelle dite du Dieu-de-Pitié qui fut détruite lors de la Révolution.

Politique et administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean Baillet    
mars 2008 En cours Béatrice Bourg DVD Ouvrière
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2016, la commune comptait 68 habitants[Note 1], en augmentation de 3,03 % par rapport à 2011 (Haute-Marne : -2,35 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
275364391341334341335336360
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
340317305295268269268258213
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
210211194168157164138160135
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1211191141017773707069
2013 2016 - - - - - - -
6768-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges

Culture locale et patrimoine

Église Saint-Barthélémy

Bassoncourt possédait déjà une église en 1188, époque où une bulle du pape Urbain III ratifia la donation qui en avait été faite à l'abbaye de Morimond avec les dîmes. L'église actuelle, dédiée à saint Barthélémy, fut construite au XVIe siècle en grande partie par les moines de Morimond, décimateurs du village, avec les débris des anciennes fortifications du château de Choiseul (détruit en 1573). Cette église ne fut bâtie qu'à la condition que les habitants continuent d'entretenir celle de Choiseul, comme étant leur église-mère, ce qui donna lieu à de longs procès entre les deux communes durant le XVIe siècle. L'église est inscrite aux monuments historiques[5].

Autres lieux et monuments

  • Nef du XIIIe siècle, transept fin XVIe siècle, chœur du XVIIIe siècle, clocher construit en pierre en totalité et en 1879 ;
  • 3 croix de calvaire : au cimetière, à l'entrée ouest du village et à l'entrée est datant de 1753, rappelant la ferveur des habitants au travers de la pierre ;
  • Statues : la Vierge à l'enfant (en pierre peinte) ; sainte Anne (pierre peinte) du XVIe siècle ; le Christ de la flagellation (pierre peinte) du XVIe siècle ; saint Jean-Baptiste, antérieure au XVIIIe siècle, restaurée en 1755 et en 1955 en bois peint ocre ; ancienne statue en pierre de saint Barthélémy hors de l'église ;
  • Meubles : la chaire, bois sculpté (classée) ; retable de saint Nicolas de 1728 (classé) ; retable de la Sainte Vierge de 1728 (non classé) ; l'autel du chœur (classé) ;
  • Croix champêtres sur le cimetière et à l'extrémité ouest du village, toutes deux bénites en 1753.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Bassoncourt sur le site de l'Institut géographique national
  • Bassoncourt sur le site de l'Insee

Notes et références

Notes

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références

  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. Notice no PA00078947, base Mérimée, ministère français de la Culture