Socialite

Fichier audio
Prononciation américaine
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Le terme socialite, issu de l'anglais, désigne dans le monde anglophone et plus particulièrement aux États-Unis, une personnalité mondaine, c’est-à-dire une personne ayant une vie publique médiatisée, participant régulièrement à des actions caritatives et des événements de la haute société[1] dont elle est issue.

Historique

Selon certaines sources, le mot apparaît pour la première fois dans la langue anglaise en 1928, dans le magazine Time[2] ou dans les années 1930 inventé par Maury Paul un « Cholly Knickerbocker  » écrivant dans un journal publié par Hearst « pour décrire les personnes socialement connectées qui ont assisté à des fêtes exclusives »[3]. Si celui-ci n'est pas genré, il reste principalement d'usage pour des personnalités féminines[4],[3]. Historiquement, les socialites trouveraient leurs origines dans le rôle de certaines femmes durant le Gilded Age et l'époque victorienne[4].

Outre ses origines héritées de la haute société[4], une socialite se voit définie principalement par ses participations à des bals ou à des galas de charité[5],[6],[3],[7] sans chercher à obtenir autre chose qu'une forme de reconnaissance sociale[8]. Au delà de cela, des notions très subjectives sont utilisées pour décrire une socialite comme « grâce, équilibre, charisme » et « la capacité de [se] socialiser lors des fêtes »[4] ; elles se doivent également de travailler[8],[3]. La présence dans le Social Register  est aussi un marqueur[4] ainsi que des chroniques dans les pages « Société » de la presse[8].

Si longtemps le mot est une marque de prestige[3], dans une période plus contemporaine, celui-ci est parfois galvaudé, voir considéré comme péjoratif, se référant simplement à des femmes et à des hommes[9] ayant une vie sociale importante ou médiatisée[3],[5],[8], des célébrités de la culture populaire[4] : « Quiconque s’appelle une socialite n'en est pas une » relate le New York Times Magazine[8].

Les dictionnaires anglais-français traduisent généralement le terme socialite par « mondain », « mondaine »[10],[11],[12],[13].

Socialites célèbres

Articles connexes

Références

  1. (en) « socialite », sur reverso.net.
  2. (en) « socialite (n.) », sur etymonline.com.
  3. a b c d e f g et h (en) Edith Honan, « In New York, a socialite goes by any other name », sur Reuters, (consulté le 28 février 2020)
  4. a b c d e et f (en) Robert E. Weir, Class in America : An Encyclopedia, ABC-CLIO, , 1088 p. (ISBN 978-0-313-06835-5, lire en ligne), « Socialite », p. 808
  5. a b c d e f et g (en) Tinsley Mortimer, « The Best Socialites in History, According to Socialite Tinsley Mortimer », sur Town and Country, (consulté le 28 février 2020)
  6. (en) Sabrina Maddeaux, « The secret politics of gala fundraisers », sur National Post, (consulté le 28 février 2020).
  7. (en) Ruth La Ferla, « What Price Generosity? », sur The New York Times, .
  8. a b c d et e (en) Derek Blasberg, « Social Dynamite », sur New York Times, (consulté le 28 février 2020)
  9. Famous Male Socialites, sur Ranker.com, 14 juin 2019.
  10. Socialite, sur Wordreference.com
  11. Socialite, sur Linguee.com
  12. Socialite, sur Larousse.fr
  13. Socialite, sur Dictionary.cambridge.org

Liens externes