Hominini

Hominini
Description de cette image, également commentée ci-après
Un humain avec un Chimpanzé, deux des espèces vivantes de cette tribu
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Sous-ordre Haplorrhini
Infra-ordre Simiiformes
Micro-ordre Catarrhini
Super-famille Hominoidea
Famille Hominidae
Sous-famille Homininae

Tribu

Hominini
Delson & Andrews, 1975

Sous-tribus de rang inférieur

Les Hominini forment une tribu de singes de la famille des hominidés, constituée de la sous-tribu des Hominina (incluant notamment les genres Homo, Australopithecus et Paranthropus), et de la sous-tribu des Panina (incluant les chimpanzés et bonobos).

Classification phylogénétique

Les Chimpanzés et les Bonobos sont génétiquement plus proches des Homo sapiens que des Gorilles, malgré les apparences de leur morphologie, et sont donc regroupés avec les humains dans la tribu des Hominini.

Phylogénie des genres actuels d'hominidés, d'après Shoshani et al. (1996)[1] et Springer et al. (2012)[2] :

Hominidae 
 Ponginae 

 Pongo (les orang-outans)


 Homininae 
 Gorillini 

 Gorilla (les gorilles)


 Hominini 
 Panina 

 Pan (les chimpanzés)


 Hominina 

 Homo (les humains)






La tribu des Hominini s'est séparée de celle des Gorillini (tribu des gorilles) il y a au moins 9 millions d'années, et la sous-tribu des Hominina de celle des Panina (sous-tribu des chimpanzés) il y a au moins 7 millions d'années.

Liste des espèces

On ne connait pas encore d'espèces fossiles de la sous-tribu des Panina. Les plus anciens fossiles connus de chimpanzés sont trois dents trouvées près du lac Baringo, au Kenya, et datées en 2005 d'environ 500 000 ans[3],[4].

Jusqu'à la fin du XXe siècle, l'histoire évolutive de la lignée humaine était souvent présentée de façon plus ou moins linéaire, depuis les espèces les plus anciennes jusqu'à Homo sapiens. L’enrichissement du registre fossile a remis en cause ce schéma, au profit d'un arbre buissonnant de l'évolution humaine[5].

Panina

Hominina

Notes et références

  1. (en) J. Shoshani, C. P. Groves, E. L. Simons et G. F. Gunnell, « Primate phylogeny : morphological vs. molecular results », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 5, no 1,‎ , p. 102-54 (PMID 8673281, lire en ligne)
  2. (en) Mark S. Springer, Robert W. Meredith et al., « Macroevolutionary Dynamics and Historical Biogeography of Primate Diversification Inferred from a Species Supermatrix », PLoS ONE, vol. 7, no 11,‎ , e49521 (ISSN 1932-6203, PMID 23166696, PMCID 3500307, DOI 10.1371/journal.pone.0049521, lire en ligne)
  3. Cécile Dumas, « Les premiers fossiles de chimpanzés », Sciences et Avenir,‎ (lire en ligne)
  4. Jean-Jacques Jaeger, « Une histoire de grands singes », Pour la science,‎ (lire en ligne)
  5. Bernard Wood, « Le buissonnant rameau humain », Pour la science, no 445,‎ , p. 35

Bibliographie

Voir aussi

Articles connexes