Élections régionales belges de 2024

Élections régionales belges de 2024

Les élections régionales belges de 2024 ont lieu le afin d'élire les membres des cinq parlements régionaux et communautaire de Belgique. Elles se déroulent le même jour que les élections fédérales et les élections européennes, et précédent les élections communales et provinciales, qui ont lieu le .

Sièges à pourvoir

313 sièges ont été pourvus dans les 5 parlements régionaux et/ou communautaires :

Parlement flamand

Têtes de liste

Sondages

Résultats

Résultats[10]
Parti Voix Sièges
Nombre % +/- Nombre +/-
Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) 1 045 950 23,88 en diminution 0,95
31  /  124
en diminution 4
Vlaams Belang (VB) 992 504 22,66 en augmentation 4,16
31  /  124
en augmentation 8
Vooruit 606 406 13,85 en augmentation 3,71
18  /  124
en augmentation 6
Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V) 571 137 13,04 en diminution 2,36
16  /  124
en diminution 3
Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) 364 609 8,33 en diminution 4,8
9  /  124
en diminution 7
Parti du travail de Belgique (PVDA) 364 070 8,31 en augmentation 2,99
9  /  124
en augmentation 5
Groen 319 396 7,29 en diminution 2,82
9  /  124
en diminution 5
Voor U 45 196 1,03 Nv.
0  /  124
en stagnation
Union des francophones (UF)[9] 20 452 0,47 en diminution 0,21
0  /  124
en stagnation
Team Fouad Ahidar 14 187 0,32 Nv.
1  /  124
en augmentation 1
BoerBurgerBelangen (BBB) 13 033 0,30 Nv.
0  /  124
en stagnation
DierAnimal 8 485 0,19 en diminution 0,68
0  /  124
en stagnation
Volt Europa 7 678 0,18 Nv.
0  /  124
en stagnation
Partij voor de Bomen 3 771 0,09 Nv.
0  /  124
en stagnation
L99 2 566 0,06 Nv.
0  /  124
en stagnation
Votes valides 4 379 440
Votes blancs et nuls 216 121 4,70
Total 4 595 561 100 124 en stagnation
Abstentions
Inscrits / participation 4 913 718

Formation gouvernementale

L'élection voit le recul de l'Open Vld, de Groen, du CD&V et de la N-VA, ainsi qu'une progression du Vlaams Belang, de Vooruit et du PTB. La coalition N-VA - CD&V - Open Vld du gouvernement Jambon n'est pas reconductible (56/124). L'Open Vld et Groen annoncent souhaiter rester dans l'opposition[11],[12] À moins de considérer une coalition avec le Vlaams Belang et ainsi rompre le cordon sanitaire, la seule majorité possible nécessite une tripartite associant la N-VA, le CD&V et Vooruit (65/124)[13].

Le 14 juin 2024, après une rencontre avec Sammy Mahdi (CD&V) et Melissa Depraetere (Vooruit), Bart De Wever (N-VA) annonce rédiger une note préliminaire devant service de base aux négociations entre les trois partis[14]. Cette note est remise le 18 juin pour être relue et amendée[15]. Le , Matthias Diependaele (N-VA) est appelé à former le gouvernement, Vooruit et le CD&V annonçant qu'ils sont près à entamer des négociations[16]. Il est assisté de Zuhal Demir, de Ben Weyts et d'Annick De Ridder[16].

Parlement de Wallonie

Têtes de liste

Résultats

Résultats[41]
Parti Voix Sièges
Nombre % +/- Nombre +/-
Mouvement réformateur (MR) 612 490 29,61 en augmentation 8,19
26  /  75
en augmentation 6
Parti socialiste (PS) 480 418 23,22 en diminution 2,95
19  /  75
en diminution 4
Les Engagés 427 479 20,66 en augmentation 9,66
17  /  75
en augmentation 7
Parti du travail de Belgique (PTB) 250 361 12,10 en diminution 1,58
8  /  75
en diminution 2
Ecolo 144 189 6,97 en diminution 7,51
5  /  75
en diminution 7
Chez Nous 58 565 2,83 Nv.
0  /  75
en stagnation
Démocrate fédéraliste indépendant (DéFI) 55 794 2,70 en diminution 1,44
0  /  75
en stagnation
Collectif Citoyen 33 200 1,60 en augmentation 0,29
0  /  75
en stagnation
Reprise en Main Citoyenne (RMC) 6 270 0,30 Nv.
0  /  75
en stagnation
Votes valides 2 068 766
Votes blancs et nuls 191 923 8,49
Total 2 260 689 100 75 en stagnation
Abstentions
Inscrits / participation

Formation gouvernementale

L'élection voit de la victoire du MR et des Engagés (ex-cdH) au détriment du PS, d'Ecolo et du PTB, signifiant un basculement à droite de la Wallonie. La coalition arc-en-ciel (PS-MR-Ecolo) en vigueur sous le gouvernement Di Rupo III reste théoriquement possible (50/75), mais elle est rendue impossible par la décision du PS de rester dans l'opposition[42]. Dès le 11 juin 2024, soit deux jours après le scrutin, Georges-Louis Bouchez et Maxime Prévot annoncent lancer des négociations pour former un gouvernement MR-LE (43/75)[43].

Une série de consultations de différents organismes de la société civile commence le 18 juin en commençant d'abord par les organisations patronales (dont le VOKA, représentant le patronat flamand) puis en enchaînant avec les syndicats[44].

Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale

Têtes de liste

Listes francophones

N° liste Parti Tête de liste[45]
2 Mouvement réformateur (MR) David Leisterh
4 Parti socialiste (PS) Ahmed Laaouej
5 Volt Europa Carlo Giudice
6 Les Engagés Christophe De Beukelaer
8 Parti du travail de Belgique (PTB) Françoise De Smedt
13 Démocrate fédéraliste indépendant (DéFI) Bernard Clerfayt
14 Ecolo Zakia Khattabi
20 Collectif Citoyen Mehdi Minyaoui
28 Plan B Christophe Magdalijns
29 Transparence Faouzia Chiadekh
30 Viva Palestinaǃ Dyab Abou Jahjah

Listes néerlandophones

N° liste Parti Tête de liste[45]
1 Vlaams Belang Bob De Brabandere
3 Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) Sven Gatz
10 Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) Cieltje Van Achter
15 Groen Elke Van den Brandt
16 Christen-Democratisch en Vlaams (cd&v) Benjamin Dalle
17 Voor U Ava Basiri
19 Team Fouad Ahidar Fouad Ahidar
25 Vooruit.brussels Ans Persoons
26 Partij van de Arbeid (PVDA) Jan Busselen
27 Volt Europa Hans Van Gaever

Résultats

Résultats[46]
Liste Voix % +/- Sièges +/-
Collège électoral francophone
Mouvement réformateur (MR) 25,95 20 en augmentation 7
Parti socialiste (PS) 22,05 16 en diminution 1
Parti du travail de Belgique (PTB) 20,92 15 en augmentation 5
Les Engagés 10,68 8 en augmentation 2
Ecolo 9,85 7 en diminution 8
Démocrate fédéraliste indépendant (DéFI) 8,11 6 en diminution 4
Collectif Citoyen 1,45 0 en stagnation
Volt Europa 0,39 Nv. 0 en stagnation
Transparence 0,33 Nv. 0 en stagnation
Plan B 0,27 0 en stagnation
Total 100 72 en stagnation
Collège électoral néerlandophone
Groen 22,82 4 en stagnation
Team Fouad Ahidar 16,47 Nv. 3 en augmentation 3
Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) 11,91 2 en diminution 1
Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) 10,62 2 en diminution 1
Vlaams Belang 10,54 2 en augmentation 1
Vooruit.brussels 10,01 2 en diminution 1
Partij van de Arbeid (PVDA) 6,99 1 en stagnation
Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V) 6,35 1 en stagnation
Viva Palestina ǃ 2,42 Nv. 0 en stagnation
Voor U 1,16 Nv. 0 en stagnation
Volt Europa 0,71 Nv. 0 en stagnation
Total 100 17 en stagnation
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total 100 89 en stagnation
Abstentions
Inscrits / participation

Formation gouvernementale

Du côté francophone, l'élection voit la montée du MR, du PTB et (plus modestement) des Engagés (ex-cdH). Ecolo et DéFI perdent la moitié de leurs sièges tandis que le PS, en recul léger, parvient à se maintenir.

Du côté néerlandophone, la N-VA, l'Open Vld et Vooruit perdent tous un siège tandis que Groen reste stable et que le Vlaams Belang en obtient un. Le véritable bouleversement se situe du côté de la liste Team Fouad Ahidar, lancée par l'ex-député bruxellois de Vooruit, qui se caractérise par son importance donnée à la « défense de la communauté musulmane » et aux valeurs religieuses[47] ; la liste obtient trois sièges et devient la deuxième force politique néerlandophone à Bruxelles.

La coalition PS-Ecolo-DéFI-Groen-Open Vld-Vooruit du gouvernement Vervoort III n'est pas reconductible, n'ayant plus que 37 sièges sur 89 ; les majorités tant francophone (29/72) que néerlandophone (8/17) sont également perdues. L'Open Vld et Ecolo annoncent également souhaiter rester dans l'opposition[11],[48]. Alors que Paul Magnette avait annoncé que le PS resterait également dans l'opposition à tous les niveaux, Ahmed Laaouej déclare que la fédération bruxelloise du parti est prête à monter dans une majorité régionale[49]. Le 11 juin, le MR et LE déclarent s'allier pour mener des négociations à Bruxelles[43].

La mise en place du gouvernement pose de nombreux problèmes. Tout d'abord, alors que le MR et Groen sont chacun incontournables dans leur collège linguistique respectif, la volonté du MR de supprimer le plan Good Move mis en place par Groen sous la législature précédente suscite des tensions entre Georges-Louis Bouchez et Elke Van den Brandt avant même le début des négociations[50]. Ensuite, la Team Fouad Ahidar se révèle nécessaire pour former une coalition néerlandophone se limitant à trois partis (un quatrième parti devrait se passer de poste ministériel), mais la ligne politique d'Ahidar fait polémique, Guy Vanhengel (Open Vld) accusant le nouveau parti d'être « axé sur la charia »[51].

Parlement de la Communauté germanophone

Têtes de liste

Parti Tête de liste[52]
PFF-MR Gregor Freches
SP Antonios Antoniadis
CSP Jérôme Franssen
Vivant Michael Balter
ProDG Oliver Paasch
Ecolo Fabienne Colling
Liste24.dg Gerhard Schmitz
HUPPERTZ+CO Jolyn Huppertz

Résultats

Résultats[53]
Liste Voix % +/- Sièges +/-
ProDG 29,10 en augmentation 5,77 8 en augmentation 2
Christlich Soziale Partei (CSP) 19,78 en diminution 3,36 5 en diminution 1
Vivant 14,23 en diminution 0,58 4 en augmentation 1
SP Regionalverband Ostbelgien (SP) 13,67 en diminution 1,18 3 en diminution 1
Partei für Freiheit und Fortschritt (PFF MR) 12,03 en augmentation 0,67 3 en stagnation
Ecolo 9,10 en diminution 3,41 2 en diminution 1
Votes valides
Votes blancs et nuls
Total 100 25 en stagnation
Abstentions
Inscrits / participation

Formation gouvernementale

L'élection voit la grande victoire de ProDG qui gagne deux sièges ainsi qu'une progression de Vivant qui en gagne un. L'ensemble des autres formations politiques perdent un siège à l'exception du PFF qui reste stable. La coalition ProDG, SP et PFF du gouvernement Paasch II est théoriquement reconductible (14/25).

Le 13 juin 2024, soit quatre jours à peine après l'élection, il est annoncé que ProDG, le CSP et le PFF ont conclu un accord de coalition et qu'Oliver Paasch serait, pour la troisième fois consécutive, à la tête du gouvernement germanophone doté cette fois-ci d'une majorité de 16 sièges sur 25. Ce changement de majorité est historique puisque les socialistes basculent dans l'opposition pour la première fois depuis 1990 tandis que les démocrates chrétiens reviennent au pouvoir après 25 années d'opposition[54].

Notes et références

  1. a et b Partis classés par numéro national ou par ordre alphabétique pour les listes sans numéro national
  2. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  3. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  4. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  5. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  6. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  7. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  8. Vooruit se présente sous le nom Vooruit.brussels, avec un numéro de liste spécifique
  9. a et b Romain Masquelier, « Il y aura bien une liste Union des Francophones dans le Brabant flamand : voici la tête de liste qui a été désignée », sur DHnet, (consulté le )
  10. https://elections2024.belgium.be/fr/resultats-chiffres?el=VL&id=VLR00000
  11. a et b « L’Open VLD ne montera pas au gouvernement », sur Le Soir, (consulté le )
  12. « Elections 2024 : Groen choisit l’opposition flamande et fédérale », sur Le Soir, (consulté le )
  13. Jacques Hermans, « Elections 2024 : en Flandre, la lente mise en route de la coalition Rocket », sur La Libre.be, (consulté le )
  14. Belga Belga, « Bientôt un gouvernement flamand ? Bart De Wever prépare une “note” après avoir rencontré Melissa Depraetere et Sammy Mahdi », sur La Libre.be, (consulté le )
  15. Belga Belga, « Formation d'un gouvernement flamand: Mahdi proposera "quelques corrections" à la note de départ de De Wever, "sans cela, ce ne sera pas réalisable" », sur DHnet, (consulté le )
  16. a et b Flandreinfo be-L'Actu de Flandre, « Matthias Diependaele appelé à former le gouvernement flamand : N-VA, Vooruit et CD&V entament les négociations », sur vrtnws.be, (consulté le )
  17. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  18. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  19. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  20. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  21. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  22. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  23. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  24. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  25. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  26. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  27. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  28. MR, « Elections 2024 : annonce des têtes de liste », sur MR, (consulté le )
  29. PS, « Le PS avance ses 19 « binômes têtes de liste » et se met en ordre de marche », sur PS, (consulté le )
  30. Frédéric Chardon, « Avec l’arrivée d’Olivier de Wasseige, Les Engagés jettent une pierre de plus dans le jardin du MR », sur La Libre Belgique (consulté le ).
  31. François Braibant, « Présentation des têtes de listes des Engagés en province de Liège et dans l'arrondissement de Verviers », sur rtbf.be, (consulté le ).
  32. Lucas Beauduin, « Voici les cinq priorités de Marie Jacqmin, tête de liste régionale pour Les Engagés à Huy-Waremme (vidéos) » Accès payant, sur sudinfo.be, (consulté le ).
  33. Vincent de Lannoy, « Deux nouvelles recrues chez Les Engagés : le recteur de l’UCLouvain Vincent Blondel et l’ex-présentatrice de la RTBF Armelle Gysen », sur La Libre Belgique (consulté le ).
  34. Belga Belga, « Elections 2024 - Maxime Prévot mènera une liste qui ambitionne un deuxième siège à Namur », sur La Libre Belgique (consulté le ).
  35. « Maxime Prévot mènera une liste qui ambitionne un deuxième siège à Namur », sur rtl.be, RTL Info, (consulté le ).
  36. J.B., « Les têtes de liste confirmées chez Les Engagés : François Huberty à la Région, Benoît Lutgen au Fédéral », sur L'Avenir (consulté le ).
  37. La Rédaction de L’Avenir, « Engagés : Jean-Luc Crucke et Mathilde Vandorpe têtes de liste pour le Hainaut et la Wallonie picarde », sur L'Avenir (consulté le ).
  38. Stéphane Tassin, « Jean-Jacques Cloquet est la nouvelle prise des Engagés : il avait refusé d’être secrétaire d’État pour le MR en 2019 », sur La Libre Belgique (consulté le ).
  39. Belga Belga, « Une nouvelle liste les Engagés dévoilée pour les élections de 2024 », sur La Libre Belgique (consulté le ).
  40. Ecolo, « Ecolo choisit ses têtes de liste pour les élections de 2024 », sur Ecolo, (consulté le )
  41. https://elections2024.belgium.be/fr/resultats-chiffres?el=WL&id=WLR00000
  42. « Elections 2024 : le PS fait le choix de l’opposition à tous les niveaux de pouvoir, 'une conséquence logique' », sur RTBF (consulté le )
  43. a et b « Élections : 'union sacrée' entre le MR et les Engagés qui entament des négociations en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles », sur RTBF (consulté le )
  44. « Georges-Louis Bouchez et Maxime Prévot entament leurs consultations ce lundi », sur Le Soir, (consulté le )
  45. a et b « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  46. https://elections2024.belgium.be/fr/resultats-chiffres?el=BR&id=BRR21004
  47. « À Bruxelles, la surprise Fouad Ahidar : un programme 'axé sur les aspects religieux', mais 'là pour tous les Bruxellois' », sur RTBF (consulté le )
  48. « Zakia Khattabi: “Ecolo sera dans l'opposition à Bruxelles” », sur 7sur7.be, (consulté le )
  49. « Elections 2024 : Ahmed Laaouej estime qu’il « faudra compter avec les socialistes » à Bruxelles (vidéo) », sur Le Soir, (consulté le )
  50. Belga Belga, « Formation Bruxelles - G-L. Bouchez à Van den Brandt: il y a plusieurs moyens d'enterrer Good Move », sur La Libre.be, (consulté le )
  51. Marie Rigot, « Fouad Ahidar accusé d'avoir un programme "axé sur la charia": "C'est scandaleux" », sur La Libre.be, (consulté le )
  52. (de) « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  53. https://elections2024.belgium.be/fr/resultats-chiffres?el=DE&id=DER21004
  54. « Élections 2024 : accord en Communauté germanophone, la nouvelle majorité sera composée de ProDG, CSP (sociaux-chrétiens) et PFF (libéraux) », sur RTBF (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes