Rue Dareau

14e arrt
Rue Dareau
Image illustrative de l’article Rue Dareau
Rue Dareau vue en direction du boulevard Saint-Jacques.
Situation
Arrondissement 14e
Quartier Parc-de-Montsouris
Début 17, boulevard Saint-Jacques
Fin 17, avenue René-Coty
Morphologie
Longueur 430 m
Largeur 18 m
Historique
Création Avant 1672
Dénomination
Ancien nom Rue de la Voie-Creuse
rue des Catacombes
Géocodification
Ville de Paris 2565
DGI 2572
Géolocalisation sur la carte : 14e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 14e arrondissement de Paris)
Rue Dareau
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Dareau
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue Dareau est une voie située dans le quartier du Parc-de-Montsouris du 14e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accès

La rue Dareau est desservie par la ligne (M)(6) à la station Saint-Jacques ainsi qu'à proximité par les lignes de bus (BUS) RATP 38 62 88.

Origine du nom

Elle porte le nom d'Alexandre Dareau, maire de Montrouge de 1852 à 1858, sur le territoire de laquelle se trouvait alors la rue[1].

Historique

La plaine de Montsouris est un site d'exploitation de la pierre dans des carrières souterraines depuis le XVIIe siècle. Lorsque Charles-Axel Guillaumot décide d'y aménager les catacombes dans les vides d'anciennes carrières, il n'y a pas de construction en surface.

Un chemin existe à l'emplacement de la rue au moins depuis la fin du XVIIe siècle, qui reliait Vaugirard à la vallée de la Bièvre[2].

En 1804, et alors que la voie n'était encore qu'un chemin servant à l'extraction de la pierre, la portion du chemin qui s'étendait de la route d'Orléans, actuelle avenue du Général-Leclerc, au mur des Fermiers généraux, remplacé là par le boulevard Saint-Jacques, portait le nom de « rue de la Voie-Creuse », parce que son sous-sol était sous-miné par les carrières alors au plus fort de leur exploitation[3].

Lors de l'urbanisation du quartier à la fin de la première moitié du XIXe siècle, elle fut d'abord nommée « rue des Catacombes » du fait qu'elle se trouvait très précisément au-dessus du dédale transformé en ossuaire municipal de Paris au début du siècle. Par délibération du Conseil municipal de Montrouge en date du la « rue des Catacombes » prend le nom de « rue Dareau » .

L'odonyme est conservé par l'administration parisienne après l'annexion du Petit-Montrouge par la capitale, en 1860.

En 1946, la rue Dareau est amputée de la partie s'étendant à l'ouest de l'avenue René-Coty, qui forme depuis lors la rue Rémy-Dumoncel[4].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

Article connexe

Notes et références

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 412-413.
  2. Le tracé est assez nettement visible sur le plan de Roussel de 1748.
  3. « Rue Dareau », nomenclature officielle des voies de Paris, paris.fr.
  4. « Rue Rémy-Dumoncel », nomenclature officielle des voies de Paris, paris.fr.
  5. « Dossier Léonore de Louis Ferdinand Dumesnil », base Léonore, ministère français de la Culture.