Élections législatives curaciennes de 2017

Élections législatives curaciennes de 2017
Corps électoral et résultats
Inscrits 120 430
Votants 79 968
66,40 %
Votes blancs et nuls 1 138
171121 Rhuggenaath Curaçao bij Zijlstra (37674417335) (cropped).jpg Parti de la vraie alternative – Eugene Rhuggenaath
Voix 18 368
23,30 %
 +8,2
Députés élus 6  +2
Hensley Koeiman.jpg Mouvement Antilles nouvelles – Hensley Koeiman
Voix 16 070
20,39 %
 +4,2
Députés élus 5  +1
Gerrit Schotte - 2.png Mouvement pour le futur de Curaçao – Gerrit Schotte
Voix 15 706
19,92 %
 +3,9
Députés élus 5  +1
Premier ministre
Sortant Élu
Gilmar Pisas
MFK
Eugène Rhuggenaath
PAR

Les élections législatives curaciennes de 2017 se déroulent le à Curaçao. Elles aboutissent à un parlement sans majorité ainsi qu'à une alternance partielle. Eugène Rhuggenaath, du parti de la vraie alternance devient Premier ministre à la tête d'un gouvernement de coalition.

Contexte

Les législatives de 2017 sont des élections anticipées. À la suite des élections législatives de 2016, un gouvernement de coalition est formé par quatre partis, avec Hensley Koeiman pour Premier ministre[1]. Le , l'un des quatre partis, le Peuple Souverain, se retire de la coalition, entraînant la chute du gouvernement. Koeiman informe de sa démission la gouverneure de Curaçao Lucille George-Wout, qui convoque de nouvelles élections[2] et nomme Gilmar Pisas Premier ministre par intérim.

Système politique et électoral

L'île de Curaçao est une île néerlandaise des caraïbes organisée sous la forme d'une monarchie parlementaire. L'île forme un État du Royaume des Pays-Bas à part entière depuis la dissolution de la fédération des Antilles néerlandaises en 2010. Le roi Guillaume-Alexandre en est nominalement le chef de l'État et y est représenté par un gouverneur.

Le Parlement est monocaméral. Son unique chambre, appelée États de Curaçao, est composée de 21 représentant élus pour 4 ans selon un mode de scrutin proportionnel plurinominal dans une unique circonscription. Les États de Curaçao nomment le Premier ministre et les membres du Conseil des ministres qu'il dirige. Ce même Premier ministre propose au souverain un gouverneur de Curaçao, représentant de la couronne nommé pour six ans.

Primaires

A Curaçao, le mode de scrutin à la proportionnelle n'a pas recours à un seuil électoral mais à un système de primaires où l'ensemble de la population peut si elle le veut voter pour l'un des nouveaux partis. Seuls peuvent ainsi se présenter aux élections les partis ayant déjà des députés au parlement, ou ayant franchi lors de ces primaires un quorum de voix fixé à 1 % du total des suffrages exprimés lors des précédentes élections, soit ici 792 voix.

Quatorze partis s'inscrivent pour concourir aux élections de 2017, dont six non représentés au parlement qui participent ainsi aux primaires organisées les 18 et [3]. Sur les six, le parti de l'innovation nationale, le Mouvement pour la cause et le Front des travailleurs franchissent le seuil exigé[4].

Résultats des primaires[4]
Partis Voix
Parti de l'innovation nationale 2 660
Mouvement pour la cause 1 218
Front des travailleurs 1 160
Quorum de 792 voix
Parti démocratique 603
Movementu PUSH Kòrsou 501
Liberashon Klàsiko Komunidat di Kòrsou 113

Résultats

Résultats des législatives curaciennes de 2017[4]
Partis Voix % Sièges +/-
Parti de la vraie alternative 18 368 23,30 6 en augmentation 2
Mouvement Antilles nouvelles 16 070 20,39 5 en augmentation 1
Mouvement pour le futur de Curaçao 15 706 19,92 5 en augmentation 1
Curaçao pour nous tous 7 439 9,44 2 en diminution 1
Parti de l'innovation nationale 4 200 5,33 1 Nv
Peuple souverain 4 028 5,11 1 en diminution 1
Mouvement progressiste 3 880 4,92 1 en stagnation
Un Curaçao juste 3 206 4,07 0 en diminution 1
Parti national du peuple 3 099 3,93 0 en diminution 2
Mouvement pour la cause 1 975 2,51 0 en stagnation
Front des travailleurs 859 1,09 0 Nv
Suffrages exprimés 78 830 98,54
Votes blancs 1 023 1,28
Votes invalides 115 0,14
Total 79 968 100 21 en stagnation
Abstentions 40 462 33,60
Inscrits / participation 120 430 66,40

Conséquences

Le Parti de la vraie alternative (anciennement Parti pour la restructuration des antilles) étant arrivé en tête, son chef Eugène Rhuggenaath est nommé Formateur par la gouverneur Lucille George-Wout afin de former un nouveau gouvernement[5]. Rhuggenaath forme une coalition avec le Mouvement Antilles nouvelles et le Parti de l'innovation nationale, détenant ainsi la majorité à la chambre avec douze sièges sur vingt-et-un, et prête serment en tant que Premier ministre le [6].

Notes et références

Articles connexes

  • Politique à Curaçao