Michel Wieviorka

Michel Wieviorka (né le à Paris) est un sociologue français.

Biographie

Les grands-parents paternels de Michel Wieviorka, Juifs polonais, furent arrêtés à Nice pendant la guerre et sont morts à Auschwitz. Le grand-père, Wolf Wiewiorka, est né le 10 mars 1896 à Minsk. La grand-mère, Rosa Wiewiorka, née Feldman, est née le 10 août 1897 à Siedlce. Leur dernière adresse à Nice est au 16 rue Reine Jeanne. Ils sont déportés par le convoi No. 61, en date du 28 octobre 1943, du Camp de Drancy vers Auschwitz. Ils sont détenus avant au Camp de Beaune-la-Rolande[1] Son père, réfugié en Suisse, et sa mère, fille d’un tailleur parisien, réfugiée à Grenoble, survécurent à la guerre[2].

C'est le frère d'Annette, Sylvie et Olivier Wieviorka.

Travaux

Sa sociologie introduit une perspective qui tient compte de la globalisation, de la construction individuelle, et de la subjectivité des acteurs. La sociologie de l'action qu'il construit depuis ses premiers travaux sur les mouvements de consommateurs dans les années 1970 l'a conduit à étudier aussi bien des mouvements sociaux que des phénomènes comme le racisme, la violence, ou l'antisémitisme.

Sa reconnaissance internationale doit beaucoup à ses travaux sur le terrorisme (prix spécial du jury européen d'Amalfi 1989 pour son livre Sociétés et terrorisme[3]) et autres conduites de haine et de violence ainsi que sur la globalisation et le multiculturalisme. Plusieurs de ses ouvrages sont traduits en anglais, en allemand, en espagnol, en portugais et en japonais.

Ses recherches sont volontiers comparatives à l'échelle internationale et il a mené des travaux dans plusieurs pays notamment en Pologne, en Espagne, aux États-Unis, en Amérique latine, en Russie.

Parcours

Directeur d'études à l'EHESS, il y a dirigé de 1993 à 2009 le Centre d'analyse et d'intervention sociologiques (CADIS) fondé par Alain Touraine en 1981.

Il a été président de l'Association internationale de sociologie de 2006 à 2010.

Depuis juillet 2009, il est Administrateur de la Fondation Maison des sciences de l'homme.

Il est président du jury de la Bourse Michel Seurat (Cnrs) et du Conseil scientifique du Conseil représentatif des associations noires de France (CRAN).

Ancien membre du Conseil scientifique de la Défense, il est, par ailleurs, président à Bruxelles d'un panel du Conseil européen de la recherche (CER ou European Research Council, ERC-7e PCRD).

Il appartient depuis 2019 au conseil scientifique de la DILCRAH[4].

Prises de position

À la demande de Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, il a rédigé un rapport sur la diversité en France qui a été publié en 2008 chez Robert Laffont, éditeur chez lequel il anime la collection « Le monde comme il va ».

Le 4 décembre 2009, lors d'une interview au journal Libération au sujet de l'identité nationale, il déclare : « L’existence d’un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale est une catastrophe intellectuelle et politique pour l’image générale de la France[5] ». Il est proche du Parti socialiste[6].

En 2012, il signe une tribune intitulée « Pour une nouvelle république » appelant à voter pour le candidat François Hollande[7]. En janvier 2016 il participe à un collectif de personnalités favorable à une primaire des socialistes et des écologistes[8]. D'après l'entourage de Yannick Jadot, il apporte son soutien à ce dernier lors de la primaire de l'écologie de 2016, entre les deux tours[9].

Il signe la préface du livre Antisémite de Pascal Boniface (Max Milo, éditions) paru en janvier 2018. Dans celle-ci, il dénonce les attaques en antisémitisme dont serait victime Pascal Boniface.

En décembre 2018, il considère que le mouvement des Gilets jaunes a « un tropisme vers la droite dure ou extrême », dans une interview du journal Libération[10].

Le , sur le plateau d'Yves Calvi, sur Canal +, il prend le « A » dans un cercle, signe anarchiste très connu, pour un signe «  d'extrême droite ». Cette erreur est à l'origine d'un début de polémique. Il s'excuse de cette confusion sur Twitter le lendemain[11].

Bibliographie[12]

  • Michel Wieviorka, Justice et consommation, Paris, La Documentation française, , 101 p. (ISBN 2-11-000070-8)
  • Michel Wieviorka, L'État, le patronat et les consommateurs : étude des mouvements de consommateurs, Paris, PUF, , 271 p.
  • Michel Wieviorka et Bruno Théret, Critique de la théorie du capitalisme monopoliste d'État, Paris, François Maspero, , 119 p. (ISBN 2-7071-0978-9)
  • Michel Wieviorka, Alain Touraine, François Dubet et Zsuzsa Hegedus, Lutte étudiante, Paris, Seuil, , 373 p.
  • Michel Wieviorka, Alain Touraine, François Dubet et Zsuzsa Hegedus, La Prophétie antinucléaire, Paris, Seuil, , 373 p.
  • Michel Wieviorka, Alain Touraine, François Dubet et Zsuzsa Hegedus, Le Pays contre l'État, Paris, Seuil,
  • Michel Wieviorka, Alain Touraine, François Dubet et Jan Strzelecki, Solidarité, Paris, Fayard, , 309 p. (ISBN 2-213-01181-8)
  • Michel Wieviorka, Les Juifs, la Pologne et Solidarność, Paris, Denoël, , 210 p. (ISBN 978-2-207-23013-8)
  • Michel Wieviorka, Alain Touraine et François Dubet, Le Mouvement ouvrier, Paris, Fayard, , 438 p. (ISBN 2-213-01361-6)
  • Michel Wieviorka et Dominique Wolton, Terrorisme à la une : média, terrorisme et démocratie, Paris, Gallimard, , 259 p. (ISBN 2-07-071135-8)
  • Michel Wieviorka, Sociétés et terrorisme, Paris, Fayard, , 565 p. (ISBN 2-213-02206-2)
  • Michel Wieviorka et Sylvaine Trinh, Le Modèle EDF : essai de sociologie des organisations, Paris, La Découverte, , 272 p. (ISBN 2-7071-1867-2)
  • Michel Wieviorka, L'Espace du racisme, Paris, Seuil, , 251 p. (ISBN 2-02-012567-6)
  • Michel Wieviorka (dir.), La France raciste, Paris, Seuil, , 389 p. (ISBN 2-02-012568-4)
  • Michel Wieviorka, La Démocratie à l'épreuve : Nationalisme, populisme, ethnicité, Paris, La Découverte, , 173 p. (ISBN 2-7071-2271-8)
  • Michel Wieviorka (dir.), Racisme et modernité, Paris, La Découverte, , 436 p. (ISBN 2-7071-2190-8)
  • Michel Wieviorka (dir.), Racisme et xénophobie en Europe : une comparaison internationale, Paris, La Découverte, , 305 p. (ISBN 2-7071-2343-9)
  • Michel Wieviorka, Face au terrorisme, Paris, Liana Levi, , 107 p. (ISBN 2-86746-136-7)
  • « Laïcité et démocratie », revue Pouvoirs n°75, novembre 1995, p.61-71
  • Michel Wieviorka, Alain Touraine, François Dubet et Didier Lapeyronnie, Le Grand Refus, Paris, Fayard,
  • Michel Wieviorka (dir.), Une société fragmentée ? : le multiculturalisme en débat, Paris, La Découverte, , 322 p. (ISBN 2-7071-2597-0)
  • Michel Wieviorka et Alexis Berelowitch, Les Russes d'en bas : enquête sur la Russie post-communiste, Paris, Seuil, , 429 p. (ISBN 2-02-026182-0)
  • Michel Wieviorka, Commenter la France : le multiculturalisme en débat, Édition de l'Aube, coll. « La Tour d'Aigues », , 189 p. (ISBN 2-87678-320-7)
  • Michel Wieviorka (dir.), Raison et conviction : l'engagement, Paris, Textuel, , 173 p. (ISBN 2-909317-52-8)
  • Michel Wieviorka, Le Racisme : une introduction, Paris, La Découverte, , 165 p. (ISBN 2-7071-2866-X)
  • Michel Wieviorka (dir.), Violence en France, Paris, Seuil, , 344 p. (ISBN 2-02-032343-5)
  • Michel Wieviorka, La Différence, Paris, Balland, coll. « Voix et regards », , 200 p. (ISBN 2-7158-1334-1)
  • Michel Wieviorka (dir.) et Jocelyne Ohana (dir.), La Différence culturelle : une reformulation des débats (colloque de Cerisy, 1999), Paris, Balland, coll. « Voix et regards », , 479 p. (ISBN 2-7158-1352-X)
  • Michel Wieviorka (dir.), La Médiation : une comparaison européenne, Saint-Denis-la-Plaine, Édition de la DIV, , 213 p.
  • Michel Wieviorka (dir.), L'avenir de l'islam en France et en Europe : les Entretiens d'Auxerre, novembre 2002, organisés par le Cercle Condorcet d'Auxerre, Paris, Balland, , 203 p. (ISBN 2-7158-1463-1)
  • Michel Wieviorka (dir.), Un autre monde… : contestations, dérives et surprises dans l'antimondialisation, Paris, Balland, coll. « Voix et regards », , 299 p. (ISBN 2-7158-1472-0)
  • Michel Wieviorka, La Violence, Paris, Balland, coll. « Voix et regards », , 328 p. (ISBN 2-7158-1480-1)
  • Michel Wieviorka (dir.), L'Empire américain ? : entretiens d'Auxerre 2003, Paris, Balland, , 279 p. (ISBN 2-7158-1512-3)
  • Michel Wieviorka, La Différence : identités culturelles : enjeux, débats et politiques, Édition de l'Aube, coll. « La Tour d'Aigues », , 200 p. (ISBN 2-7526-0067-4)
  • Michel Wieviorka et al., La Tentation antisémite : haine des Juifs dans la France d'aujourd'hui, Paris, Robert Laffont, , 452 p. (ISBN 2-221-10445-5)
  • Michel Wieviorka, L'Antisémitisme, Paris, Balland, (ISBN 2-7158-1534-4)
  • Michel Wieviorka (dir.) et Jean Baubérot (dir.), De la séparation des Églises et de l'État à l'avenir de la laïcité : entretiens d'Auxerre, 2004, Édition de l'Aube, coll. « La Tour d'Aigues », , 363 p. (ISBN 2-7526-0152-2)
  • Michel Wieviorka, Sociologue sous tension (première partie) : entretien avec Julien Ténédos, , 109 p. (ISBN 2-916063-07-2)
  • Michel Wieviorka, Sociologue sous tension (deuxième partie) : entretien avec Julien Ténédos, , 92 p. (ISBN 2-916063-10-2)
  • Michel Wieviorka (dir.), Le printemps du politique : pour en finir avec le déclinisme, Paris, Balland, , 121 p. (ISBN 978-2-221-10650-1)
  • Michel Wieviorka (dir.), Les sciences sociales en mutation, Auxerre, Édition Sciences humaines, , 624 p. (ISBN 978-2-912601-49-0)
  • Michel Wieviorka, L'antisémitisme est-il de retour ?, Paris, Larousse, , 126 p. (ISBN 978-2-03-584311-1)
  • Michel Wieviorka, Neuf leçons de sociologie, Paris, Robert Laffont, , 329 p. (ISBN 978-2-221-11081-2)
  • Michel Wieviorka (dir.), La Diversité : rapport à la Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Paris, Robert Laffont, , 229 p. (ISBN 978-2-221-11162-8)
  • « Identité nationale : quel “débat” » (avec Joël Roman), in Olivier Ferrand, L’État pyromane, Paris, Éditions Delavilla, 2010, p. 29-51, (ISBN 978-2-917986-035)
  • Michel Wieviorka, Pour la prochaine gauche, Paris, Robert Laffont, , 280 p. (ISBN 978-2-221-12215-0)
  • Michel Wieviorka (trad. Kristin Couper-Lobel), Evil, Cambridge, Polity, , 157 p. (ISBN 978-0-7456-5393-8)
  • Michel Wieviorka, Le Front national, entre extrémisme, populisme et démocratie, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, collection Interventions, septembre 2013, 88 p.
  • Michel Wieviorka, L’impératif numérique ou La nouvelle ère des sciences humaines et sociales ?, Paris, CNRS Éditions, coll. Débats, novembre 2013, 64 p.
  • Michel Wieviorka, L’Antisémitisme expliqué aux jeunes, Paris, Le Seuil, (ISBN 978-2-02-117809-8)
  • Maëlezig Bigi, Olivier Cousin, Dominique Méda, Laetitia Sibaud, Michel Wieviorka, Travailler au XXIe siècle. Des salariés en quête de reconnaissance, Paris, Robert Laffont, coll. « Le monde comme il va », janvier 2015, 316 p.
  • Michel Wieviorka, Retour au sens : pour en finir avec le déclinisme, Paris, Robert Laffont, coll. « Le monde comme il va », 2015, 360 p. (ISBN 978-2-221-15775-6)
  • Michel Wieviorka, Le séisme. Marine Le Pen présidente, Robert Laffont, 2016.
  • participation à l'ouvrage collectif Qu'est-ce que la gauche ?, Fayard, 2017.
  • Benoît Hamon et Yannick Jadot, avec Michel Wieviorka, La politique est à nous, Robert Laffont, 2017.
  • Serge Klarsfeld. Le Mémorial de la déportation des Juifs de France. Beate et Serge Klarsfeld: Paris, 1978. Nouvelle édition, mise à jour, avec une liste alphabétique des noms.FFDJF (Fils et Filles des Déportés Juifs de France), 2012.
  • Kalampalikis, N., Jodelet, D., Wieviorka, M., Moscovici, D., & Moscovici, P. (Eds.) (2019). Serge Moscovici : un regard sur les mondes communs. Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme.

Décoration

Notes et références

  1. Voir, Klarsfeld, 2012.
  2. Marie-Françoise Masson, « Annette Wieviorka, historienne au nom de ses grands-parents », sur la-croix.com, La Croix, (consulté le 26 avril 2016).
  3. (en) « European Amalfi Prize », sur Université Rome la Sapienza (consulté le 29 novembre 2017).
  4. https://www.gouvernement.fr/installation-du-nouveau-conseil-scientifique-de-la-dilcrah.
  5. Libération : « Ce débat conforte des positions de fermeture et de xénophobie, plus que d’ouverture».
  6. Bastien Bonnefous, « Pourquoi les Indignés ne décollent pas », M, le magazine du Monde, semaine du 19 novembre 2011, page 18.
  7. Tribune. "Pour une nouvelle république", tempsreel.nouvelobs.com, 19 avril 2012.
  8. Un collectif de personnalités réclame une primaire à gauche en 2016 - article du 11/01/2016 - Le Monde.
  9. « Primaire EELV. Karima Delli soutient Yannick Jadot », sur ouest-france.fr, (consulté le 26 octobre 2016).
  10. Alexandra Schwartzbrod, « Gilets jaunes : «Les racines de la contestation se trouvent dans l’exercice du pouvoir par le Président» », Libération,‎ (lire en ligne).
  11. [1] : « Non, le "A" entouré d'un cercle, toujours anarchiste, n'a jamais été un symbole d'extrême-droite » sur France Culture.
  12. L'intégralité des publications de Michel Wieviorka sur le site de l'EHESS.
  13. Décret du 12 juillet 2013.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes