Aviation navale espagnole

Flotilla de Aeronaves
Image illustrative de l’article Aviation navale espagnole
Emblème de la aviation navale espagnole

Création 1954
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Allégeance Emblem of the Spanish Armed Forces.svg Forces armées espagnoles
Branche Emblem of the Spanish Navy.svg Armada espagnole
Type Aéronautique navale
Rôle Flotte aérienne de soutien et de coopération air-sol
Surnom FLOAN
Équipement 58 aéronefs
Guerres Guerre du Golfe
Guerre d'Afghanistan
Crise de l'îlot Persil
Mission Atalanta

La Flotilla de Aeronaves[1] (en français : Flotte des aéronefs) est la composante aérienne de l'Armada espagnole depuis 1954[2]. Elle est responsable de l'appui aérien et de la protection de la flotte et fournit un appui aérien aux Marines. Elle se compose de dix escadrons au total, dont six actifs et quatre en sommeil, chacun équipé d'un modèle spécifique d'appareils.

La 9e escadrille, avec ses AV-8B Harrier II, opérant à partir du porte-avions Príncipe de Asturias jusqu'en 2013 et depuis à partir du Juan Carlos I, fait de l'Espagne l'un des rares pays à posséder actuellement des avions à voilure fixe embarqués.

Histoire

L'Arma Aérea de la Armada (Armée de l'air de la Marine) est un descendant direct de l'Aeronáutica Naval (Aéronautique navale) créée en 1917 avec des hydravions et des dirigeables exploités depuis le porte-hydravion Dédalo depuis 1922. Ce corps aérien est resté actif jusqu'à la fin de la guerre civile.

Mais avec l'arrivée de l'aide américaine en 1954, l'acquisition de trois hélicoptères Bell 47G et l'instruction de trois officiers et trois mécaniciens aux États-Unis pour sa gestion, la nouvelle branche aérienne de la marine est créée. Dans ce cadre, la 1re escadrille d'aéronefs est équipé de cet appareil.

Ces hélicoptères ont été à l'origine basé à l'Académie militaire navale de Marín où l'instruction était mené dans leur petit héliport. Étant basé ici, une expérience unique de l’hélicoptère à bord du remorqueur RR-19 fut effectuée en 1955. Celle-ci avait été possible grâce à la mise en place d'une petite plate-forme sur la cabine arrière et les mineurs Marte et Neptuno, de classe Júpiter, seront spécialement adaptés pour cela avec l'installation d'une petite plate-forme arrière. Mais en 1957, en raison d'une activité accrue des hélicoptères et l'arrivée des nouveaux Sikorsky S55/CH-9E, l'aéronavale transfert son équipement vers la nouvelle base aéronavale de Rota, en Cadix, qui la partage avec les États-Unis. Cette activité conjointe est ainsi très bénéfique pour la composante aérienne, comme ils ont appris une grande expérience des américains dans la maintenance et l'exploitation des hélicoptères.

En 1963 est créé la 1re escadrille d'aéronefs sur Bell 47 et le 2e escadrille d'aéronefs avec le CH-9E, mais toujours continué à opérer à partir de bases de piste installé. Les destroyers Roger de Lauria et Marqués de la Ensenada, navires de la classe Oquendo, ont été les premiers navires adaptés à accueillir des hélicoptères légers de lutte anti-sous-marine après la modernisation du modèle américain FRAM II.

AV-8S survolant le porte-avion PH-01 Dédalo.

Le point culminant de la branche aérienne naissante de l'Armada espagnole est lors de l'acquisition du porte avion léger USS Cabot (CVL-28) de l'US Navy en 1967 pour une période de cinq ans. Le nouveau bateau a été rebaptisé PH-01 Dédalo et sa fonction principale était d'augmenter la capacité anti-sous-marin de la flotte espagnole et d'avoir une plate-forme appropriée pour l'amélioration de sa capacité aérienne au combat naval. Ce navire est finalement acheté en 1972.

Avec l'arrivée du Dédalo commence l'acquisition de nouveaux modèles d'hélicoptères dont quatre Agusta-Bell AB204B en version anti-sous-marine, six Sikorsky SH-3D Sea King et cinq petits Hughes MD 500D en version ASM qui donnèrent respectivement naissance à la 3e, 5e et 6e escadrille.

Agusta Bell 212 lors d'une démonstration de descente à la corde lisse durant le festival aérien de Cadix

Le début des années 1970 est marqué par l'augmentation du nombre d'unités avec la formation de deux nouvelles escadrilles :

  • La 7e escadrille composée de huit hélicoptères d'attaque AH-1G HueyCobra.
  • La 8e escadrille composée de chasseurs-bombardiers à décollage vertical Hawker Siddeley Harrier nommés AV-8S Matador et TAV-8S Matador. Huit AV-8 sont commandés en 1973 et cinq autres en 1980.
Des Harrier à bord du Juan Carlos I (L61) en 2013 lors d'une journée portes ouvertes.

Avec l'arrivée de ce nouveau matériel, la 2e escadrille est désactivée en 1976 et est progressivement remplacée par les AB-204 et AB-212 de la 3e escadrille. Avec l'obtention d'une nouvelle aide américaine, la capacité navale de l'Armada espagnole est considérablement augmentée, et le plus grand nombre de ses navires possédaient un pont d'envol. Ces navires étaient le Galicia, Velasco, Martín Álvarez, Conde de Venadito, de classe Terrebonne Parish et le Churruca, Gravina, Méndez Núñez, Lángara y Blas de Lezo, de classe Churruca.

Avec la mise en service du porte-avions Príncipe de Asturias en 1988 et des frégates de la classe Santa María, la Flotilla de Aeronaves de la Armada créa deux nouveaux escadrons, le 9e et le 10e, composé de AV-8B Harrier II Matador II et Sikorsky SH-60B Seahawk LAMPS III. Avec le Plan ALTAMAR des années 1990, pour moderniser la flotte de la plupart de ces nouveaux navires, ces derniers sont conçus pour l'embarquement de tous les types d'aéronefs.

En 2010, le LHD Juan Carlos I (L61) rentre en service et reprend le rôle de navire-amiral du le Príncipe de Asturias qui est désarmé en 2013 pour raisons d'économie.

Escadrilles

SH-3D évoluant à basse altitude.

Voici les unités en date de 2019 :

Escadrille Aéronef Image Origine Nombre d'appareils
en service
Nombre d'appareils
au total
Activation Dissolution Mission
1ª Escuadrilla
de aeronaves
Bell 47 Bell47G.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 0 14 1954 1987 Écolage
Usage général
2ª Escuadrilla
de aeronaves
Sikorsky H-19 Sikorsky UH-19B Chickasaw USAF.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 0 9 1957 1976 Lutte anti-sous-marine
Transport
3ª Escuadrilla
de aeronaves
Agusta-Bell AB.204
AB 212
Agusta AB-212ASW.jpg Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau des États-Unis États-Unis
7 18
-4 Bell 204
-14 Bell 212
1965 En activité Ravitaillement
Appui aérien rapproché
Transport de troupes
Évacuation sanitaire
RESCO
4ª Escuadrilla
de aeronaves
Twin etPiper
Comanche

Cessna Citation II/VII
Cessna 550 Citation II - Spanish Navy - Chris Lofting.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 4
-3 C.Citation II
-1 Citation VII
8
-2 P.Comanche
-2 T.Comanche
-3 C. Citation II
-1 Citation VII
1964 En activité Transport léger
Transport de VIP.
5ª Escuadrilla
de aeronaves
Sea King Sikorsky SH-3H Sea King (S-61B) - Chris Lofting.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 9 18 1966 En activité Ravitaillement
Transport de troupes
Évacuation sanitaire
Détection et contrôle aéroportés
6ª Escuadrilla
de aeronaves
Hughes 500MD Hughes 369 HM 2.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 6 14 1972 En activité Formation
7ª Escuadrilla
de aeronaves
Bell AH-1 Cobra Spanish AH-1G Cobra at NAS Rota in 1975.JPEG Drapeau des États-Unis États-Unis 0 8 1972 1984 Attaque antinavire
Appui aérien rapproché
8ª Escuadrilla
de aeronaves
AV-8S
et TAV-8S
"Matador"
Harrier AV-8S Matador, Armada Española, May 1, 1977.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
0 15
-13 AV-8S
-2 TAV-8S
1976 1997 Attaque
Reconnaissance
9ª Escuadrilla
de aeronaves
Harrier
AV8B II Plus

et TAV-8B
AV-8B Harrier II Plus spanish navy (cropped).jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 13
-12 AV8B II Plus
-1 TAV-8B[3]
21
-20 AV8B II Plus
-1 TAV-8B
1987 En activité Protection aérienne
Couverture de l'Infanterie de Marine
Reconnaissance
Suppression des défenses adverses
10ª Escuadrilla
de aeronaves
Sikorsky
SH-60 Seahawk
SH-60B ArmEsp FAC09.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 14
-12 SH-60B
(6 Bl.0 +6 Bl.1)
-2 SH-60F Bl.2[4]
14 1988
2002
2017[5]
En activité Lutte anti-sous-marine
Anti-navire
11ª Escuadrilla
de aeronaves
ScanEagle US Navy 060823-N-8547M-040 An Unmanned Aerial Vehicle (UAV) called Scan Eagle launches from a pneumatic wedge catapult launcher.jpg Drapeau des États-Unis États-Unis 2 systèmes
(de 4 drones chacun)
8 drones[6] 2015[7] En activité Reconnaissance

Futures acquisitions

NHIndustries NH90

Ce programme prévoit l'acquisition de nouveaux hélicoptères polyvalents, version mi-lourde, afin de remplacer les différents modèles des trois armées, qui sont actuellement en service. L'hélicoptère NH90 a été choisi dans sa version de transport tactique, qui a également été choisi par la France, l'Allemagne, les Pays-Bas, l'Italie, le Portugal, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Grèce, la Belgique, la Finlande, la Norvège, la Suède et l'Oman. Le processus de constitution de NH-90 recherché par Espagne étaient de 104 hélicoptères se décomposant comme suit[8],[9]:

En 2011, en raison de la crise économique de 2008, l'Espagne a signé un ordre de 45 unités et l'annulation de tout l'équipement attribué à l'Armada espagnole[10].

Sikorsky SH-60 Seahawk[11]

La Flotilla de Aeronaves est en cours d'acquisition de six hélicoptères Seahawk en version Foxtrot revendu par l'US Navy. Son rôle est celui de la lutte anti-sous-marine à partir des porte-hélicoptères.

Références