Mort d'Ayman al-Zawahiri

Mort d'Ayman al-Zawahiri
Mort d'Ayman al-Zawahiri
Description de cette image, également commentée ci-après
Bounty flyer offering US$25,000,000 for information about Al-Qaeda leader Ayman al-Zawahiri.
Informations générales
Date
Coordonnées 34° 32′ 03″ nord, 69° 10′ 33″ est
Géolocalisation sur la carte : Afghanistan
(Voir situation sur carte : Afghanistan)
Mort d'Ayman al-Zawahiri

La mort d'Ayman al-Zawahiri est survenue le lorsqu'Ayman al-Zawahiri, le chef d'Al-Qaïda après la mort d'Oussama ben Laden en 2011, a été tué par une frappe de drone américaine à Kaboul, en Afghanistan. Al-Zawahiri, qui avait aidé à planifier les attentats du , s'était caché après ces attentats. Selon une déclaration publique du président américain Joe Biden, le terroriste avait été localisé par la CIA, suite à son emménagement dans un nouveau logement au début de l'année 2022. Après avoir reçu une semaine auparavant de la part du président l'autorisation de lancer la frappe, la CIA a tiré deux missiles Hellfire sur le balcon de la maison d'al-Zawahiri, le tuant[1].

La frappe a eu lieu près d'un an après la fin de la guerre en Afghanistan. Dans le cadre de l'accord de retrait conclu par l'ancien président américain Donald Trump et les talibans et accepté par Biden, les talibans ont accepté de ne pas fournir de refuge aux personnes impliquées dans Al-Qaïda et d'autres organisations terroristes et les États-Unis ont accepté de ne mener que des opérations militaires en Afghanistan avec le consentement du gouvernement taliban. Les responsables américains ont qualifié la présence d'al-Zawahiri en Afghanistan de violation de l'accord. Suite à la frappe, des membres du réseau Haqqani ont tenté de dissimuler la mort d'al-Zawahiri, bien que les États-Unis aient déjà confirmé sa mort. En réponse à la frappe, Biden a publié une déclaration annonçant la mort d'al-Zawahiri, qualifiant la frappe de « délivrance de la justice »[2].

Al-Qaïda n'a pas encore nommé de successeur à al-Zawahiri[3]. La frappe a mis en question la sécurité de Mark Frerichs , un ingénieur civil de 60 ans et le seul otage américain connu en Afghanistan[4].


Retour d'Al-Zawahiri à Kaboul et repérage américain

Al-Zawahiri profite du retour des talibans au pouvoir pour revenir en Afghanistan et s'installer dans une résidence du quartier diplomatique de la capitale. Une frappe précédente un an plus tôt avait raté sa cible et provoqué des morts parmi les civils[5]. Les États-Unis dénoncent par ailleurs une violation des accords de Doha de la part des talibans après avoir permis à Zawahiri de revenir dans le pays[6].

Après l'assassinat, le président américain Joe Biden confirma que la communauté du renseignement des États-Unis avait suivi al-Zawahiri au début de 2022 alors qu'il emménageait à Kaboul[7].

Les services de renseignements américains connaissent alors la maison qu'il occupe, une maison d'habitation de 3 étages où il vit avec sa famille, dans le quartier cossu de Sherpur, dans le centre-ville de Kaboul. Plusieurs villas de ce quartier sont occupées par des responsables et des commandants talibans de haut rang[8]. Ils le repèrent « à de multiples reprises et pour de longues durées sur un balcon » de cette maison[8].

Attaque

Joe Biden donne son accord pour une frappe dans la semaine du 18 au 24 juillet 2022[8]. La semaine suivante, le , al-Zawahiri se tient sur le balcon de sa maison. À h 18 heure locale[9], un drone américain le tue avec le tir de deux missiles Hellfire 114R9X. Le R9X est une version du AGM-114 Hellfire, version dont l'existence n'a jamais été confirmée par le Pentagone[8], utilisée pour des assassinats ciblés. Le missile n'a pas d'explosif, dans le but de réduire les dommages collatéraux (pas d'effet de souffle[8]), la létalité de l'arme est assurée par l'énergie cinétique et des lames auto-déployantes[5] avant l'impact[8]. Des responsables américains indiquent qu'aucun membre de sa famille n'a été blessé. Sur les photos de la maison après l'impact, on aperçoit des fenêtres soufflées sur un étage, mais le reste du bâtiment, dont les autres fenêtres, est intact[8].

La nouvelle est communiquée deux jours après le déclenchement de la frappe afin d'attendre la confirmation de la mort d'al-Zawahiri[10]. Un haut responsable de l'administration a confirmé aux journalistes qu'au cours du week-end, une frappe de drone avait eu lieu qui avait éliminé une importante cible d'Al-Qaïda en Afghanistan.

Réactions

Un communiqué des talibans a condamné l'opération et a déclaré que la frappe avait été menée contre une maison d'habitation dans le quartier de Sherpur à Kaboul[11]. Un porte-parole des talibans a déclaré que « de telles actions sont une répétition des expériences ratées des 20 dernières années et vont à l'encontre des intérêts des États-Unis d'Amérique, de l'Afghanistan et de la région »[12]. Le New York Times, citant un analyste américain, a rapporté que la maison frappée appartenait à un haut responsable de Sirajuddin Haqqani, un haut fonctionnaire du gouvernement taliban. Un haut responsable américain a déclaré au Times[Lequel ?] que Zawahiri avait été frappé par deux missiles alors qu'il se tenait sur un balcon et a suggéré que le type de missile utilisé était l'AGM-114R9X Hellfire, qui utilise des lames au lieu d'une ogive explosive conventionnelle pour minimiser les dommages collatéraux.

Notes et références

  1. (en) « U.S. Drone Strike Kills Ayman al-Zawahri, Top Qaeda Leader », sur The New York Times,
  2. (en) « Biden: Killing of al-Qaida leader is long-sought ‘justice’ », sur Associated Press,
  3. (en) « US kills al Qaeda leader Ayman al-Zawahiri in drone strike in Afghanistan », sur CNN,
  4. (en) « U.S. kills al-Qaeda leader Ayman al-Zawahiri in drone strike in Kabul », sur The Washington Post,
  5. a et b Jean Guisnel, « Comment la CIA a secrètement traqué Ayman al-Zawahiri », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le ).
  6. « Zawahiri «n'est plus» : Joe Biden annonce la mort du chef d'Al-Qaïda », sur Europe 1 (consulté le ).
  7. (en) « Biden announces killing of al-Qaeda leader in Kabul: 'Justice has been delivered' », sur ABC News,
  8. a b c d e f et g "Mort d’Ayman Al-Zawahiri : qu’est-ce que le missile Hellfire R9X que les Américains sont susceptibles d’avoir utilisé ?" par Sandra Favier (avec AFP), Le Monde, 2 août 2022.
  9. (en) « The districts of Wazir Akhbar Khan and Sherpur », sur Tate,
  10. (en) « U.S. kills al Qaeda leader Ayman al-Zawahri in drone strike », sur Politico,
  11. (en) « Live Updates: U.S. Drone Strike Said to Have Killed Top Qaeda Leader », sur The New York Times,
  12. (en) « Ayman al-Zawahiri: Al-Qaeda leader killed in US drone strike », sur BBC News,