Élection présidentielle albanaise de 2017

Élection présidentielle albanaise de 2017
Ilir meta (cropped).jpg Ilir Meta – LSI
Voix 73
Président de la République
Sortant Élu
Bujar Nishani Ilir Meta

L’élection présidentielle albanaise de 2017, un scrutin de type indirect réalisé le Parlement unicaméral, s'est déroulée sur 4 tours de scrutin. Il a fallu en conséquence convoquer le Parlement quatre fois : les 19, 20, 27 et .

Le président sortant, Bujar Nishani, issu du Parti démocrate, de droite, a refusé de se représenter.

Le président de la République est élu pour cinq ans et possède, dans ce régime parlementaire, outre les fonctions régaliennes, des attributions dans le système judiciaire, ainsi que le titre de chef des armées.

Le Parlement sans majorité claire fut incapable de se trouver un président de la République qui recueillerait les trois-cinquièmes des suffrages. Il fallut attendre que la majorité qualifiée ne soit plus requise, au quatrième tour, pour qu'un candidat de la gauche, le président de l'Assemblée d'Albanie et ancien Premier ministre Ilir Meta, soit élu.

C'est tout à la déception des institutions européennes qui avaient appelé à la désignation d'un candidat de large consensus, pour avancer dans l'intégration européenne.

Loi électorale

  • l'élection se fait à la majorité qualifiée des trois-cinquièmes
  • après trois tours, la majorité absolue suffit
  • cependant, si cinq tours de scrutin n'aboutissent pas, l'Assemblée est dissoute

La dernière mesure est cruciale : en 2007, la majorité qualifiée fut acquise au quatrième tour, avec des voix de l'opposition post-communiste, alors que se rapprochait la possibilité d'une élection anticipée.

Composition du Parlement

Le scrutin était de type proportionnel, et la distribution des sièges était la suivante :

Coalitions Sièges
Alliance pour une Albanie européenne (ASHE) (Aleanca për Shqipërinë Europiane) 84
Alliance pour l'emploi, la prospérité et l'intégration (APMI) (Aleanca për Punësim, Mirëqenie dhe Integrim) 56

Non seulement aucune coalition n'a la majorité absolue pour gouverner, mais les socialistes n'ont pas reconnu la légitimité du scrutin, qui s'est joué à quelques voix. De fait, le système politique vit une crise prolongée.

Il existe différents partis dans chaque coalition, ce qui peut permettre de débloquer des situations - ce sera le cas au quatrième tour.

Choix des candidats et campagne

Les différents partis eurent beaucoup de mal à s'accorder sur leurs propres candidats. Les différents paliers (84 voix, puis 71, puis dissolution) permettent de véritables stratégies.

Résultats

Les trois premières séances n'aboutirent à rien : l'Assemblée ne vota même pas, tant les dissensions étaient fortes et aucun candidat ne paraissait en mesure d'avoir quelconque majorité qualifiée.

Premier tour Deuxième tour Troisième tour Quatrième tour
Voix Voix Voix Voix
Inscrits 140
Abstention Pas de vote
Votants
Blancs ou nuls
Suffrages exprimés
Majorité requise 84 84 84 71
Candidat
Parti politique
Voix Voix Voix Voix
Ilir Meta
Mouvement socialiste pour l'intégration (70)
87
contre Ilir Meta 2

Notes et références

Annexes

Article connexe

  • Élections présidentielles albanaises