Pépé le putois

Pépé le putois
Personnage de fiction apparaissant dans
Looney Tunes.

Représentation de Pépé le putois à la Rose Parade à Pasadena, en Californie (janvier 2010).
Représentation de Pépé le putois à la Rose Parade à Pasadena, en Californie (janvier 2010).

Sexe Masculin
Espèce Sconse (mouffette rayée)
Caractéristique Un Don Juan
Dégage une odeur fétide
Entourage Pénélope Pussycat (chatte noire)

Créé par Chuck Jones
Première apparition C'est le bouquet ! (Odor-able Kitty) (6 janvier 1945)
Doublage Mel Blanc, Maurice LaMarche (Space Jam, actuellement), Bruce Lanoil (Looney Tunes: Back in Action)
V.F. : Claude Joseph
Jean-Claude Montalban
Patrick Guillemin
Jacques Balutin
François Carreras

Pépé le putois (nom d'origine : Pépé Le Pew) est un personnage des dessins animés Looney Tunes, créé par Chuck Jones. Sa première apparition date de 1945 dans le dessin animé C'est le bouquet ! (Odor-able Kitty).

Le personnage

La mouffette rayée est le modèle de Pépé le Putois

Pépé est un sconse, une mouffette rayée[1], en anglais striped skunk (et non un putois) qui se promène allègrement un peu partout, généralement dans les rues de Paris au printemps - saison des amours - ou partout ailleurs. D'une nature décontractée et confiante, Pépé est perpétuellement à la recherche du grand amour. Malheureusement pour lui, il possède deux grands défauts qui le désavantagent : il dégage une odeur insupportable et il est beaucoup trop insistant quand il courtise une « belle femme skunk fatale ». Il prend continuellement les refus et les fuites de ses « prétendantes » pour des preuves d'amour ou une sorte de jeu de leur part en retour. Il est l'archétype plus ou moins stéréotypé de l'homme séducteur de type Don Juan, archétype renforcé par ses expressions, ses gestuelles et son accent franco-italien.

Pépé devrait normalement trouver l'amour auprès d'une mouffette femelle. Pour son plus grand malheur, et sans qu'il ne s'en rende jamais compte, il rencontre toujours la même chatte noire, Penelope Pussycat  (un personnage qui ne parle jamais). Dans chaque épisode, Penelope reçoit accidentellement de la peinture blanche sur la tête et sur le dos sous forme de longue bande, ce qui lui donne l'aspect d'une mouffette (lors de sa première apparition, il s'agissait en réalité d'un chat mâle de couleur orange qui ne réapparaitra plus). Pépé multiplie les tentatives pour courtiser la belle, faisant fi de ses repoussements, passant outre son non-consentement et ignorant la peur qu'il lui inspire. Pénélope, fortement indisposée par l'odeur fétide de Pépé, se sauve toujours en courant, ce qui donne lieu à divers gags. C'est là le scénario de base de la majorité des apparitions et des œuvres centrées sur ce personnage.

Lors de la première apparition de Pépé, en 1945, dans le court-métrage C'est le Bouquet, on découvre à la fin qu'il est déjà marié à une femelle de son espèce et père de deux enfants (non nommés), qui ne réapparaîtront plus par la suite. Ici, Pépé est donc également infidèle, semble-t-il, sans vraiment le vouloir, ce qui renforce encore plus la référence à Don Juan. C'est à cette occasion que Pépé est - chose rare voire unique - puni à la fin, remis à sa place par sa femme qui l'assomme avec un parapluie car elle ne croit pas un mot de son excuse peu crédible, à savoir qu'il aide à ce moment-là le chat à nettoyer son œil avec un chiffon. On peut aussi voir, à cette occasion, que Pépé est gêné d'être découvert et qu'il craint même la réaction de sa femme (il a une mine gênée et souriante, bégaie un peu et met en évidence ses dents du haut dans l'espoir qu'elle croira à son excuse).

Par la suite, les apparitions de Pépé consisteront invariablement à mettre en scène la fuite et l'évasion définitive de Pénélope des pattes de Pépé, Pépé ayant simplement échoué à l'attraper. La morale qu'on peut en tirer est ici moins claire que dans le court-métrage de 1945.

La parodie de français

Parmi les caractéristiques de Pépé, outre son odeur si particulière, il faut noter un fort accent français. Dans la version originale américaine, le personnage parle une sorte de pseudo-français, ou du franglais, mêlé d'espagnol et d'italien, reprenant des expressions françaises avec des mots anglais. Pour un effet comique, l'article défini « le(s) » est ajouté au début de mots qui n'en ont pas besoin, y compris aux onomatopées qui marquent l'action, comme les miaulements, les halètements et la manifestation de colère de Pénélope dans Mon beau légionnaire (Little Beau Pepé, 1952), exprimés par elle de cette façon : « les meoww », « les purrr », « les hhh », « les rrrr ». Voici un exemple du parler de Pépé dans Relent d'amour (1949) :

Pepé : (chantant) Affaire d'amour ? Affaire de cœur ? Je ne sais quoi, je vive en espoir… (sniffs) Mmmm m mm… un smell à vous finez… (hums)
le gendarme : Le kittée quel terrible odeur!
le propriétaire : Allez, Gendarme! Allez! Retournez-moi! This instonce! Oh, pauvre moi, I am ze bankrupt… (sanglote)
Penelope : Le mew? Le purrrrrrr.
le propriétaire : A-a-ahhh. Le pussy ferocious! Remove zot skunk! Zot cat-pole from ze premises! Avec!
Penelope : (reniflant le putois) Sniff, sniff, sniff-sniff, sniff-sniff.
Pepé : Quel est? (aperçoit la chatte Penelope) Ahh! Le belle femme skunk fatale! (fait claquer sa langue deux fois)

Dans la version française actuelle, Pépé parle avec un fort accent italien (voix française : François Tavares). La plupart des dialogues sont en français, avec l'insertion de quelques mots et expressions en italien, tels que « mon petit farfalle », « mon petit ravioli e pesto » ou encore « c'est le moment de la mise amore ».

Controverse autour du personnage

De par sa constitution de base, Pépé le putois est l'un des personnages de l'univers des Looney Tunes ayant le plus mal vieilli au fil des années, au fur et à mesure des changements de mentalité et de la conception des rapports hommes-femmes. La seconde période de la filmographie de Pépé le putois voit d'ailleurs une raréfaction de ses apparitions ; il est souvent cantonné dans un rôle secondaire. Il est ainsi la cible de la « cancel culture ».

En mars 2021, peu après le début de la polémique concernant la sexualisation revue à la baisse du personnage de Lola Bunny, il est annoncé par plusieurs médias que Pépé sera absent du long métrage à venir Space Jam 2[2],[3],[4],[5] à la suite des critiques affirmant qu'il participe à la « culture du viol ». L'affaire avait commencé au début de mars, lors de la publication d'une chronique de Charles M. Blow, journaliste du New York Time, dans laquelle il critiquait le personnage pour ses attitudes inchangées de mauvais goût[6].

Le personnage était cependant déjà présent depuis longtemps dans le film mais il a été coupé au montage dès l’entrée en fonction du réalisateur Malcolm D. Lee, il y a plus d’un an[7]. La scène supprimée (en noir et blanc, en référence au film Casablanca) montrait Pépé dans un bar, courtisant comme à son habitude, mais cette fois-ci avec une femme humaine qui le repoussait en le giflant violemment. Plus tard, Pépé voit Bugs Bunny et LeBron James et leur dit qu'il a une injonction d'éloignement de la part de Pénélope (personnage qui apparaîtra et restera, elle, dans le film), ce à quoi LeBron lui fait la morale en expliquant la nécessité du consentement d'autrui pour courtiser les femmes. Or, Greice Santo, l'actrice qui interprète dans le film la femme que drague Pépé, et qui fut elle-même victime de harcèlement sexuel par le passé, déplore la suppression de cette scène qui, en réalité, proposait une solution éducative aux problèmes que Pépé est accusé de véhiculer[8],[9].

L'annonce de la suppression du personnage de Pépé dans le film n'était pas une surprise pour certains. Ainsi, le comédien Dave Chappelle[10], face aux polémiques autour du personnage, a soulevé une autre polémique : pourquoi bêtement supprimer les contenus anciens devenus obsolètes au lieu de les expliquer de manière pédagogique, dans une procédure de contextualisation et de sensibilisation, comme on aurait pu le faire avec cette scène supprimée ?

Selon certaines sources, Pépé le putois ne devrait plus apparaître dans les futures productions des studios Warner Bros.[11]. Toutefois, aucune annonce des studios n'a été faite quant à la suppression définitive du catalogue d'œuvres actuellement disponibles déjà réalisées sur le personnage.

Filmographie

Période 1945-1970

Filmographie des dessins animés dirigés par Chuck Jones (sauf Un printemps pourri (Really Scent), par Abe Levitow, et L'Odeur du jour (Odor of the Day), par Arthur Davis)

Période 1971-2010

Séries télévisées (USA)

  • Le Bugs Bunny Show
    Episode no 1.1 (1960) — voix US de Mel Blanc
    Episode no 1.5 (1960) — voix US de Mel Blanc
    Episode no 1.24 (1961) — voix US de Mel Blanc
  • The Porky Pig Show (1964) — voix US de Mel Blanc
  • The Bugs Bunny/Road Runner Hour (1968) — voix US de Mel Blanc
  • Daffy Duck and Porky Pig Meet the Groovie Goolies (1972) — voix US de Mel Blanc
  • The ABC Saturday Superstar Movie
  • Bugs Bunny's Easter Special (1977) — voix US de Mel Blanc
  • The Daffy Duck Show (1978) — (voix US de Mel Blanc)
  • Bugs Bunny's Christmas Carol (1979) — voix US de Mel Blanc
  • Bugs Bunny's Looney Christmas Tales (1979)
  • Looney, Looney, Looney Bugs Bunny Movie (1981) — voix US de Mel Blanc
  • Bugs Bunny's Mad World of Television (1982) — voix US de Mel Blanc
  • The Bugs Bunny and Tweety Show (1986) — voix US de Mel Blanc
  • Bugs vs. Daffy : Battle of the Music Video Stars (1988) — voix US de Mel Blanc

Récompenses et hommages

Le dessin animé Relent d'amour (For Scent-imental Reasons), mettant en vedette « Pepé le Pew », a remporté l'oscar du meilleur court métrage d'animation en 1949.

Influences

Représentation de Pépé le putois (à gauche) et de Bugs Bunny sur des verres publicitaires.
  • Le personnage de Pépé le Putois a été une des sources d'inspiration (avec Keith Richards) de Johnny Depp pour la création de son personnage Jack Sparrow[14].
  • En 2018, le journal Daily Telegraph s'est inspiré du personnage pour désigner Emmanuel Macron après que celui-ci, en visite présidentielle en Australie, eut recouru à l'adjectif « délicieuse » pour qualifier la femme du Premier ministre australien alors que le terme delicious a une connotation sexuelle en anglais[15],[1],[16],[17].

Autre

  • Pépé le putois est le seul personnage populaire et incontournable des Looney Tunes à ne pas avoir de jeu vidéo dédié. Le Youtubeur de jeu rétro Joueur du Grenier (JDG) en fait d'ailleurs la remarque dans son test spécial sur les jeux Looney Tunes[18].

Notes et références

  1. a et b « Qui est Pépé le putois, le personnage à qui on compare Emmanuel Macron ? », tvmag.lefigaro.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2018)
  2. https://quebec.huffingtonpost.ca/entry/pepe-le-putois-supprime-de-space-jam-2_qc_60466ab5c5b69197db28d619
  3. https://www.lepoint.fr/societe/exit-pepe-le-putois-accuse-de-promouvoir-la-culture-du-viol-10-03-2021-2417233_23.php
  4. https://www.lunion.fr/id239537/article/2021-03-10/pepe-le-putois-accuse-de-promouvoir-la-culture-du-viol-coupe-au-montage-du-film
  5. « Accusé de perpétuer la culture du viol, Pépé le putois disparaît de l'écran », sur www.20minutes.fr (consulté le 11 mars 2021)
  6. « Accusé de perpétuer la culture du viol, Pépé le putois disparaît de l'écran », sur www.20minutes.fr (consulté le 20 mars 2021)
  7. « Culture du viol dans les Looney Tunes? Pépé le putois effacé de la suite de « Space Jam » », sur HuffPost Québec, (consulté le 15 mars 2021)
  8. Maëlle Le Corre | 12 mars 2021 | 9 commentaires, « Pepe le putois, victime de la cancel culture ? C’est un peu plus compliqué que ça », sur madmoiZelle.com, (consulté le 15 mars 2021)
  9. « NBA - Pépé le Putois viré de Space Jam 2, sa scène avec LeBron jetée à la poubelle ! », sur Parlons Basket, (consulté le 15 mars 2021)
  10. (en) « Pepé Le Pew just got canceled, but Dave Chappelle saw it coming 20 years ago. », sur Upworthy, (consulté le 20 mars 2021)
  11. https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/etats-unis-accuse-de-participer-a-la-culture-du-viol-le-personnage-de-pepe-le-putois-est-supprime-des-productions-warner_4327147.amp
  12. « Pépé le putois : épisodes », Télé 2 semaines.
  13. (en) « A Conversation with Johnny Depp » sur uk.movies.ign / ign.com
  14. « Qui est Pépé le Putois, à qui Macron est comparé par la presse australienne ? », RTL.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2018)
  15. « Macron dépeint en « Pépé le putois » dans la presse australienne », FIGARO,‎ (lire en ligne, consulté le 5 mai 2018)
  16. « Macron dépeint en « Pépé le Putois » dans la presse australienne », sur huffingtonpost,
  17. https://www.youtube.com/watch?v=mQlKd6Sgfuw

Voir aussi

Article connexe