Mélanie Laurent

Mélanie Laurent
Description de cette image, également commentée ci-après
Crédit image:
Georges Biard
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Mélanie Laurent à la 41e cérémonie des César (2016).
Naissance (41 ans)
13e arrondissement de Paris (France)
Nationalité Française
Profession Actrice
Réalisatrice
Chanteuse
Films notables Dikkenek
Je vais bien, ne t'en fais pas
Inglourious Basterds
Insaisissables
Le Concert

Mélanie Laurent Écouter est une actrice, réalisatrice et chanteuse française, née le dans le 13e arrondissement de Paris[1].

En 2007, elle reçoit le César du meilleur espoir féminin pour Je vais bien, ne t'en fais pas. Elle débute à Hollywood en 2009 avec un des rôles principaux du film de Quentin Tarantino Inglourious Basterds.

Elle commence sa carrière de réalisatrice en 2011 avec le long métrage Les Adoptés. Son engagement pour la défense de l'environnement se concrétise dans la coréalisation, avec Cyril Dion, du documentaire Demain, qui remporte le César du meilleur film documentaire 2016 et vaut aux deux réalisateurs d'être nommés docteurs honoris causa de l'université de Namur la même année.

Biographie

Mélanie Laurent naît à Paris dans une famille juive d'origine séfarade de Tunisie et ashkénaze de Pologne[2],[3],[4]. Sa mère, Annick, est professeur de danse et son père, Pierre Laurent, est comédien spécialisé dans le doublage (il prête notamment sa voix à Ned Flanders et à une vingtaine de personnages de la série Les Simpson)[5],[4].

Elle grandit dans le 20e arrondissement de Paris. Ses grands-parents maternels étaient éditeurs d’affiches de théâtre (les éditions de l'Amandier)[6]. Elle suit sa scolarité au lycée Hector-Berlioz à Vincennes.

En 1998, alors qu’elle accompagne une de ses amies sur le tournage d’Astérix et Obélix contre César, Gérard Depardieu la remarque et décide de l’engager pour son film Un pont entre deux rives. Voyant en elle une « actrice naturelle », Depardieu lui donne trois conseils : ne pas prendre de cours de théâtre, ne pas apprendre ses textes trop à l'avance et ne jamais craindre d'être ridicule dans ses rôles[7].

Carrière

Débuts d'actrice

En 1998, elle joue le petit rôle de Lisbeth dans le film Un pont entre deux rives de Frédéric Auburtin coréalisé par Gérard Depardieu, à qui elle donne la réplique, ainsi qu’à Carole Bouquet et Charles Berling.

En 1999, elle prête sa voix au personnage Satsuki Kusakabe dans Mon voisin Totoro, film d'animation japonais du studio Ghibli[8].

Début 2000, elle joue dans Ceci est mon corps, de Rodolphe Marconi, aux côtés de Louis Garrel et de Jane Birkin. Le film est présenté au Festival de Cannes 2001. Cette même année, Mélanie obtient en juin son baccalauréat littéraire, option cinéma.

En 2002, elle incarne Carole dans le film Embrassez qui vous voudrez de Michel Blanc, la petite amie de Gaspard Ulliel. Elle tourne aussi dans le court métrage de Patrick Timsit, La Faucheuse, puis avec Francis Huster dans le téléfilm Jean Moulin, une affaire française réalisé par Pierre Aknine.

En 2003, elle tient le rôle de Célia dans Snowboarder d’Olias Barco aux côtés de Nicolas Duvauchelle. Elle figure sur scène au Théâtre du Rond-Point pour Le Grand Mezze, aux côtés d'Édouard Baer et de François Rollin. Après une courte apparition dans le film Une vie à t'attendre de Thierry Klifa, elle signe un contrat avec Kenneth Bi et obtient le rôle de Sabine dans le film hong-kongais Rice Rhapsody. Le film sera un succès public à l’étranger, mais ne sortira jamais en Europe.

En 2004, elle tourne de nouveau sous la direction de Rodolphe Marconi pour le film Le Dernier Jour, où elle retrouve Gaspard Ulliel. Elle tourne aussi dans le court métrage Les visages d’Alice.

En 2005, elle joue une scène dans le film De battre mon cœur s'est arrêté de Jacques Audiard.

Révélation critique (2006-2009)

Crédit image:
Georges Biard
licence CC BY-SA 3.0 🛈
L'actrice à l'avant-première de son court-métrage De moins en moins, au festival de Cannes 2008.

En 2006, elle est à l’affiche du film belge Dikkenek d'Olivier Van Hoofstadt. Elle obtient, la même année, le premier rôle féminin du drame Je vais bien, ne t'en fais pas de Philippe Lioret. Elle y incarne Lili, jeune fille anorexique. Sa prestation lui vaut plusieurs nominations et récompenses dont le prix Romy Schneider[9] et le César du meilleur espoir féminin. Elle participe également au clip Poupée de chiffon de Mayane Delem avec Julien Boisselier.

En 2007, elle tient le rôle principal de La Chambre des morts d'Alfred Lot. Elle y joue une mère célibataire de deux jumelles qui vient d'entrer dans la police.

En 2008, elle interprète, dans Paris de Cédric Klapisch, une étudiante dont le professeur, interprété par Fabrice Luchini, est tombé amoureux. Elle joue aussi dans L'Amour caché d'Alessandro Capone et Tueur de Cédric Anger. Son premier court métrage en tant que réalisatrice, De moins en moins, est sélectionné dans la catégorie « court métrage » au festival de Cannes 2008, mais n’est pas primé. La même année, elle réalise un deuxième court métrage, À ses pieds, pour Canal+.

En 2009, elle fait ses débuts à Hollywood dans Inglourious Basterds sous la direction de Quentin Tarantino aux côtés de l'Américain Brad Pitt et de l'Allemande Diane Kruger. Elle y incarne Shosanna Dreyfus, jeune Française assoiffée de vengeance dans un Paris sous occupation nazie. À l'été 2009, lors de la montée des marches du Grand Palais, la comédienne improvise un numéro de danse en compagnie de Quentin Tarantino. La même année, elle joue dans Jusqu'à toi, de Jennifer Devoldère, où elle tombe amoureuse d'un inconnu, joué par l'Américain Justin Bartha, dont elle a récupéré la valise. Si le film passe inaperçu, elle est devenue un visage connu du monde entier. Elle va alors se diversifier.

Passage à la réalisation et expérience musicale (2010-2012)

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
En 2010 lors du tournage de Et soudain, tout le monde me manque, de Jennifer Devoldère.

Dans Le Concert de Radu Mihaileanu, elle interprète une violoniste soliste (Anne-Marie Jacquet) à la recherche de son histoire et choisie par Andreï Filipov pour être la soliste du concert. Le film est acclamé par la critique.

Crédit image:
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Mélanie Laurent au festival Berlinale 2013.

En 2010, elle incarne l'infirmière Annette Monod, envoyée par la Croix-Rouge, dans La Rafle, témoin de la rafle du Vel' d'Hiv de juillet 1942. La même année, elle est nommée aux Molières 2010 dans la catégorie révélation théâtrale féminine pour sa prestation dans Promenade de santé. Elle commence aussi une carrière de chanteuse. Son premier album, réalisé par Damien Rice, sort le sur le label Atmosphériques, précédé du single En t'attendant dévoilé sur son site officiel en . Malgré une couverture médiatique importante, le disque ne se vend qu'à 7200 exemplaires[10],[11].

Elle est nommée maîtresse de cérémonie au Festival de Cannes 2011, et participe pour la première fois au Printemps de Bourges, en tant que chanteuse.

En , elle sort son premier long-métrage comme réalisatrice, Les Adoptés. Elle en interprète le rôle principal aux côtés de Denis Ménochet et Marie Denarnaud. La même année, elle joue dans la comédie dramatique américaine indépendante Beginners, écrite et réalisée par Mike Mills, et dans le thriller français Requiem pour une tueuse de Jérôme Le Gris.

En 2012, suivant l'initiative de la Blue Marine Foundation[12] pour la protection des Océans, elle s'implique contre la surpêche en doublant le film The End of the Line et en rejoignant la campagne Fish Fight contre les rejets de poissons en mer[13]. Elle défend la pêche artisanale à Saint-Jean-de-Luz, aux côtés de Greenpeace[14]. Elle pose également nue avec un tourteau vivant devant sa poitrine[15] à l'occasion de l'opération « Fishlove », dont les photos sont exposées à la galerie Baudoin Lebon.

Collaborations internationales et réalisations ultérieures (depuis 2013)

Crédit image:
Georges Biard
licence CC BY-SA 4.0 🛈
La réalisatrice au Festival du cinéma américain de Deauville 2018, pour la première française de sa cinquième réalisation, le thriller américain Galveston.

En 2013, Mélanie Laurent est à l'affiche de la coproduction germano-helvético-portugaise Train de nuit pour Lisbonne de Bille August, donne la réplique à Jake Gyllenhaal dans Enemy, écrit et réalisé par le Canadien Denis Villeneuve, et fait partie de la distribution principale du blockbuster américain Insaisissables, mis en scène par le Français Louis Leterrier.

En 2014, elle joue dans une autre coproduction internationale, le drame indépendant L'Attrape-rêves de Claudia Llosa, avec Jennifer Connelly et Cillian Murphy, et revient en France pour sa seconde réalisation, le drame Respire, dont elle confie les rôles principaux aux jeunes Joséphine Japy et Lou de Laâge, qui décrochent toutes les deux une nomination aux Césars.

En 2015, elle est à l'affiche de trois films : le drame français Boomerang, écrit et réalisé par François Favrat, la romance américaine Vue sur mer écrite et réalisée par Angelina Jolie, et Éternité de Trần Anh Hùng , où elle donne la réplique à deux autres comédiennes françaises reconnues à l'international, Audrey Tautou et Bérénice Bejo. Elle coréalise également le documentaire Demain, qui dépasse le million d'entrées et remporte le César du meilleur documentaire.

L'année 2017 est en revanche marquée par le flop de son quatrième long-métrage, le drame Plonger, porté par Gilles Lellouche[16]. En tant qu'actrice, elle tient un petit rôle dans un drame indépendant français, Les Derniers Parisiens, réalisé par Hamé et Ekoué, et porté par Reda Kateb. Mais elle partage aussi l'affiche du thriller psychologique Mon garçon, de Christian Carion, avec Guillaume Canet.

La même année, elle travaille déjà sur son cinquième long métrage, son premier en langue anglaise : Galveston, tiré d'un roman du même nom de Nic Pizzolatto, avec Ben Foster et Elle Fanning, présenté au festival SXSW18, en [17] et lors du Festival du cinéma américain de Deauville en septembre 2018. Le film obtient les notes de 71 % (critiques) et 64 % (public) sur le site Rotten Tomatoes[18].

Parallèlement, elle surprend dans un registre comique en partageant l'affiche de la comédie historique Le Retour du héros, de Laurent Tirard, avec Jean Dujardin dans le rôle-titre.

En 2020, elle réalise son sixième long métrage, l'adaptation du roman Le Bal des folles de Victoria Mas. Au casting, on y retrouve Lou de Laâge (qu'elle avait déjà fait tourner dans Respire), Benjamin Voisin, Emmanuelle Bercot et encore Cédric Kahn. C'est par ailleurs la seconde fois que l'actrice - réalisatrice joue dans une de ses réalisations, après son premier long métrage : Les Adoptés.

En 2021, elle est de retour au Festival de Cannes dix ans après y avoir été maîtresse de cérémonie. Cette fois, elle est membre du jury de la compétition officielle, présidé par Spike Lee.

Au mois d', Isabelle Adjani annonce que La Grande Odalisque, bande dessinée publiée chez Dupuis en 2012, va être adaptée par Mélanie Laurent. Les deux femmes doivent jouer aux côtés d'Adèle Exarchopoulos ainsi que d'une quatrième actrice. Le tournage doit commencer au cours du mois de septembre suivant « entre Paris et la Corse ». Le long-métrage intitulé Voleuses sort en sur la plateforme Netflix.

En sort le clip qu'elle a réalisé pour Mylène Farmer : Rallumer les étoiles.

Vie privée

Le [19],[20], elle donne naissance à un fils dont le père est technicien du cinéma. En 2019, elle est à nouveau mère, cette fois d’une fille, avec son nouveau compagnon d'origine américaine[21],[22].

Engagement écologique

Mélanie Laurent s'investit régulièrement pour l'environnement[23]. En 2015, elle coréalise avec Cyril Dion le documentaire Demain dans lequel les deux co-réalisateurs vont à la rencontre de solutions concrètes pour répondre aux défis posés à l’humanité par l’atteinte des limites planétaires[24]. En 2021, elle publie aux éditions Robert Laffont un conte écologique, Les Larmes d'Eugénie, illustré par Lucile Placin et destiné aux enfants à partir de 5 ans[25]. L'album évoque les problématiques de la surpêche[23]. En 2022, elle devient la marraine de Mission Polaire, une exposition du musée océanographique de Monaco proposant une immersion en Antarctique et en Arctique tout en mettant en avant les effets du dérèglement climatique[26]. En septembre 2023, elle grimpe dans un arbre afin de soutenir les opposants à la construction de l'autoroute A69 reliant Castres à Toulouse, jugée anachronique[27]. Elle milite en outre pour Greenpeace[26].

Filmographie

Actrice

Cinéma

Longs métrages
Courts métrages

Télévision

Séries télévisées
Téléfilms

Clip

Publicité

Voix-off

Réalisatrice

Longs métrages

Courts métrages

Clip

Doublage

Cinéma

Films

Films d'animation

Télévision

Téléfilms

Série d'animation

Théâtre

Discographie

Distinctions

Décoration

Récompenses

Crédit image:
Georges Biard
licence CC BY-SA 3.0 🛈
L'actrice et réalisatrice aux Césars 2016, pour son documentaire, Demain.

Nominations

Autres

Notes et références

  1. Mélanie Laurent sur lesgensducinema.com
  2. « Elles s’appellent toutes Mélanie – Le Monde 2 – 12/05/2007 », MELANIE DOUTEY WEB,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. « Mélanie Laurent : "Je ne suis qu'une actrice bobo..." », sur www.purepeople.com, (consulté le )
  4. a et b « Mélanie Laurent, Artiste Sefarade », sur www.dafina.net, (consulté le )
  5. Nathalie Karsenti NK TV, « Il était une voix Pierre Laurent », (consulté le ).
  6. Thé ou café, France 2, le 17 février 2018.
  7. Cinémas, Serge Moati, France 5, le 31 octobre 2009.
  8. « 30 ans de Totoro : Saviez-vous que Mélanie Laurent, Elle et Dakota Fanning ont doublé les héroïnes ? », Premiere.fr,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. Comme au Cinema, « Mélanie Laurent et Jérémie Rénier brandissent les Prix Romy Schneider et Jean Gabin ! », Comme au Cinema,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. Enfoirés et Nolwenn en tête des ventes sur lefigaro.fr du 11 juillet 2011.
  11. Ventes de disques : Les cartons et les flops de ce début d'année 2011 sur purepeople.com du 11 juillet 2011.
  12. www.bluemarinefoundation.com.
  13. Jérémi Michaux, « Des vedettes pour mobiliser contre les dérives de la pêche industrielle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le ).
  14. lefigaro.fr, « Actualités Nautisme : l'actualité du nautisme au quotidien avec Figaro Nautisme », sur lefigaro.fr (consulté le ).
  15. www.fishlove.co.uk/collections/melanie-laurent.html.
  16. Charles Decant, « Les 20 plus gros flops ciné de l'année 2017 », sur ozap.com, Puremédias, (consulté le ).
  17. (en) « 'Galveston': Film Review | SXSW 2018 », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  18. (en) « Galveston (2018) » [vidéo], sur Rotten Tomatoes (consulté le ).
  19. « Mélanie Laurent a accouché », sur Madame Figaro, (consulté le )
  20. « Mélanie Laurent : "Je ne cherche pas à être une mère parfaite" », sur Madame Figaro, (consulté le )
  21. « Mélanie Laurent révèle être maman d'une petite fille après avoir tenu sa grossesse secrète », sur TF1 INFO, (consulté le )
  22. « Mélanie Laurent maman pour la seconde fois : "Je suis heureuse et en pleine forme" », sur Femme Actuelle (consulté le )
  23. a et b Chloé Gurdjian, « Mélanie Laurent, une actrice qui s'engage pour la protection de la planète », sur Geo.fr, (consulté le )
  24. « Cyril Dion: «C’est avec Pierre Rabhi que je suis entré en écologie» - Le Temps », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le )
  25. « "Les Larmes d'Eugénie" avec Mélanie Laurent », sur Franceinfo, (consulté le )
  26. a et b La rédaction, « "L’écologie est un sujet qui concerne toute l’humanité": marraine de la nouvelle exposition du Musée océanographique, Mélanie Laurent se confie à Monaco », sur Nice-Matin, (consulté le )
  27. « Délogé de son arbre, l’opposant au projet d’A69 Thomas Brail continue sa grève de la faim », sur L'Obs, (consulté le )
  28. Pascal 16/10 11h33, « Nouvelle bande-annonce du film Mia et le lion blanc, de Gilles de Maistre. », sur leblogtvnews.com, (consulté le ).
  29. « Mélanie Laurent dans Vous Les Femmes », TVMag.com, 25 janvier 2010.
  30. Film publicitaire Hypnotic Poison, Dior, 03 octobre 2011.
  31. https://tetu.com/2023/02/14/video-mylene-farmer-clip-rallumer-les-etoiles-melanie-laurent-album-emprise/
  32. Interprétée par Amanda Seyfried en version originale.
  33. Interprétée par Mindy Kaling en version originale.
  34. Camille de Marcilly, « Cyril Dion, Mélanie Laurent et Rob Hopkins, docteurs honoris causa de l'Université de Namur », sur lalibre.be (consulté le ).

Liens externes