Phare du Fastnet

Fastnet
Fastnet Carraig Aonair.jpg
Localisation
Coordonnées
51° 23′ 24″ N, 9° 36′ 10″ O
Île
Adresse
Histoire
Construction
Automatisation
1989
Gardienné
non
Visiteurs
non
Architecture
Hauteur
54 m
Hauteur focale
49 m
Élévation
49 m
Matériau
Équipement
Intensité lumineuse
2 500 000 cd, кд
Optique
Portée
27 milles (50 km)
Feux
1 éclats blanc 5 secondes
Aide sonore
4 sons 30 secondes
Racon
G
Identifiants
ARLHS
Amirauté
A5702
List of Lights
3745
MarineTraffic
NGA
114-6308
Localisation sur la carte d’Irlande
voir sur la carte d’Irlande
Red pog.svg

Le Fastnet est un phare situé en Irlande sur le Fastnet Rock, le point le plus au sud du pays. Situé à 6,5 km au sud-ouest de Clear Island dans le comté de Cork, il s’agit du plus haut phare d'Irlande.

Historique

Sa construction a commencé en 1853 sous la direction de Robert Mallet. Sa première lumière a été émise le . Il remplaçait alors le vieux phare de l’île de Clear. Sa construction fut motivée par le naufrage d’un navire américain qui sombra par une nuit de brouillard en 1847 et provoqua la mort de 92 personnes (sur 110 passagers et membres d’équipage).

La lanterne est remplacée en 1904.

Fastnet Race

Le phare du Fastnet sert historiquement de marque de parcours pour une célèbre course à la voile britannique: La Fastnet Race.

Le parcours du type semi hauturier, est très exigeant pour les bateaux et les hommes, demandant une navigation précise dans les courants de marée parfois violents (comme au passage du raz de Portland).

La proximité des côtes n'est pas un facteur de sécurité, en ce sens qu'un voilier désemparé a peu d'eau à courir sous le vent et peut assez rapidement être jeté à la côte, très rocheuse et découpée, du Devon et de la Cornouaille.

Le départ est donné dans le Solent, le bras de mer qui sépare l'île de Wight de Southampton,et après avoir viré le Fastnet rock, l'arrivée est jugée à Plymouth.

La première édition , en 1925 fut gagnée par un voilier de construction française, le Jolie-Brise, une "Hirondelle de la la Manche" , c'est à dire un cotre pilote du Havre, racheté par un plaisancier britannique. L'édition 1979, disputée par temps de tempête, fit 18 morts et provoqua une réévaluation des procédures de sécurité pour les voiliers de course.

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • Philip Plisson, Guillaume Plisson et Daniel Charles, Phares majeurs de l'arc Atlantique, Éditions du Chêne, [détail de l’édition] (ISBN 2842774035), p. 102-103

Lien interne

Liens externes