Praticulture

La praticulture, du latin : pratum (le pré) et latin : cultura, désigne l'ensemble des pratiques et des disciplines orientées vers la production et l'utilisation de l'herbe pour la nourriture du bétail.

Histoire

Vers 7 000 av. J.-C., les personnes qui se sont installés en Asie du sud-ouest ont domestiqué des animaux herbivores afin de s'approvisionner en énergie. La recherche d'un moyen d'alimentation pour ces animaux est une des premières phases de la pratique : le pâturage. Cependant, les bases scientifiques de la praticulture moderne n'ont émergé qu'au XXe siècle, avec la connaissance des principes écologiques, et son application étendue a pu se développer avec les nouvelles technologies. Les nouvelles connaissances en science fondamentale et leur application à la pratique présentent un champ d'expériences illimitées, car les problèmes à résoudre sont très complexes et variés : des grandes approches de la structure agraire jusqu'à l'obtention et l'implantation de variétés cultivables, en passant par l'amélioration des caractéristiques et des techniques pour une utilisation optimale.

Principes

Les principes qui à la base de la praticulture sont :

  • assurer la persistance de l'herbe pendant le temps fixé pour son utilisation ;
  • maintenir la fertilité du sol qui la soutient ;
  • avoir une herbe de la plus haute qualité ;
  • obtenir un rendement maximum, à travers sa transformation en produit d'élevage.

Sources

Références

Bibliographie

  • H. Compain, Prairies et pâturages : praticulture moderne : prairies naturelles, prairies artificielles, herbages et pâturages, Paris, Larousse, (lire en ligne)