Élections législatives fédérales belges de 2024

Élections législatives fédérales belges de 2024
Corps électoral et résultats
Inscrits 8 368 029
Votants 7 315 450
87,42 % en diminution 1
Blancs et nuls 416 577
Crédit image:
Miel Pieters
licence CC BY-SA 2.0 🛈
N-VA – Bart De Wever
Voix 1 167 061
16,71 %
en augmentation 0,7
Sièges obtenus 24 en diminution 1
VB – Tom Van Grieken
Voix 961 601
13,77 %
en augmentation 1,8
Sièges obtenus 20 en augmentation 2
MR – Georges-Louis Bouchez
Voix 716 934
10,26 %
en augmentation 2,7
Sièges obtenus 20 en augmentation 6
PTB/PVDA – Raoul Hedebouw
Voix 688 369
9,86 %
en augmentation 1,2
Sièges obtenus 15 en augmentation 3
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Vooruit – Melissa Depraetere
Voix 566 436
8,11 %
en augmentation 1,4
Sièges obtenus 13 en augmentation 4
Crédit image:
Vanden Driessche
licence CC BY 4.0 🛈
PS – Paul Magnette
Voix 561 602
8,04 %
en diminution 1,4
Sièges obtenus 16 en diminution 4
Crédit image:
licence CC BY-SA 4.0 🛈
CD&V – Sammy Mahdi
Voix 557 392
7,98 %
en diminution 0,9
Sièges obtenus 11 en diminution 1
LE – Maxime Prévot
Voix 472 755
6,77 %
en augmentation 3,1
Sièges obtenus 14 en augmentation 9
Open VLD – Tom Ongena
Voix 380 659
5,45 %
en diminution 3,1
Sièges obtenus 7 en diminution 5
Chambre des représentants
  • PTB/PVDA: 15
  • PS: 16
  • Vooruit : 13
  • Ecolo: 3 (-1[N 1])
  • Groen: 6 (+1[N 1])
  • DéFI: 1
  • MR: 20 (-1[N 2])
  • Open VLD : 7 (+1[N 2])
  • Engagés: 14
  • CD&V: 11
  • N-VA: 24
  • VB: 20
Premier ministre
Sortant
Alexander De Croo
Open VLD
Législature élue
56e législature de la Chambre des représentants
Résultats officiels, Résultats officiels et Résultats officiels

Les élections législatives fédérales belges de 2024 ont lieu le afin d'élire les 150 membres de la Chambre des représentants pour un mandat de cinq ans[2].

Elles se déroulent le même jour que les élections régionales et européennes, et peu avant les élections communales et provinciales organisées le .

Ces élections voient l'effondrement des écologistes (en particulier d'Ecolo) qui perdent plus de la moitié de leurs sièges après avoir été les grands gagnants des élections précédentes ; il en va de même pour l'Open Vld, parti du Premier ministre sortant Alexander De Croo, qui passe de 12 à 7 sièges. Le PS subit une nouvelle défaite et obtient un score électoral historiquement bas.

Du côté des gagnants, Les Engagés (ex-cdH) triplent quasiment leur nombre de sièges et atteignent un niveau de popularité inédit depuis 30 ans. Le MR supplante le PS comme premier parti francophone (ce qui n'était plus arrivé depuis 2007) et gagne 6 sièges. En Flandre, Vooruit (ex-sp.a) gagne presque 50% de ses sièges.

Le PTB gagne quant à lui trois sièges supplémentaires grâce à sa progression à Bruxelles et en Flandre, mais il est en recul en Wallonie. Le Vlaams Belang, bien que gagnant deux sièges supplémentaires, ne parvient pas à devenir le premier parti de Flandre, la N-VA parvenant à se maintenir à cette place en contredisant les prédictions de quasiment tous les sondages depuis 2019.

Le lendemain de l'élection, la presse belge souligne deux faits marquants du scrutin. Premièrement, la progression de l'extrême-droite flamande se révèle bien plus faible qu'attendue grâce à une N-VA qui parvient à se maintenir comme premier parti. Deuxièmement, la victoire de LE et du MR amène la Wallonie, traditionnellement à gauche, à basculer à droite[3].

Contexte

Élections de 2019

Les précédentes élections en mai 2019 voient la défaite de la coalition menée par le Premier ministre Charles Michel, à la tête du Mouvement réformateur (MR).

Le scrutin de 2019 est notamment marqué par la percée du Vlaams Belang en Flandre, qui arrive second et devient le troisième plus important parti à la Chambre des représentants. Le Parti du travail (PTB/PVDA) connaît également une nette progression, obtenant ses premiers élus flamands et bruxellois au niveau fédéral. Les écologistes francophones (Ecolo) et néerlandophones (Groen) connaissent quant à eux une hausse, particulièrement marquée chez Ecolo, qui double quasiment son résultat de 2014 et devient le premier parti à Bruxelles ; les résultats des écologistes restent cependant en dessous de ce que leurs résultats aux provinciales et aux communales d'octobre 2018 et les manifestations pour le climat ayant marqué le début de l'année 2019 laissaient alors présager. Les partis traditionnels ainsi que la Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) connaissent au contraire une baisse, dont le Parti socialiste (PS) qui connait le pire résultat de son histoire en Wallonie, bien que restant le premier parti francophone. Le Centre démocrate humaniste (cdH) est relégué à la cinquième place des partis francophones derrière Ecolo et le PTB, arrivant même deuxième dans son fief traditionnel de la province du Luxembourg, derrière le MR. Enfin, le Parti populaire (PP) enregistre un recul tel que le parti se dissout finalement le suivant[4].

Les résultats sont perçus comme un rejet des partis traditionnels et l'expression d'une volonté de changement. La baisse de la N-VA est également attribuée à l'échec de sa stratégie de captation de l'électorat du Vlaams Belang. La bipolarisation entre une Flandre de plus en plus à droite et une Wallonie de plus en plus à gauche marque l'existence de mondes politiques différents dans le pays[5].

En Flandre, les sondages laissent présager une progression importante de l'extrême droite, désormais premier parti de Flandre, aux dépens d'une baisse de la N-VA et l'effondrement de l'OpenVLD, parti du premier ministre. En Wallonie, le PS et le MR se situent à des taux historiquement bas, permettant une progression du PTB et des Engagés. Il existe aussi une différence majeure des préoccupations entre le Nord et le Sud du pays : Le sujet le plus important des Flamands est l'immigration tandis que les francophones préfèrent le pouvoir d'achat.

Les négociations visant à former un nouveau gouvernement s'étalent sur plusieurs mois, avant que la pandémie de Covid-19 ne provoque la mise en place en urgence d'un gouvernement minoritaire de plein exercice, le gouvernement Wilmès II. Etabli le , il reçoit la confiance de la Chambre le , mettant fin à 454 jours consécutifs de gouvernement d'affaires courantes. Sa mise en place temporaire dure finalement six mois : après de nombreuses missions et plusieurs rapports, le flamand Alexander De Croo — à la tête de l'Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) — devient Premier ministre le à la tête d'un gouvernement réunissant sept partis, 494 jours après le scrutin. Surnommé le gouvernement Vivaldi, celui-ci connaît une série de crises : Guerre en Ukraine, crise de l'énergie, inflation, crise sanitaire lié à la pandémie de COVID-19...

Changements récents

En raison des évolutions de population, les circonscriptions de Bruxelles et de Namur gagnent un siège, les circonscriptions du Hainaut et de Liège perdent un siège par rapport aux élections législatives de 2019[6].

Le Vlaams Belang ne se présente pas aux élections en Wallonie afin de ne pas faire de concurrence au parti Chez Nous. Lors des dernières élections le Vlaams Belang avait récolté environ 18 000 voix dans la région[7].

Le SP.A change de nom pour devenir Vooruit en mars 2021[8].

Le centre démocrate Humaniste (cdH) change de nom et devient Les Engagés le 12 mars 2022[9].

Fin décembre 2023, le parti Blanco, annonce qu'il présentera des listes dans tous les circonscriptions du pays. Le parti souhaite faire entendre la voix des électeurs votant blanc, nul ou s'abstenant. Leurs élus éventuels promettent de ne pas participer au débat, et de s’abstenir sur tout sujet, excepté celui de la reconnaissance du vote contestataire, seul et unique point du programme du parti[10].

La N-VA présente des listes en Wallonie[11].

Collectif Citoyen présente des listes dans toutes les circonscriptions francophones[12].

Voor U est présent dans toutes les circonscriptions néerlandophones[13].

Agora présente des listes à Bruxelles, Namur et le Brabant Wallon[14].

Système électoral

La Chambre des représentants est la chambre basse du Parlement fédéral.

Elle est composée de 150 sièges pourvus pour cinq ans au scrutin proportionnel plurinominal de liste avec vote préférentiel et seuil électoral de 5 % dans 11 circonscriptions électorales de 4 à 24 sièges chacune. Ces dernières correspondent aux 10 provinces du pays plus la capitale Bruxelles. Sur les onze, cinq recouvrent la partie néerlandophone du pays pour un total de 87 sièges, 16 sièges sont attribués à la région bilingue de Bruxelles-Capitale, et les 47 sièges restants sont repartis sur les cinq circonscriptions wallonnes restantes[15]. Les électeurs du canton de Rhode-Saint-Genèse (regroupant les six communes à facilités de la périphérie Bruxelloise), bien que situés dans la circonscription du Brabant-Flamand, disposent de la possibilité de voter pour les listes de la circonscription de Bruxelles-Capitale.

Après décompte des voix, les sièges sont répartis à la proportionnelle aux partis ayant franchi le seuil de 5 % selon la méthode d'Hondt. Les candidats élus de chaque liste le sont dans l'ordre décroissant du nombre de suffrages préférentiels reçu, augmenté du pot commun distribué dans l'ordre de la liste. Ce pot commun correspond à la moitié du nombre de bulletins de vote qui n'ont pas exprimé de vote préférentiel[15],[16].

En Belgique le vote est obligatoire, toute personne ayant le droit de vote est obligée par la loi de se présenter dans le bureau de vote indiqué sur la convocation qu'il a reçue à cet effet, le vote blanc est toutefois permis et le vote nul reste possible dans les bureaux de vote où l'on vote au crayon et papier, il est devenu impossible pour le vote par ordinateur.

Forces en présence

Principales formations

Nom Positionnement Dirigeant Résultats en 2019
Nieuw-Vlaamse Alliantie (NVA) Droite à droite radicale
Nationalisme flamand, séparatisme, libéral-conservatisme, euroscepticisme modéré
Bart De Wever 16,03 % des voix
25 sièges
Vlaams Belang (VB) Extrême droite
Nationalisme flamand, national-conservatisme, euroscepticisme
Tom Van Grieken 11,95 % des voix
18 sièges
Parti socialiste (PS) Centre gauche à gauche
Social-démocratie, progressisme, europhilie
Paul Magnette 9,46 % des voix
20 sièges
Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V) Centre droit
Démocratie chrétienne
Sammy Mahdi 8,89 % des voix
12 sièges
Parti du travail de Belgique (PTB/PVDA) Gauche radicale à extreme gauche
Antilibéralisme, Socialisme, marxisme, fédéralisme
Raoul Hedebouw 8,62  % des voix
12 sièges
Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open VLD) Centre droit
Libéralisme, social-libéralisme, europhilie
Tom Ongena 8,54  % des voix
12 sièges
Mouvement réformateur (MR) Centre droit à droite
Libéralisme, Social-libéralisme, europhilie
Georges-Louis Bouchez 7,56  % des voix
14 sièges
Vooruit Centre gauche à gauche
Social-démocratie
Melissa Depraetere 6,71 % des voix
9 sièges
Ecolo Centre gauche à gauche
Écologie politique europhilie
Jean-Marc Nollet & Rajae Maouane 6,14  % des voix
13 sièges
Groen Centre gauche à gauche
Écologie politique europhilie
Nadia Naji & Jeremie Vaneeckhout 6,10 % des voix
8 sièges
Les Engagés Centre droit
Démocratie chrétienne, europhilie
Maxime Prévot 3,70  % des voix
5 sièges
Démocrate fédéraliste indépendant (DéFI) Centre
Social-libéralisme, défense des francophones
François De Smet 2,22  % des voix
2 sièges

Têtes de liste des principaux partis

Sondages

Flandre

Les sondages sont assez fidèles en Flandre. Mise à part la première place du podium, projetée pour le Vlaams Belang, mais qui revient finalement à la NVA.

Wallonie

On observe une sur-estimation des partis de gauche, tous perdants. A l'inverse, les deux partis gagnants de centre et de droite sont sous-estimés.

Bruxelles

Résultats

Chambre des représentants

Au niveau fédéral

Résultats
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) 1 167 061 16,71 en augmentation 0,68 24 en diminution 1
Vlaams Belang (VB) 961 601 13,77 en augmentation 1,82 20 en augmentation 2
Mouvement réformateur (MR) 716 934 10,26 en augmentation 2,70 20 en augmentation 6
Parti du travail de Belgique (PTB/PvdA) 688 369 9,86 en augmentation 1,24 15 en augmentation 3
Vooruit 566 436 8,11 en augmentation 1,40 13 en augmentation 4
Parti socialiste (PS) 561 602 8,04 en diminution 1,42 16 en diminution 4
Christen-Democratisch en Vlaams (CD&V) 557 392 7,98 en diminution 0,91 11 en diminution 1
Les Engagés (LE) 472 755 6,77 en augmentation 3,07 14 en augmentation 9
Open Vlaamse Liberalen en Democraten (Open Vld) 380 659 5,45 en diminution 3,09 7 en diminution 5
Groen 324 608 4,65 en diminution 1,45 6 en diminution 2
Ecolo 204 438 2,93 en diminution 3,21 3 en diminution 10
Démocrate fédéraliste indépendant (DéFI) 84 024 1,20 en diminution 1,02 1 en diminution 1
Blanco 75 683 1,08 Nv. 0 en stagnation
Chez Nous 64 058 0,92 Nv. 0 en stagnation
Voor U 43 346 0,62 Nv. 0 en stagnation
Collectif Citoyen 35 706 0,51 en augmentation 0,20 0 en stagnation
Team Fouad Ahidar 24 826 0,36 Nv. 0 en stagnation
Belgische Unie - Union belge (BUB) 15 780 0,23 en diminution 0,08 0 en stagnation
DierAnimal 10 341 0,15 en diminution 0,55 0 en stagnation
Volt Europa 7 245 0,10 en augmentation 0,08 0 en stagnation
Lutte ouvrière (LO) 6 552 0,09 en augmentation 0,01 0 en stagnation
l'Unie 5 640 0,08 Nv. 0 en stagnation
Reprise en Main Citoyenne (RMC) 4 025 0,06 Nv. 0 en stagnation
Agora 3 473 0,05 Nv. 0 en stagnation
Gezond verstand 2 352 0,03 Nv. 0 en stagnation
Suffrages exprimés 6 898 873 94,30
Votes blancs et nuls 416 577 5,70
Total 7 315 450 100 150 en stagnation
Abstention 1 052 579 12,58
Inscrits/Participation 8 368 029 87,42

Détaillé

Parti Voix % +/- Sièges +/-
Cartel MR-Open VLD 120 155 23,15 en augmentation 3,38 4 en augmentation 1
Cartel PS-Vooruit 96 516 18,60 en diminution 1,38 4 en augmentation 1
Parti du travail de Belgique (PTB/PvdA) 86 927 16,75 en augmentation 4,47 3 en augmentation 1
Cartel Ecolo-Groen 58 645 11,30 en diminution 10,27 2 en diminution 2
Cartel Les Engagés-CD&V 49 425 9,52 en augmentation 2,39 2 en augmentation 1
Démocrate fédéraliste indépendant (DéFI) 34 143 6,58 en diminution 3,7 1 en diminution 1
Team Fouad Ahidar (FA) 24 826 4,78 Nv. 0 en stagnation
Nieuw-Vlaamse Alliantie (N-VA) 14 472 2,79 en diminution 0,4 0 en stagnation
Vlaams Belang (VB) 12 754 2,46 en augmentation 0,9 0 en stagnation
Autres partis 21 063 4,19
Suffrages exprimés 502 476 82,50
Votes blancs et nuls 31 588 5,91
Total 534 064 100 16 en augmentation 1
Abstentions 113 322 11,59
Inscrits/Participation 647 386 88,41
Parti Voix % +/- Sièges +/-
N-VA 24 en diminution 1
VB 20 en augmentation 2
Vooruit 13 en augmentation 4
CD&V 11 en diminution 1
Open Vld 7 en diminution 5
PTB/PvdA 6 en augmentation 3
Groen 6 en diminution 2
Autres
Suffrages exprimés
Votes blancs et nuls
Total 100 87 en stagnation
Abstentions
Inscrits/Participation
Parti Voix % +/- Sièges +/-
MR 596 779 28,22 en augmentation 7,7 16 en augmentation 5
PS 465 086 21,99 en diminution 4,13 12 en diminution 5
LE 423 330 20,02 en augmentation 9,32 12 en augmentation 8
PTB/PvdA 246 211 11,64 en diminution 2,16 6 en diminution 1
Ecolo 145 793 6,89 en diminution 7,98 1 en diminution 8
CN 64 058 3,03 Nv. 0 en stagnation
DéFI 49 881 2,36 en diminution 1,73 0 en stagnation
N-VA 40 716 1,93 Nv. 0 en stagnation
Blanco 37 421 1,77 Nv. 0 en stagnation
CC 29 127 1,38 Nv. 0 en stagnation
Autres 16 418 0,78 0
Suffrages exprimés 2 114 820 88,86
Votes blancs et nuls 191 730 11,14
Total 2 344 127 100 47 1
Abstentions 348 752 12,95
Inscrits/Participation 2 692 879 87,05

Formation gouvernementale

Situation post-électorale

La Vivaldi (PS - CD&V - Open Vld - MR - Ecolo - Vooruit - Groen), coalition mise en place sous le gouvernement De Croo, est reconductible, mais avec une majorité très faible (76/150). Elle pourrait néanmoins être renforcée par l'ajout de LE (90/150). Néanmoins, l'hypothèse d'une Vivaldi bis est assez peu probable tant en raison de l'impopularité de la coalition sortante que du nombre important de partenaires difficilement gérable[64]. De plus, suite à leur défaite électorale, le PS, l'Open Vld et Groen annoncent souhaiter rester dans l'opposition[65],[66],[67].

Mission d'information de Bart De Wever

Entre le 10 et le 12 juin 2024, le roi consulte l'ensemble des présidents de partis. Le 12 juin, il nomme Bart De Wever, président de la N-VA, premier parti du pays, comme informateur. Il doit rendre un premier rapport pour le 19 juin[68].

Notes et références

Notes

  1. a et b Tinne Van der Straeten est une élue Groen sur la liste commune Ecolo-Groen. Elle est comptée comme Ecolo dans ce visuel.
  2. a et b Alexia Bertrand membre à la fois de l'Open VLD et de MR se présentant sur une liste commune entre les deux partis a déclaré qu'elle péterait serment en néerlandais et se rallierait donc au groupe de l’Open VLD[1].

Références

  1. Antoine Clevers, « Alexia Bertrand, élue sur la liste MR, reste bien à l’Open VLD et prêtera serment en néerlandais », sur La Libre.be, (consulté le )
  2. « Les prochaines élections auront lieu le 9 juin 2024 », sur Le Soir, (consulté le )
  3. « La revue de presse : 'Bart De Winnaar' et Georges-Louis Bouchez, les deux gagnants des élections », sur RTBF (consulté le )
  4. « La dissolution du Parti Populaire votée à l’unanimité », sur Le Soir, (consulté le ).
  5. « Belgique, le pays ingouvernable », sur RTBF Info, (consulté le ).
  6. https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/elections/bruxelles-et-namur-gagnent-un-siege-sur-liege-et-le-hainaut/10429616.html
  7. Frédéric Chardon, « Accord au sein de l’extrême droite : le Vlaams Belang ne présentera pas de listes en Wallonie afin de ne pas faire d’ombre à Chez Nous », sur La Libre.be, (consulté le )
  8. Le Vif, « Le SP.A change de nom et devient le Vooruit », sur Le Vif, (consulté le ).
  9. « Le CDH change de nom: voici «Les Engagés» », sur Le Soir, (consulté le )
  10. « Elections 2024 : le parti Blanco sera présent dans chaque circonscription. Objectif : obtenir la possibilité de 'sièges non attribués' », sur RTBF (consulté le )
  11. « Elections 2024 : Drieu Godefredi sera tête de liste N-VA pour le fédéral dans le Brabant wallon », sur Le Soir, (consulté le )
  12. L'Echo, « Élections 2024: que retenir des listes déposées en Wallonie et à Bruxelles? », Élections 2024: que retenir des listes déposées en Wallonie et à Bruxelles?,‎ (lire en ligne Accès payant)
  13. « Ces petites listes qui défient (difficilement) les partis traditionnels », sur Le Soir, (consulté le )
  14. Antoine Clevers, « Agora Belgium va présenter des listes aux élections fédérales à Bruxelles, Namur et en Brabant wallon », sur La Libre.be, (consulté le )
  15. a et b « IPU PARLINE database: BELGIQUE (Chambre des Représentants), Texte intégral », sur Union interparlementaire (consulté le ).
  16. https://elections.fgov.be/informations-generales/depouillement-repartition-des-sieges-et-designation-des-elus
  17. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  18. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  19. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  20. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  21. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  22. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  23. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  24. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  25. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  26. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  27. « Arrêt définitif des listes de candidats », sur Service public fédéral Intérieur, (consulté le )
  28. Ecolo, « Ecolo choisit ses têtes de liste pour les élections de 2024 », sur Ecolo, (consulté le )
  29. MR, « Élections 2024 : annonce des têtes de liste », sur MR, (consulté le )
  30. « MR et Open VLD présentent une liste commune à Bruxelles, le sort d'Alexia Bertrand enfin fixé », sur L'Avenir, (consulté le ).
  31. Belga, « Élections 2024 : Vincent Van Quickenborne et Jasper Pillen têtes de listes en Flandre occidentale », sur lalibre.be, (consulté le ).
  32. Belga, « Alexander De Croo et Stephanie D'Hose têtes de liste pour l'Open VLD en Flandre orientale », sur lalibre.be, (consulté le ).
  33. Belga, « Élections 2024 : Tom Ongena et Paul Van Tigchelt têtes de liste pour l'Open VLD à Anvers », sur lalibre.be, (consulté le ).
  34. Belga, « Lydia Peeters et Steven Coenegrachts têtes de liste Open VLD dans le Limbourg », sur levif.be, (consulté le ).
  35. Martine Dubuisson, « Vanessa Matz (Les Engagés) : « J’en ai ras le bol du contexte politique ! Il faut du respect et de la nuance » », Le Soir,‎ (lire en ligne Accès payant, consulté le ).
  36. Thomas Donfut, « L’Estinnoise Aurore Tourneur tête de liste pour Les Engagés au Fédéral avec Jean-Luc Crucke », sur La Dernière Heure/Les Sports (consulté le ).
  37. J.B., « Les têtes de liste confirmées chez Les Engagés : François Huberty à la Région, Benoît Lutgen au Fédéral », sur L'Avenir (consulté le ).
  38. Belga, « Elections 2024 - Maxime Prévot mènera une liste qui ambitionne un deuxième siège à Namur », sur La Libre Belgique (consulté le ).
  39. https://www.lecho.be/economie-politique/belgique/wallonie/yves-coppieters-rejoint-les-engages/10493377.html
  40. Antoine Clevers, « Les Engagés recrutent Elisabeth Degryse, qui sera tête de liste pour les élections fédérales à Bruxelles, aux côtés de Pierre Kompany », sur La Libre Belgique (consulté le ).
  41. a b c d et e Belga, « Elections 2024 : le CD&V annonce ses têtes de listes pour les scrutins de 2024 », sur lesoir.be, (consulté le ).
  42. Bertrand Henne, « Jean-Marie Dedecker impose sa marque à la N-VA », sur rtbf.be, (consulté le ).
  43. a b c et d Belga, « Bart De Wever sera tête de liste fédérale N-VA », sur 7sur7.be, (consulté le ).
  44. « DéFI a présenté ses 4 têtes de liste à Liège », sur RTC Télé Liège, (consulté le ).
  45. « Elections 2024 : DéFI annonce ses têtes de liste en Hainaut », sur DH Les Sports, (consulté le ).
  46. « Province de Namur: les têtes de liste DéFI sont connues », sur L'Avenir, (consulté le ).
  47. « Pascal Goergen et Pierre Pinte en tête des listes DéFI en juin prochain en Brabant wallon », sur RTBF, (consulté le ).
  48. « Défi choisit Bernard Clerfayt pour mener sa liste bruxelloise aux élections régionales du mois de juin », sur La Libre Belgique, (consulté le ).
  49. « Élections 2024: Raoul Hedebouw tête de liste PTB à Liège pour la Chambre », sur L'Écho, (consulté le ).
  50. PTB, « Sofie Merckx sera tête de liste PTB à la Chambre pour le Hainaut », sur ptb.be, (consulté le ).
  51. PTB, « Une cheminote au parlement fédéral : Farah Jacquet est notre tête de liste à Namur », sur ptb.be, (consulté le ).
  52. « Les visages du changement : nos candidates et candidats », sur PTB, (consulté le ).
  53. PTB, « Nabil Boukili sera notre tête de liste pour le parlement fédéral à Bruxelles : « Il faut une rupture avec les politiques traditionnelles » », sur ptb.be, (consulté le ).
  54. Natalie Eggermont, « @NataliEggermont », sur twitter.com (consulté le ).
  55. Els Van Heuverzwyn, « Jonge Gentenaar Onno Vandewalle trekt voor PVDA de Oost-Vlaamse lijst voor de Vlaamse verkiezingen », sur vrt.be, (consulté le ).
  56. PTB, « Avec Peter et Jos, nous visons sept députés anversois en 2024 », sur ptb.be, (consulté le ).
  57. Timmie van Diepen, « PVDA mikt op vijf Limburgse parlementszetels, met hulp uit Henegouwen », sur hbvl.be, (consulté le ).
  58. Kemal Bilmez, « @KemalBimez4 », sur twitter.com (consulté le ).
  59. PS, « Le PS avance ses 19 « binômes têtes de liste » et se met en ordre de marche », sur PS, (consulté le )
  60. Belga, « Melissa Depraetere tête de liste Vooruit pour la Chambre en Flandre occidentale », sur rtl.be, (consulté le ).
  61. VRT, « Conner Rousseau wordt geen lijsttrekker voor Vooruit bij verkiezingen, partij laat plek van lijstduwer voor hem open », sur vrtnws.be, (consulté le ).
  62. Belga, « Elections 2024 - Un nouveau visage pour remplacer Meryame Kitir dans le Limbourg », sur dhnet.be, (consulté le ).
  63. Belga, « Élections 2024 - Le ministre Frank Vandenbroucke sera tête de liste en Brabant flamand », sur lespecialiste.be, (consulté le ).
  64. « Gouvernement fédéral : quelles sont les coalitions possibles ? Au grand jeu des couleurs, la formule 'Åland' a la cote ! », sur RTBF (consulté le )
  65. « Elections 2024 : le PS fait le choix de l’opposition à tous les niveaux de pouvoir, 'une conséquence logique' », sur RTBF (consulté le )
  66. « L’Open VLD ne montera pas au gouvernement », sur Le Soir, (consulté le )
  67. « Elections 2024 : Groen choisit l’opposition flamande et fédérale », sur Le Soir, (consulté le )
  68. « Direct – Élections : Bart De Wever désigné informateur, il rendra son premier rapport le 19 juin », sur RTBF (consulté le )