Young Global Leaders

Le Young Global Leaders (« Jeunes Leaders Mondiaux »), ou Forum of Young Global Leaders, est une organisation indépendante à but non lucratif gérée depuis Genève, en Suisse, sous la supervision du gouvernement suisse.

Histoire

Lancés par Klaus Schwab du Forum économique mondial en 2004, les Young Global Leaders sont gouvernés par un conseil d'administration de douze leaders mondiaux et industriels, allant de la reine Rania de Jordanie à Marissa Mayer de Yahoo! et le co-fondateur de Wikipédia, Jimmy Wales[1]. Schwab a créé le groupe avec 1 million de dollars gagné du prix Dan David, et la classe inaugurale de 2005 comprenait 237 jeunes leaders. Les jeunes leaders mondiaux participent à la réunion annuelle des nouveaux champions, créée en 2007 et connue de manière informelle sous le nom de « Summer Davos », aux côtés d'entreprises de croissance mondiale et d'autres délégations au Forum économique mondial.

Accueil

Dans BusinessWeek, Bruce Nussbaum décrit les Young Global Leaders comme « le réseau social privé le plus exclusif au monde », tandis que l'organisation elle-même décrit les dirigeants sélectionnés comme représentant « la voix de l'avenir et les espoirs de la prochaine génération »[2].

Processus de sélection

Représentant plus de 70 nations différentes, les Young Global Leaders sont nommés par des anciens pour un mandat de six ans et sont soumis au veto pendant le processus de sélection. Les candidats doivent être âgés de moins de 38 ans au moment de l'acceptation (ce qui signifie que les YGL actifs ont 44 ans et moins) et être très accomplis dans leur domaine[3]. Au fil des ans, il y a eu des centaines de lauréats, dont plusieurs célébrités, aux côtés de personnalités et d'innovateurs reconnus dans les domaines de la politique, des affaires, du milieu universitaire, des médias et des arts.

Membres et anciens

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Young Global Leaders.

Les membres notables et anciens de Young Global Leaders comptent notamment :

Projets des leaders

En 2007, l'organisation a lancé un programme intitulé « Table for Two », visant à prévenir à la fois la malnutrition dans les pays en développement et l'obésité dans les pays développés[7].

En 2010, Jimmy Wales, de Wikipédia, Young Global Leader et fondateur de Wikia, et John Hope Bryant (un autre Young Global Leader), fondateur de l'opération HOPE, ont rejoint Karim Hajj, président de la Bourse des valeurs de Casablanca, pour former la Wikia-Operation HOPE Global Money Initiative, pour permettre l'autonomisation financière personnelle, dans les dialectes locaux nord-africains du français et de l'arabe.

Notes et références

  1. (en) « Community », sur The Forum of Young Global Leaders (consulté le ).
  2. (en) Bruce Nussbaum, « Young Global Leaders--Anderson Cooper and Leonardo DiCaprio Are In The Most Exclusive Private Social Network In The World. », Bloomberg,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) « Nomination Criteria », sur The Forum of Young Global Leaders (consulté le ).
  4. « Sanae Lahlou nommée «Young Global Leader» du World Economic Forum 2021 », sur Financial Afrik, (consulté le ).
  5. « Buytaert élu Young Global Leader », sur Acquia (consulté le ).
  6. « Tara Durotoye, la juriste nigériane qui construit un empire cosmétique africain », Next Afrique,‎ (lire en ligne)
  7. (en) Kogure, « How to tackle malnutrition and obesity at the same time »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), World Economic Forum Blog.